Monthly Archives: décembre 2014

You are browsing the site archives by month.

Les Miss qui avaient l’oeil du tigre (sur les fesses)

les miss ont l'oeil du tigre (sur les fesses)C’est devenu une tradition sur ce blog, et on n’y a pas coupé cette année. Je parle bien de la cérémonie prestigieuse de l’Election de Miss France 2015 qui m’a coûté un samedi soir, et a fortiori un dimanche matin, puisque j’ ai du l’enregistrer, capitulant lamentablement au bout d’une heure et demi de paillettes et de camaïeux de rose à donner la nausée au plus fervent lecteur – ou au caniche royal- de Barbara Cartland.

Jean-Pierre Foucault, qui présente la cérémonie depuis 20 ans – sans pour autant avoir réussi à pécho un seul spécimen de sa carrière, pas même une Miss Auvergne- nous annonce triomphalement, accompagné d’une Sylvie Tellier au visage mi-Bowie, mi-Hibernatus, que cette année, les Miss présenteront des tableaux sur le thème du Cinéma en ces mots:

« Nos 33 heroïnes et actrices glamour vont vivre le rôle de leur vie, et vont vous emporter ce soir. » Où ça? On ne sait pas trop, et c’est ce qui fait un peu peur je dois dire…

Et c’est alors que le Président du jury de « prestige », Patrick Bruel, que l’on a réchauffé cette année puisqu’il s’était déjà attelé à cette tâche en 2007, déclare la Cérémonie ouverte. Emotion. Je dois avouer qu’à ce moment-là, et je ne pense pas être la seule à l’avoir remarqué (je l’espère du moins), mon regard se fige immédiatement sur le pantalon incroyablement -indécemment même- moule-prunes de Patriiiiiiiiiiick qui nous laisse à penser qu’il a dissimulé la hotte du Père-Noël pleine de joujoux dans son slip ce soir.

Le jury cette année tapait bien haut dans le glamour: Laure Manaudou (en débardeur dos nageur, comme sa concurrente la nageuse Camille Muffat l’an passé, puisqu’apparemment c’est une tradition au Comité Miss France), le classieux Jean-Luc Reichman, la très sobre et élégante Shy’m, Stéphane Rousseau et l’ex Miss déchue Valérie Bègue – qui apparemment était passée chez l’orthophoniste- et qui a su titiller dangereusement la libido de Patriiiiiiick toute l’émission durant.

La chanteuse Shy'm a rejoint cette année le Jury haut de gamme

La chanteuse Shy’m a confirmé le caractère haut de gamme du Jury cette année

Les Miss, des filles like us!

Comme l’an dernier, le comité Miss France a souhaité miser sur le NA-TU-REL en offrant à la plèbe un spectacle de Miss en osmose avec leur milieu naturel, un peu comme dans Avatar. Enfin presque. Car autant l’an dernier, les demoiselles avaient la dure tâche de déambuler gracieusement sur des talons aiguilles rouges de 12 centimètreS sur des terrains argileux, sablonneux, ou dans les caillasses,  autant cette année, on a fait le choix de RES-PEC-TER le décor, pour certainement éviter ce côté « film interdit aux moins de 18 ans » dans lequel l’on s’attend à l’arrivée fortuite de quelque paysan bourru venu faire sa toilette mensuelle dans la rivière, et découvrant la donzelle alanguie… bref, vous connaissez la suite 🙂 Nous découvrirons ainsi nos pucelles chaussées de ballerines, de bottes en caoutchouc, et même de Rangers pour l’occasion! Pourtant, chaussures mises à part, tous les clichés sont restés de mise:

Des très gros plans sur les quenottes des Miss, qui s’étaient certes toutes très bien brossé les dents: pas une feuille de basilic pour Miss Provence ni un filament de choucroute pour Miss Alsace, ce qui renforçait bien l’effet pouliche de l’élection.

Miss Tahiti était toujours inconfortablement allongée sur un cocotier penché, une fleur de Tiaré dans les cheveux, Miss Réunion, Ingreed Mercredi, était suspendue à un Palétuvier (en attendant Vendredi, ou peut-être Godot, après tout qu’en sais-je…), et Miss Alsace, Alyssa Würtz, déambulait sautillante dans les cépages de Gewurztaminer. Miss Midi-Pyrénées, toujours égale à elle-même -mais peut-être est-ce la même chaque année- nous a ressorti son speech sur la beauté de sa région avec son éternel accent Ô mon Pais Ô Toulouseuh, et Miss Bretagne n’a rien perdu de son saillant téton sous le crachin glacial, d’autant qu’elle s’appellait Maëliss Bonnet, et ça, ça ne s’invente pas.

les miss2

 

 

Miss France 2015 VS Téléthon

 

Précisons que cette année encore, l’élection de Miss France concurrençait sérieusement la grande soirée du Téléthon sur France 2. Pourtant, un vent de générosité sincère soufflait sur le plateau de Tf1.

Car le petit changement cette année se trouvait dans le fait que les demoiselles à l’écharpe avaient encore plus envie que d’habitude de lutter contre des fléaux comme le Sida, les Tsunamis ou la mycose de l’ongle, au point d’envisager de faire coïncider leur altruisme avec leur orientation professionnelle.

Ainsi, Miss Aquitaine nous confia, après avoir pris grand soin de préciser, vêtue d’un coquin petit bikini, qu' »une Miss ne peut pas tout miser sur son physique », qu’elle comptait dédier sa carrière professionnelle à la recherche contre le cancer.

Miss Alsace, greffée du coeur durant son enfance pour le coup, nous présenta son projet associatif visant à accélérer les greffes d’organes.

Miss Orléanais quant à elle, réfléchissait activement à s’investir dans la recherche sur les maladies rares.

Miss Nord-Pas de Calais, plus ambitieuse, envisageait pour sa part de lutter contre le cancer ET faire construire des écoles en Afrique (c’est peut-être ce qui lui valut son sacre)

Mais le monopole du coeur revient sans aucun doute à Miss Martinique qui, elle, caresse le doux rêve, depuis sa plus tendre enfance, de devenir HUISSIER DE JUSTICE!!!

miss5

.

Hommage au 7ème art

Laissez-moi enfin vous faire rêver en vous dépeignant quelques tableaux présentés par mes 33 copines:

Le bon, la brute, et le truand fut le thème du premier défilé où l’on a pu voir nos grandes actrices se mouvoir sur un morceau irrésistiblement rock –I feel like a woman de Shania Twain- qui réclame forcément une prestation corrosive peu compatible avec l’Univers de Barbie. Par contre, on a certainement omis de préciser aux jeunes femmes que corrosif devait s’entendre au sens figuré, et non remuer le haut de son corps avec la grâce d’une râpe à fromage articulée.

L’annonce du tableau L’Odyssée de l’espace me fit croire trois secondes que les Miss allaient défiler en scaphandre. Mais Ô déception, elles déambulèrent en tenues moulantes avec épaulettes de Spock intégrées.

Le tableau West side story fut quelque peu égratigné par une accélération malencontreuse de l’image qui donna l’impression que Benny Hill et son pote le petit vieux chauve allaient se lancer à la poursuite des donzelles, pourtant si classieuses avec leurs boucles d’oreilles en forme de cerises, fraise, mûre ou raisin (pour Miss Alsace).

Mais mon préféré parmi les sept fut sans doute le tableau Panthère rose qui s’ouvrit sur une brochette de 33 maillots de bain roses une pièce ornés d’une queue qui partait de la nuque jusqu’aux pieds. Les Miss étaient affublées de mignonnes petites oreilles de métal et envoyaient de faux coups de griffes carrément mollaçons (pour ne pas avoir l’air de catins, je présume) en lançant des GRRRRRRR vraiment affligeants. Comme dirait Patriiiiick: « Mais QUI a le droit d’faire ça??? » à des jeunes filles innocentes?

Mais ce n’est pas tout. Car figurez-vous que dans ce tableau se cachait une surprise. Et lorsque les Miss se retournèrent, le public ébahi put découvrir que le maillot de bain rose sur le devant dissimulait sur le derrière une ÉNORME TÊTE DE TIGRE à effrayer Félindra elle-même! Sur les fesses, oui oui! Et c’est sans nul doute quand les Miss firent volte-fesses  toutes en même temps pour remonter l’escalier, que le jury a pu délibérer sur la plastique des 33 filles, vu que la tête de tigre n’avait pas la même forme ni envergure selon le modèle. Certains tigres semblaient même avoir été un peu aspirés, ce qui leur donnait de faux airs de chats Siamois aux yeux rapprochés. Moche. Pourtant il faut le reconnaître, ce soir-là, les Miss avaient l’oeil du tigre.

Les Miss ont l'oeil du tigre (collé aux fesses)

 

 Les phrases cultes

 

Quand j’ai été élue Miss Centre, tout le monde a rigolé, alors j’ai cru que j’avais dit une bêtise, mais en fait c’est ma spontanéité qui a plus aux gens. On va dire ça, oui.

Je suis sapeur-pompier, c’est le patron de la caserne qui m’a inscrite à l’élection de Miss Corse. Heu…….… Vous aussi ça vous inspire des trucs chelou?

C’est une épreuve redoutée par beaucoup d’entre elles, mais je vous propose de faire plus ample connaissance avec nos 12 finalistes. Jean-Pierre Foucault annonçant le Grand Oral.

« ……. …………… ….. ……… …… !!! ……….(……. .. ….) «  Miss Picardie adressant un message très applaudi aux sourds et malentendants.

J’ai 19 ans. Non, 20 ans. Heu… Oui. Je sais que la Nouvelle-Calédonie, c’est très loin pour vous, c’est pourquoi je vous propose de faire le choix de l’originalité.  Continue comme ça et tu feras du porte à porte pour Cetelem, petite manipulatrice!

Quand on a annoncé que j’étais élue Miss Midi-Pyrénées, il s’est passé pleins de choses dans ma tête: que j’étais Miss, et que j’allais participer à ce concours Oui, mais encore…? Ben non, c’est tout! Mais c’est déjà beaucoup 🙂

 

Pour information, l’émission se clôtura sur deux chansons qui résumèrent finalement bien la soirée. La première fut la B.O de La reine des neiges dont le refrain « LIBÉRÉE, DÉLIVRAAAYYYYY » annonça la fin d’un trop long calvaire, à savoir trois heures parfois insoutenables d’émission. Et la deuxième, LA chanson culte de Patriiiiiick alias Maître Prunille, Place des Grands Hommes, qui finalement, nous ramena du monde de l’éphémère à la Réalité. Donnons-leur donc rendez-vous dans dix ans, histoire de savoir si elles ont oeuvré contre le cancer ou autres catastrophes, construit des écoles, ou même expulsé des tas de vilains chômeurs en fin de droit…

Miss7

Ne regardez pas en-bas à droite, ça fait trop flipper…

 

Parce qu’il vaut mieux en rire qu’en mourir…

 

Estelle BEE.