Monthly Archives: juin 2013

You are browsing the site archives by month.

Le Petit Prince et la Crise

un article excellent paru dans le Monde diplomatique qui m’a fait comprendre « en gros » où va notre monde, et pourquoi il y va. Je précise « en gros » parce qu’évidemment, n’ayant pas la maîtrise de tous les paramètres (économiques notamment), je me suis bêtement basée sur le BON SENS commun, la logique quoiIl n’y a pas si longtemps, j’ai lu un article excellent paru dans le Monde diplomatique qui m’a fait comprendre en gros où va notre monde, et pourquoi il y va. Je précise EN GROS parce qu’évidemment, n’ayant pas la maîtrise de tous les paramètres (économiques notamment), je me suis bêtement basée sur le BON SENS commun, la logique quoi.

Souvent, j’ai remarqué au cours de discussions passionnées entre amis, ou dans l’actualité, que plus on maîtrise un sujet scientifique, religieux ou économique dans les moindres détails, plus on a tendance à s’éloigner du message principal de ce sujet : toutes les religions sans exception prônent l’Amour de son prochain. Pourtant, Frigide Barjot, en fervente catholique tient un discours séparatiste. Un jihadiste pourra te réciter par cœur des versets et s’en émouvoir sincèrement. Pourtant, il continuera de plastiquer des bagnoles garées devant des écoles maternelles. Un scientifique s’émerveillera devant la nature ou la perfection du corps humain. Pourtant, il sera tout émoustillé devant la perspective d’un clonage humain.

C’est donc tout aussi bêtement que j’en suis arrivée à me demander si avoir trop de connaissances sur une même notion ne nuisait pas tout simplement au bon sens ??? Si finalement, il n’était pas nécessaire que chaque homme ou femme exerçant un pouvoir exécutif ou consultatif (médias) ne soit assisté par un simple d’esprit, qui, avec la candeur d’un enfant, le rappellerait innocemment à l’ordre sur le pas de la porte de la dérive ???

J’ai ainsi imaginé quelques échanges entre d’illustres puissants et Le Petit Prince sur des thèmes pas anodins du tout :

 

De l’interdiction du port d’arme

 

Au lendemain du massacre de Newton, Barak Obama a pleuré les enfants dont le cœur ne pourra plus jamais s’émouvoir puisqu’il a cessé de battre, dont les yeux ne pourront plus jamais contempler, puisqu’il se sont fermés à jamais.  Au lendemain du massacre de Newton, Barak Obama a pleuré les enfants dont le cœur ne pourra plus jamais s’émouvoir puisqu’il a cessé de battre, dont les yeux ne pourront plus jamais contempler, puisqu’il se sont fermés à jamais.

Et le Petit Prince a dit :

« Je vois que tu es un homme de valeur Barak, ton empathie est sincère. Pourquoi ne prendrais-tu pas la décision d’interdire enfin le port d’armes ?

–       Parce qu’il y a des enjeux économiques dont tu ne saurais imaginer l’importance, ne serait-ce que dans le financement pharaonique des campagnes électorales!!!

–       Mais Barak, qu’y a-t-il de plus important que la vie, que le sourire d’un seul enfant dans ce monde ? Crois-tu que l’on t’aurait donné le Prix Nobel de la Paix si l’on ne croyait pas en toi? »

De l’attribution des logements vides

 

A la mi- novembre, Cécile Du Flop annonçait des mesures contre la crise du logement, d’autant qu’un mois avant noël, on n’avait jamais vu autant de SDF se les geler pendant que les honnêtes travailleurs s’adonnaient aux achats de noël.   A la mi- novembre, Cécile Du Flop annonçait des mesures contre la crise du logement, d’autant qu’un mois avant noël, on n’avait jamais vu autant de SDF se les geler pendant que les honnêtes travailleurs s’adonnaient aux achats de noël.

Et le Petit Prince a dit :

« Autant d’êtres humains à la rue, de mères isolées en détresse dépouillées par des marchands de sommeil, et toujours plus de logements inoccupés ! Pourquoi ne pas les abriter dans ces appartements qui ne servent à personne ?

– Crois-tu que cela soit si simple ? Et que connais-tu, toi, de la politique ???

– Rien, justement, je n’y connais rien… » répondit le Petit Prince.

De l’annulation de la dette

Nicolas est tombé de ses talonnettes et a sué à grande eau en apprenant que sa patrie avait perdu son triple A, la faute à la vilaine cricrise. Ce fut le début de tentatives d’économies de bout de chandelle au détriment des vrais gens qui eux suent sang ET eau pour se sustenter.

Pourtant, tous les politiciens, même les mieux intentionnés, une fois au pouvoir, en abusent rapidement, en jouant forcément le jeu des richissimes, puisque c’est avec leur argent qu’ils ont fait campagne !

Photo de classe des maîtres du monde

Quand François a repris le flanby (le flambeau, pardon), il s’est vite aperçu que la patate chaude brûlait les doigts, et qu’il allait devoir prendre des gants. Lors des divers G20 ou G8, tout le monde était d’accord :

« Il faut réduire la dette quoi qu’il en coûte et pis c’est tout ! » crièrent-ils à l’unisson.

Mais le Petit Prince a dit :

          « Mais, comment les modestes peuvent-ils rembourser une fortune ???

–       C’est très simple : en mangeant moins!  Répondit Angela.

–      Mais si les gens qui ne mangent déjà plus à leur faim cessent de s’alimenter, ils mourront, et ne pourront donc plus payer !

–      Où veux-tu en venir jeune dissident?

–       Si les pauvres, qui ont besoin d’argent pour vivre, doivent une fortune aux riches qui, eux, ne savent plus quoi faire de leurs deniers, pourquoi ne pas tout simplement ANNULER LA DETTE ???

–        ???????????? »

.

Le Petit Prince, c’est vous, c’est moi, c’est toi, c’est nous tous. Lorsqu’on élit un homme politique, on a une fâcheuse tendance à penser qu’il est souhaitable qu’il ait fait l’ENA ou Polytechnique. On nous prend tellement pour des benêts que nous avons fini par croire que nous en étions vraiment. Alors, nous avons perdu confiance en notre discernement, et nous votons « utile » puisqu’ON (les médias) nous le demande...Le Petit Prince, c’est vous, c’est moi, c’est toi, c’est nous tous. Lorsqu’on élit un homme politique, on a une fâcheuse tendance à penser qu’il est souhaitable qu’il ait fait l’ENA ou Polytechnique.On nous prend tellement pour des benêts que nous avons fini par croire que nous en étions vraiment. Alors, nous avons perdu confiance en notre discernement, et nous votons « utile » puisqu’ON (les médias) nous le demande...

Pourtant, tous les politiciens, même les mieux intentionnés, une fois au pouvoir, en abusent rapidement, en jouant forcément le jeu des richissimes, puisque c’est avec leur argent qu’ils ont fait campagne ! Depuis quelque temps, et notamment grâce au blog d’Etienne Chouard, économiste couillu et touché par la grâce, fleurit l’idée de « tirage au sort électoral » pour remédier au problème de la perte de bon sens de nos politi(to)cards. Ce système s’inspire de la démocratie athénienne, dont la règle élémentaire était le tirage au sort des représentants du peuple. Les dirigeants (de tous niveaux sociaux et volontaires) sont élus pour un mandat non-reconductible –pas moyen de s’incruster sur le trône, donc pas de plan de carrière ni d’ambition dévastatrice de bon sens- et révocable à tout moment. Après son mandat, l’élu reprend sa vie d’avant. Le pouvoir émergeant du peuple souverain, il me semble que l’on parle bien ici, messieurs dames, de DÉ-MO-CRA-TIE, puisque le terme est toujours dans le dictionnaire.

Nous, commerçants, chômeurs, artisans, artistes, fonctionnaires, agents (…) NOUS SOMMES LE BON SENS, nous sommes notre solution. Parce que nos pieds touchent terre, parce que nous ne sommes pas englués dans des enjeux soit disant cruciaux qui nous dépassent.

Le Petit Prince, c’est vous, c’est moi, c’est toi, c’est nous tous. Lorsqu’on élit un homme politique, on a une fâcheuse tendance à penser qu’il est souhaitable qu’il ait fait l’ENA ou Polytechnique. On nous prend tellement pour des benêts que nous avons fini par croire que nous en étions vraiment. Alors, nous avons perdu confiance en notre discernement, et nous votons « utile » puisqu’ON (les médias) nous le demande...

Inutile de préciser qu’à la suite de son intervention au G8, Le Petit Prince fut porté disparu à jamais.

Et quand il arriva au paradis des enfants, le Petit Prince demanda à Dieu :

« S’il te plait, dessine-moi un mouton ! »

Le vieil homme prit sa plume, et dans le ciel azur, esquissa le visage … d’un homme. De l’HOMME.

Pour ma part, le seul profit que je tire aujourd’hui de la situation, c’est que lorsque mon petit garçon me demande si je peux lui acheter une glace, j’ai tendance à lui répondre :

« Je ne sais pas Chouchou. Demande à Angela ! »

.

Et si l’on s’indignait ???Et quand il arriva au paradis des enfants, le Petit Prince demanda à Dieu :   « S’il te plait, dessine-moi un mouton ! »  Le vieil homme prit sa plume, et dans le ciel azur, esquissa la silhouette … d’un homme. De l’HOMME.

.

Estelle Bee.

Rendre hommage comme Jenifer

« J’ai découvert que France Gall faisait partie de mes artistes préférés, et j’ai eu envie de lui faire cet hommage . Je savais que j’avais sa validation sur ce projet-là mais (…) elle s’est pas incrustée, elle m’a laissée faire comme je l’entendais, et c’est ça que j’admire aussi chez elle, cette pudeur, cette discrétion… heu… Je l’aime beaucoup. »

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

A peine sorti, l’album Ma déclaration de Jenifer –qui reprend les plus grands succès de France Gall-  exhale un petit fumet aigrelet et rance de trahison et de non-dits qui s’épaissit les jours passant…

Car depuis quelques semaines, on nous annonçait partout la sortie imminente de ce disque « HOMMAGE à France Gall » selon Jenifer herself, dont elle se dit profondément admiratrice, leur rencontre, dit-elle, « restera à jamais gravée » dans sa mémoire.

 

Le hic

Seulement voilà, France Gall dément formellement avoir été consultée pour ce projet dans une interview accordée au Parisien le 11 juin dernier. Très remontée, elle assure qu’elle n’était pas du tout au courant : elle a découvert les reprises par hasard sur internet, avec une légère sensation d’avoir été enterrée vivante à travers la notion d’ « hommage ». Seulement voilà, France Gall dément formellement avoir été consultée pour ce projet dans une interview accordée au Parisien le 11 juin dernier. Très remontée, elle assure qu’elle n’était pas du tout au courant : elle a découvert les reprises par hasard sur internet, avec une légère sensation d’avoir été enterrée vivante à travers la notion d’ « hommage ». Oui dommage… On comprend mieux ainsi l’extrême « discrétion » dont parle Jen, et le fait que cette dernière ait apprécié –avec force élégance et respect- que France Gall ne se soit pas « incrustée » dans l’aventure. Classe.

 

 

Du pillage légal

 Il y en a marre. Jenifer fait la promotion de son disque de reprises de mes chansons qu’elle a réalisé en secret. On ne peut pas s’opposer à ce genre de projet tant que la mélodie et les textes ne sont pas changéss’invective notre France Gall nationale. Cette réalité, l’équipe d’Universal, dont le patron se trouve être l’élégantissime Pascal Nègre la connaît : l’hommage, c’est une rentrée d’argent assurée par l’immense notoriété et capital sympathie du bon pigeon, pas besoin de rechercher des auteurs, compositeurs et de s’adonner à une quelconque création artistique (on s’en fout, c’est pas le but) : simple, rapide, efficace.

Quand à la pseudo « VALIDATION » dont parle Jenifer (on entendra d’ailleurs « veulidation » pendant l’interview 😉 Rachida, sors de ce corps !), elle est tout au mieux symbolique, une sorte de passation de flambeau qui se fait théoriquement dans un grand respect mutuel, et, je suppose, dans une énergie commune. Car la sincérité est souvent garante d’un résultat de qualité, le minimum pour honorer le public de l’icône des 60’s, 70’s, 80’s.

Quand à la « validation » dont parle Jenifer (on entendra d’ailleurs « veulidation » lors de l’interview ;) Rachida Dati, sors de ce corps !), elle ne peut être donc que symbolique, une sorte de passation de flambeau qui se fait dans un grand respect mutuel, et, je suppose, dans une énergie commune. Car obtenir un résultat de qualité, c’est honorer le public de l’icône des 60’s, 70’s, 80’s. C’est pas rien, nan ?

Pourquoi donc les deux chanteuses n’ont-elles pas échangé le moindre mot sur ce projet? Un proche de Jenifer nous éclaire en ces mots : Jenifer souhaitait le faire, mais cela ne s’est pas réalisé (…), personne n’avait intérêt à ce qu’elles communiquent entre elles. France Gall aurait dit: «Je t’aime beaucoup, mais je m’oppose à cette idée d’album de reprises.» Ben oui, pourquoi demander quand on sait que la réponse sera NON ?! Autant se servir, c’est légal! Quand on sait que des caissières on été salement mises à la rue sans indemnités pour avoir illégalement pris  des yaourts périmés destinés aux ordures, ça peut donner une paralysie faciale.

  

Disque de blonde (platine)

 

Car voir Jen la brune méditerranéenne, en pur produit marketing, prendre des poses lascives, se mordre innocemment la lèvre inférieure dans des tenues à la Marie-Antoinette version backrooms, et surtout l’entendre chanter « Sous le soleil de mes cheveux blonds/ poupée de cire, poupée de son » dans son clip, ça peut quand même porter à rire. Concernant la qualité de l’ouvrage, c’était prévisible : dans la mesure où l’on démarre un projet sur une méprise, le résultat ne peut pas transpirer la sincérité. « J’ai entendu «Poupée de cire, poupée de son» chanté par Jenifer. Ça fait bizarre. Il manque ma voix. » dit à juste titre France Gall. Car voir Jen la brune méditerranéenne, en pur produit marketing, prendre des poses lascives, se mordre innocemment la lèvre inférieure dans des tenues à la Marie-Antoinette version backrooms, et chanter « Sous le soleil DE MES CHEVEUX BLONDS/ poupée de cire, poupée de son » dans son clip, ça peut quand même porter à rire. Ça laisse surtout supposer un foutage de gueule total pour l’œuvre originale, taillée sur mesure pour la jeune blondinette candide de l’époque. Quel hommage !

 

Je me suis ainsi demandée ce que cela donnerait si tous les gens qui se servent sans demander justifiaient leur geste par le concept « d’hommage »:

 

Jérôme Cahuzac :

« En ma qualité d’homme politique, je souhaiterais rendre hommage au système fiscal français, qui, trop occupé à vérifier les frais réels à l’euro prêt des petits épargnants véhiculés, m’a permis quelques escapades polissonnes au pays de Ricola »

Jérôme Cahuzac : « En ma qualité d’homme politique, je souhaiterais rendre hommage au système fiscal français, qui, trop occupé à vérifier les frais réels à l’euro prêt des petits épargnants véhiculés, m’a permis quelques escapades polissonnes au pays de Ricola »

 

 

Ariel Castro :

« Je souhaiterais plus que tout rendre hommage à Amanda Berry pour avoir bien voulu me donner un enfant alors même que je frôlais déjà la cinquantaine, et qu’aucune femme ne voulait de moi puisque j’étais gros, laid, pauvre, alcoolique et malodorant. »

.

Rupert Sanders 

« Je voudrais rendre hommage à mon ami Robert Pattinson qui a eu l’immense générosité de me prêter sa femme Kristen Stewart pour des cours de conduite sur la banquette arrière de ma voiture, à un moment de ma vie où j’avais un grand vide à combler dès lors que mon film était sorti. »

Rupert Sanders : « Je voudrais rendre hommage à mon ami Robert Pattinson qui a eu l’immense générosité de me prêter sa femme Kristen Stewart pour des cours de conduite sur la banquette arrière de ma voiture, à un moment de ma vie où j’avais un grand vide à combler dès lors que mon film était sorti. »

 

 

Pascal Nègre :

« Je voudrais rendre hommage à George Moustaki, poète et artiste de talent. Tous ces succès sont chez Universal. » (Ah mais mince, il l’a déjà posté sur twitter ça !)

 

Nicolas Sarkozy :

« Je voudrais témoigner ma profonde admiration et rendre hommage à tous les français qui, en toute discrétion, ont accepté de retarder de quelques années leur départ à la retraite, alors même que leur pouvoir d’achat a été divisé de moitié et qu’un AVC les guette à la moindre contrariété. Cela restera à jamais gravé dans ma mémoire. »

 

Enfin, à titre personnel, je voudrais rendre hommage à la chanteuse Jenifer qui m’a donné sa veulidation pour publier cette modeste chronique. Grâce à sa discrétion j’ai pu écrire en toute liberté sans qu’elle vienne me coller au train. Notre rencontre restera à jamais gravée dans les annales.

A titre personnel, je voudrais rendre hommage à la chanteuse Jenifer qui m’a donné sa validation pour publier cette chronique. Grâce à sa discrétion j’ai pu faire des recherches et écrire en toute liberté sans qu’elle vienne me coller au train lors de la rédaction de ce modeste article. Notre rencontre restera à jamais gravée dans les annales.

 

Quant à Jen, elle pourra sans nul doute rendre aussi hommage à son équipe de com’ pour avoir eu l’idée lumineuse de la dissuader de prendre contact avec son « icône », la faisant ainsi passer pour une mythomane irrévérencieuse et hypocrite, mais de lui avoir permis -pour le coup- d’apprendre de ses grossières erreurs. You loose, you learn.

 

 

Ouvrons l’œil, ils sont partout !

 Quant à Jen, elle pourra sans nul doute rendre aussi hommage à son équipe de com’ pour avoir eu l’idée lumineuse de la dissuader de prendre contact avec son « icône », la faisant ainsi passer pour une mythomane irrévérencieuse et hypocrite

 

Estelle Bee.

Will you marry US (mes dettes et moi)?

« Tu te rends compte ?! Une bague en or jaune !!! Avec un diamant en forme de poire, et minuscule en plus ! La honte !!! -	Moi j’te dis qu’une chose, mauvaise bague, mauvais mari ! La pauvre !!! -	Oh mon dieu c’est clair !!! »

Petite devinette:

La phrase : « Aaaaaaaaaaahhhhh !!!! Wow !!! Oh my god, oh my GOOOOOOOD !!! » est d’après vous :

 

1)   L’expression de joie des membres de la famille de Rick, américain du Kansas atteint de leucémie et fraîchement unijambiste, découvrant leur nouvelle maison rénovée par les Maçons du cœur (Extreme Makeover nrld) après un ultime MOVE THE BUUUUUS !!!!

2)   La plus longue réplique qu’ait eu à apprendre Rocco Siffredi de toute sa carrière

3)   La réaction spontanée de Mathilda May qui goûte le fromage à tartiner Philadelphia (ennemi du Saint Morêt bien de chez nous, au passage…)

4)   Les cris d’hystérie de 4 jeunes femmes découvrant la bague de fiançailles de leur copine Nina, jeune américaine de 29 ans, cris auquels s’ajoutera un « This is THE ring !!! »

Vous l’aurez compris, photo à l’appui, il s’agit évidemment de la 4ème réponse. Car aujourd’hui je voudrais revenir sur un phénomène de société sur-abordé dans les comédies romantiques à succès: l’importance de l’Engagement ring, la bague de fiançailles, dans la société américaine.

« Tu te rends compte ?! Une bague en or jaune !!! Avec un diamant en forme de poire, et minuscule en plus ! La honte !!! -	Moi j’te dis qu’une chose, mauvaise bague, mauvais mari ! La pauvre !!! -	Oh mon dieu c’est clair !!! »

.

Flash Bague 

Nina a rencontré Matt il y a huit ans sur les bancs de la fac. Très complices, année après année, leur amour n’a fait que se renforcer, alors même que Matt est parti 9 mois durant faire son stage  de fin d’études en « Europe » (comme ils ne précisent jamais le nom du pays dans les films américains, je me demande parfois si cette globalisation n’est pas secrètement à l’origine du traité de Maastritch..) Ils sont entrés dans la vie active à l’âge de 24 ans. Mais depuis trois ans, Nina avait des doutes sur les sentiments de Matt, pour la simple raison qu’il ne l’avait pas encore demandée en mariage. Issu d’une famille modeste, Matt s’était endetté pour financer ses études, et devait donc employer son premier quinquennat de jeune actif à rembourser son prêt étudiant. Un soir, Matt rentra du travail vers 20h et trouva Nina en plein fou rire avec sa meilleure amie Ruth :

 

« Tu te rends compte ?! Une bague en or jaune !!! Avec un diamant en forme de poire, et minuscule en plus ! La honte !!!

–       Moi j’te dis qu’une chose, mauvaise bague, mauvais mari ! La pauvre !!!

–       Oh mon dieu c’est clair !!! »

 

Matt a donc attendu. Mais peu à peu, Nina semblait moins heureuse. Aux Etats-Unis, il existe un dicton qui dit « Happy wife, happy life » (Femme heureuse, vie heureuse, qu’a fortiori j’ai appris de Tony Parker à l’époque où il était encore Monsieur Eva Longoria…) Matt s’est donc empressé de s’endetter bien plus encore pour ne pas perdre celle qu’il avait toujours considérée comme la future mère de ses enfants.

  

Deux mois de salaire minimum hors frais

Les vendeurs sortent tous LA question de leur botte secrète : «Vous souhaitez la meilleure bague, n’est-ce pas ? »qui finit par sceller le sort financier du prétendant souhaitant bien sûr un bijou que Mademoiselle voudra bien porter sans honte. La vendeuse chic de chez Tiffany’s a donc ainsi convaincu Matt d’investir dans le mythique modèle « 1,5 carat Princess Cut »…

Entrée de la mythique boutique de la 5ème Avenue, NYC.

Aux Etats-Unis le monde de la bijouterie a réussi à convaincre les clients que 2 mois de salaire est la norme à dépenser pour ladite bague. Si vous gagnez $30 000 dollars par an, par exemple, $4000 serait un bon chiffre, mais de nombreux bijoutiers essaieront de vous vendre un bijou de plus de $5000. Après tout, «Quand on aime, on ne compte pas !». Les vendeurs sortent tous LA question de leur botte secrète : «Vous souhaitez la meilleure bague, n’est-ce pas ? »qui finit par sceller le sort financier du prétendant souhaitant bien sûr un bijou que Mademoiselle voudra bien porter sans honte. La vendeuse chic de chez Tiffany’s a donc ainsi convaincu Matt d’investir dans le mythique modèle « 1,5 carat Princess Cut »…

Le chevalier servant devra également penser à la mise en scène : Limousine, affiche 4X4 « Will you marry me », banderole flottant à l’arrière d’un avion, orchestre symphonique, ou, pour les plus mesquins, restau chic avec dessert au chocolat servant d’écrin à LA bague surprise.

 

Pourquoi ça fait rêver les filles

La réponse est simple : Homme avec superbe bague = Prince. Donc Moi = Princesse (la faute à cette pétasse de Cendrillon). Et, pour les plus « insecure » d’entre nous : la bague est chère = je suis chère à ses yeux, il me rendra Heureuse. « Happy wife, happy life », une méthode d’auto-affirmation qui semble bien fonctionner. Dire à quelqu’un qu’il est merveilleux, c’est le rendre merveilleux, ou au moins meilleur. Et, ne soyons pas hypocrite, même la plus cynique ou décalée des femmes y est sensible. On n’y peut pas grand-chose, c’est quasiment dans nos gênes…

  

Pourquoi c’est beeeeurk…

Dans les années 20, les grands joaillers, finauds, ont établi un parallèle entre valeur matérielle et longévité des sentiments par le fameux « Diamond is forever » (« Un diamant est éternel » = amour éternel…) En cela, ils ont misé sur l’animalité de la femme.

pendant la saison des amours, le mâle pingouin ou manchot doit séduire la femelle en lui offrant le plus beau caillou possible qu’il aura ramassé avec le plus grand soin. Eh non, le smoking ne suffit pas ! Quand on voit ces petits gars galérer sur la banquise, et tâtonner des heures durant devant des pierres qui a priori se ressemblent toutes, pour au final, se prendre un vent –un blizzard qui plus est- par la donzelle, on comprend mieux pourquoi ces animaux se rabattent quelquefois sur un partenaire du même sexe… Pour ceux qui l’ignorent, pendant la saison des amours, le mâle pingouin ou manchot doit séduire la femelle en lui offrant le plus beau caillou possible qu’il aura ramassé avec le plus grand soin. Eh non, le smoking ne suffit pas ! Quand on voit ces petits gars galérer sur la banquise, et tâtonner des heures durant devant des pierres qui a priori se ressemblent toutes, pour au final, se prendre un vent –un blizzard qui plus est- par la donzelle, on comprend mieux pourquoi ces animaux se rabattent quelquefois sur un partenaire du même sexe… Car pour la femelle, ce caillou est la toute première pierre à l’édifice qui se trouve être leur futur nid, que Papa pingouin construira à la force de son seul bec. Il présage donc un foyer plus … ou moins confortable (ce n’est pas Victoria Beckham qui me contredira). Mais ceci ne se fera que si le chant du Monsieur lors de la remise du caillou est suffisamment harmonieux pour les oreilles de la miss. 

 

Etre et Avoir

Non, les femmes ne sont pas vénales. STOP avec ça. Mais la sélection naturelle par l’argent de la société ultra-capitaliste –basée sur le système américain- les a rendues plus capricieuses malgré elles, puisqu’il a habilement exploité ce qu’elles ont de plus instinctif en elles, le besoin inné de sécurité. Sur les sites de rencontres d’Outre-Atlantique, les messieurs annoncent direct la couleur par le salaire. On mélange argent et sentiments, l’avoir et l’être, et ça marche. On a fait croire que l’American Dream, c’est la mobilité sociale, l’immense possibilité de Personnellement, je ne vaux pas mieux que toutes les femmes, et le mythe de la princesse est invariablement ancré en moi, j’aime dîner au resto, et je ne crache pas sur un bouquet de pivoines.tout gagner en partant de rien. Mais aujourd’hui, le problème, c’est qu’il n’y a qu’un seul gagnant, et que ce gagnant prend tout. Et pour les autres ? Peanuts. Mais le grand coup de maître c’est qu’en amour, on exige autant des plus modestes que des gagnants. Et plus les modestes s’endettent, plus les gagnants s’enrichissent, avec la certitude de garder leur place sur le trône, puisque ce sont eux qui prêtent.

 

Moralité

Il y aura toujours des pauvres et des riches et ce n’est pas vraiment là le problème. Le souci est plutôt que, côté sentiments, le rêve américain est devenu la caricature de lui-même, un peu comme si on l’avait botoxé à outrance, à coup de messages subliminaux, de comédies romantiques, et de pubs cupides qui t’enseignent LE savoir-être. Difficile de lutter contre. Personnellement, je ne vaux pas mieux que toutes les femmes, et le mythe de la princesse est invariablement ancré en moi, j’aime dîner au resto, et je ne crache pas sur un joli bouquet de pivoines. Mais de là à penser que la taille du caillou fait la valeur d’un homme ça non. Qu’il faut forcément dire je t’aime au dernier étage de la Tour Eiffel sur un air de Norah Jones non plus. La plus belle fleur, c’est quand même ce coquelicot ou pissenlit anarchiquement surgi du bitume, qui lézarde les murs, qui écarte les Il y aura toujours des pauvres et des riches et ce n’est pas vraiment là le problème. Le souci est plutôt que, côté sentiments, le rêve américain est devenu la caricature de lui-même, un peu comme si on l’avait botoxé à outrance, à coup de messages subliminaux, de comédies romantiques, et de pubs cupides qui t’enseignent LE savoir-être. Difficile de lutter contre.pavés, qui emmerde le contexte. Rien n’est plus poétique à mes yeux qu’une déclaration d’amour dans une situation qui ne s’y prête (a priori) pas: une station service cradingue d’où l’on attend une dépanneuse, dans une file d’attente interminable à la poste, ou dans le métro en pleine moiteur de l’été. Fuck les couchers de soleil ! Fuck les violons ! FUCK le kitch power ! La plus belle attention est spontanée, et détachée de toute contrainte, de toute norme fabriquée par ces gagnants qui prennent tout mais en veulent encore… Ne pas se laisser contaminer par le Total Look, c’est aussi ça l’exception culturelle française! Résistons!

 

Toutefois, je préciserais à ces messieurs, et au nom des femmes, que cette tentative de réconciliation n’est pas une raison pour oublier notre anniversaire 😉

 

 

Ouvrons l’œil…will fleur

 

 

Estelle Bee.

T’as vieilli, et t’es le seul à l’ignorer…

 

Nous avons tous un âge critique, l’âge que l’on considère comme étant un cul-de-sac, le bord du précipice.  Pour moi aujourd’hui, c’est 46 ans. Mais il y a cinq ans, c’était 37. J’imagine que ce sera 52 dans moins de dix ans. On a tous besoin d’avoir une dizaine d’années devant soi pour se sentir vivant et potableNous avons tous un âge critique, l’âge que l’on considère comme étant un cul-de-sac, le bord du précipice.  Pour moi aujourd’hui, c’est 45 ans. Mais il y a cinq ans, c’était 37. J’imagine que ce sera 52 dans moins de dix ans, et 64 la décennie d’après. On a tous besoin d’avoir une petite dizaine d’années devant soi pour se sentir vivant et potable, et triompher – psychologiquement – de la triste réalité mathématique. Ainsi, comme il vaut mieux en rire qu’en mourir, je vous propose 40 critères plus ou moins sérieux qui vous feront prendre conscience du temps qui passe..

.

T’as vieilli, et tu es le seul à l’ignorer si :

.

1. Quand une fille te demande du feu, tu dégaines de ta poche, tout fier, un vieux Zippo bien lustré. Tu crois que c’est la classe, et tu ne comprends pas que l’on te demande où tu as garé ta Harley

2. Les Perfectos reviennent à la mode, mais le problème c’est que tu utilises comme dans le temps l’abréviation Perf’

3. On t’appelle de plus en plus Madame, ou Monsieur,

4. Quand tu fronces les sourcils, ton front ne reste pas figé comme celui de Fergie des Black Eye Peas, du coup tu as définitivement cessé de réfléchir, pour ne pas encourager la nature

5. Tu racontes toujours l’histoire de Paf le chien pour faire marrer les gens

6. Tes parents sont morts de mort naturelle à 83 et 84 ans, et tu ne t’y attendais pas du tout

On a tous besoin d’avoir une dizaine d’années devant soi pour se sentir vivant et potable, pour triompher de la triste réalité. Ainsi, comme il vaut mieux en rire qu’en pleurer, je vous propose 40 critères plus ou moins sérieux qui vous feront prendre conscience du temps qui passe.

7. Samedi soir un DJ a failli décéder de rire lorsque tout excité, tu lui as demandé d’envoyer Le Jerk de Thierry Hazard

8. Tu trouves que les amis de ton âge ont pris un sacré coup de vieux

9. Tu as une voiture toute neuve, mais tu as accroché un médaillon de Saint Christophe sur le rétroviseur

10. Tu es prêt à dépenser 30 euros en pièces de 20 centimes pour piocher ce gros cœur en peluche où est inscrit Gros comme çà à la fête foraine de ton quartier

11. Tu es tout fier de pouvoir encore porter, ligne impeccable oblige, le jean blanc de tes 20 ans

12. Quand tu effectues un achat sur internet, tu déroules huit mètres de curseur avant de trouver ton année de naissance

Quand tu effectues un achat sur internet, tu déroules 8 mètres de curseur avant de trouver ton année de naissance

13. Tu dis que « l’âge c’est dans la tête »

14. Tu as déjà eu deux chiens qui sont morts de vieillesse

15. Quand tu entends le mot « string », tu ne l’imagines pas autrement que « ficelle »

16. Tu connais par cœur les répliques du Père Noël est une ordure et Les Bronzés font du ski, d’ailleurs tu les cales souvent dans des situations bien à propos, mais tu es le (la) seul(e) à te comprendre

17. Tu as connu les Raiders

18. Justement tu as eu ta période Balisto, à l’époque où ça changeait tout (comprenne qui pourra…)

19. Tu te demandes pourquoi tu as de plus en plus de tâches de rousseur sur le visage, en fait ce sont juste tes pores qui se dilatent

Tu t’es déchainé(e) naguère sur le Dancefloor en hurlant I like to move it move it sans savoir ce qui se cachait derrière le « it », comme chez Stefen King…

20. Tu as connu Karen Sheryl, puis Isabelle Moriset, puis re-Karen Sheryl (les plus vieux ont même connu la toute 1ère version d’Isabelle Moriset speakerine…)

21. Tu as regardé, ado, l’élection de Miss Ok Podium à la télé (tu rêvais d’ailleurs de te présenter un jour, mais tes joues proéminentes te donnaient de faux airs de hamster qui se prépare à la troisième guerre mondiale)

22. Tu t’es déchainé(e) naguère sur le Dancefloor en hurlant I like to move it move it sans savoir ce qui se cachait derrière le « it », comme chez Stefen King…

23. Tu sais qu’Amanda Lear était un homme (et surtout tu sais QUI est Amanda Lear;))

24. Tu as des amis qui se prénomment Bertrand, Manu, Christelle ou J.P

25. Tu as déjà joué à Pacman sur un ordinateur Amstrad

Tu dis que « l’âge c’est dans la tête »

26. Dimanche au réveil tu as sursauté et failli clamser de mort violente en découvrant qu’un vieux junky s’était introduit chez toi, juste derrière ton miroir…

27. Tu as connu Mickaël Jackson noir

28. Tu évites de faire l’amour le soir quand tu dois te lever tôt le lendemain matin

29. Tu pourrais passer des heures à parler de ta sciatique

Tu as des amis qui s’appellent Bertrand, Manu, Christelle ou J.P 25. Tu as déjà joué à Pacman sur un ordinateur Amstrad 26. Dimanche au réveil tu as sursauté et failli clamser de mort violente en découvrant qu’un vieux junky s’était introduit chez toi, juste derrière ton miroir… 27. Tu as connu Mickaël Jackson noir 28. Tu évites de faire l’amour le soir quand tu dois te lever tôt le lendemain matin

30. Il t’arrive souvent de convertir les euros en francs, surtout pour te rendre compte de la flambée des prix

31. Tu crois faire plaisir aux gens en leur passant ton chérubin de trois ans au téléphone, tu as oublié qu’en fait c’est un supplice pour l’interlocuteur ; du coup ton téléphone sonne moins souvent…

32. Tu as fait du volley au collège juste parce que tu étais fan de Jeanne et Serge, d’ailleurs, tu trouves que les dessins-animés, c’était mieux avant!

33. Tu as connu l’époque où il n’y avait pas écrit sans OGM sur les boîtes de maïs Géant vert

34. Tu as déjà eu un mange-disque (rouge)

Tu as connu Karen Sheryl, puis Isabelle Moriset, puis re-Karen Sheryl (les plus vieux ont même connu la toute 1ère version d’Isabelle Moriset…)

35. Tu as connu l’obsession de vouloir faire une diagonale sur un télécran sans jamais parvenir à faire autre chose qu’un PUTAIN d’escalier

36. Tu sais ce que la phrase « Bobby est mort » a de tragique

37. Tu savais que Diane35 n’était  pas un pseudo msn,  bien avant le scandale médiatique

38. Tu connais la suite du slogan : « Boire ou conduire… »

39. Tu comprends mieux tes vieux cours de physique sur la loi de la pesanteur lorsque tu t’observes tout(e) nu(e) dans le miroir

40. Tu as connu les numéros de téléphone à 8 chiffres

Tu as fait du volley au collège juste parce que tu étais fan de Jeanne et Serge 33. Tu as connu l’époque où il n’y avait pas écrit sans OGM sur les boîtes de maïs Géant vert 34. Tu as déjà eu un mange-disque 35. Tu as connu l’obsession de vouloir faire une diagonale sur un télécran sans jamais parvenir à faire autre chose qu’un PUTAIN d’escalier 36. Tu sais ce que la phrase « Bobby est mort » a de tragique 37. Tu sais que Diane35 n’est pas un pseudo msn 38. Tu connais la suite du slogan : « Boire ou conduire… »

Si tu possèdes 15 de ces critères, et que surtout, tu les as lus avec nostalgie, c’est foutu pour toi mon cher ami, mais tu n’en paraitras que « plus sympathique »… Jeune wesh ou vieux cool, il faut choisir !

Quoi qu’il en soit, tu auras au moins voyagé dans le temps;)

.

Bon retour à la surface!Voyage dans le temps avec le radiocassette...

 .

Estelle Bee.