Category Archives: Indignons-nous

Football et Prime d’Éthique: merci mon chien!

Football et prime d'éthique, merci mon chien

C’est une vraie ré-vo-lu-tion dans le monde du travail ! Et, une fois n’est pas coutume, c’est l’entreprise du football professionnel qui montre l’exemple à tout le patronat (Pierre Gattaz, prend des notes stp) en valorisant ses honnêtes travailleurs de la manière la plus juste qui soit par la création d’une Prime d’Éthique mensuelle visant à récompenser la citoyenneté de ses poulains.

 

Prime d’Ethique, Késako ?

L’affaire est ressortie récemment dans les médias alors que le délicieux Serge Aurier, joueur ivoirien et accessoirement arrière droit au PSG, donnait libre cours à sa liberté d’expression homophobe, en traitant de fiotte Laurent Blanc, son entraîneur, pendant un tchat vidéo dans la nuit de samedi à dimanche. Depuis, ses patrons se demandent si oui ou non, ce petit glissement mérite que celui qui se surnomme lui-même « l’ambiançeur » se voie retirer sur le champ –pelouse- sa prime d’éthique, c’est à dire de bonne conduite basique, qui s’élève à 20 000 euros mensuels. Car c’est un fait, depuis l’arrivée des Qataris, tout joueur qui se comporte comme un être humain et non comme un animal, en s’abstenant d’insulter, molester, gifler, violer, ou cracher au visage de son prochain est dignement récompensé d’une prime allant de 20 000 à 40 000 euros mensuels.

 

Par cet incroyable exemple, le Monde du Football fait sans le savoir une vraie proposition à nos politiques pour lutter contre l’insécurité et en même temps, injecter une bonne dose de Viagra dans la courbe de croissance de notre pays ! Ainsi, cette prime pourrait être étendue à tous les salariés qui feraient preuve d’une citoyenneté de base dans leur entreprise. Mais voyez plutôt par l’exemple :

 

 

La prime d’éthique ? Pour qui?

Donc, toi, l’infirmière qui es à un doigt et demi de dire à cette rombière qui te sonne pour la quatorzième fois d’appeler SOS Détresse Amitié et de te lâcher la grappe (bordel),

 

Toi le cuistot Sodexo payé au lance-pierre qui recraches tes glaires dans le hachis Parmentier quand tu as les boules contre ta direction,

 

Toi qui ne parviens plus à rester professionnel,

 

Toi qui bâcles ton boulot vu que plus personne ne t’augmente depuis dix ans,

 

Toi qui te retiens très fort de coller un coup de tête à ton harceleur de chef plus jeune que toi,

 

Toi qui peux à peine te retenir de donner des surnoms humiliants à tes employés,

 

Et même toi, la mère de famille qui as besoin d’une vraie bonne raison pour ne pas claquer tes enfants en pleine allée centrale de Carrouf à la moindre bouffée de stress,

 

Et aussi toi, le mari à la sauce talibane qui ne comprends pas en quoi coller un arbre à cinq branches à ton Ispicedicounasse est répréhensible,

 

Oui, toi ! Quel serait le prix de ta citoyenneté ?

 

Et toi, c’est combien ta prime d’éthique? 

Prime variable en fonction du degré de civilisation (ou d'animalité) du salarié, selon l'image

Prime variable en fonction du degré de civilisation (ou d’animalité) du salarié, selon l’image

D’après mes calculs, la prime d’éthique s’élève en moyenne à 1/16ème du salaire mensuel du travailleur. Évidemment, le footballeur professionnel, du fait de son métier ingrat, touche en un an ce que quiconque ne touchera qu’en 40 années de bons et loyaux services à l’usine. Mais ce barème peut toutefois nous éclairer sur ce qu’il en sera de notre prime à nous, lorsque le gouvernement appliquera la prime d’éthique à tous les salariés.

Ainsi, toute caissière qui s’empêcherait de rétorquer « Tu l’as vu, çui-là ?! », majeur tendu vers le ciel, à un client qui lui demanderait de bien vouloir le faire passer alors qu’elle est sur le point de fermer sa caisse, toucherait environ 80 euros de prime mensuelle.

 

Tout enseignant se verrait verser 115 euros en évitant de gifler façon Bayrou un chérubin de quatorze ans qui prétend que les journalistes de Charlie, à la chair béante des massacres de la veille, ont bien largement mérité leur sort au nom de la vengeance d’un prophète. Et une prime supplémentaire de 20 euros afin de ne pas envoyer des parents se faire empapaouter sur une île grecque lorsqu’ils s’inquiètent de savoir pourquoi toi, le larbin, tu t’acharnes avec malveillance sur leur innocente progéniture en n’attribuant que des notes pourries sur ses copies quasi-blanches (quadrillées, en fait…) alors qu’il est « surdoué ».

 

Une esthéticienne pourrait se voir attribuer une prime d’éthique de 75 euros si elle daigne nettoyer ses gros doigts gourds et brosser ses ongles sales avant de poser ses mains sur l’innocent visage à traiter. Il lui sera demandé, pour un léger supplément de 20 euros mensuels, d’éviter de se curer le fond des narines pendant les soins.

 

Le montant de la prime sera le même pour un coiffeur si, en général, il se retient de menacer un jeune client trop remuant de lui planter sa paire de ciseaux entre les deux yeux s’il continue de gigoter ainsi. Et peut-être aussi pour lui donner la force d’écouter les détails navrants de la vie des clientes qui le prennent pour Macha Béranger sans leur éructer un Putain, tu m’a saoulé, la vieille ! Maintenant, tu veux pas la boucler, juste pour voir ? 

 

 

Un médecin urgentiste, quant à lui, toucherait 160 euros mensuels pour trouver le courage de réceptionner des clodos bourrés et pestilentiels qui lui crachent des insultes au visage, sans pour autant leur coller violemment une seringue de Propofol en travers du dos, façon péridurale (Mickael, si tu me lis…)

 

Et je ne parle même pas du montant de la prime à laquelle pourraient prétendre les politicards s’ils avaient la courtoisie de ne pas tremper dans la première affaire de détournement qui leur fait de l’œil…

 

Pourtant, en plein fantasme de ce Monde Meilleur, quelque chose vient me gâcher le paysage. C’est juste l’image furtive d’une cour d’école, mais elle me glace soudain l’échine:

Car je me demande juste si nos enfants continueront de nous respecter s’ils ne sont pas rémunérés en conséquence,

Je me demande juste si nos élèves s’abstiendront de traiter leurs enseignant(e)s de connards, de pédés, de sales juifs ou de grosses putes si nous ne les payons pas pour cela,

Je me demande si ces enfants daigneront même apprendre à lire et à écrire si, en retour, ils ne reçoivent pas des cartes d’abonnement pour assister à des matches de foot…

Car la vérité dans toute cette affaire, c’est que la recherche d’éthique ne peut se faire que sur des chiens…

L'Éthique du PSG au microscope

L’Éthique du football français au microscope

Par le choix de nos programmes, indignons-nous!

 

Mieux en rire qu’en mourir…

 

Estelle Bee.

Lettre ouverte à Pierre Gattaz, conseiller en Plan d’Urgence s’il en est…


Lettre ouverte à Pierre Gattaz après les attentats de Daesh à Paris.

 

Très cher Pierre,

 

Souffrez que je vous appelle par votre prénom, bien que vous n’ayez pas eu la chance de m’être présenté, à cause du fait très probable que nous ne fréquentons pas le même milieu. Pas de pot, Pierre…

Oui, le jeu de mots est facile, et je l’emploie sans rougir puisque je le tiens de mon père, indécrottable CGTiste qui s’est battu jusqu’au bout de ce qu’il pouvait légalement expectorer, allant même jusqu’à occuper des mois durant, les locaux d’une grande entreprise bénéficiaire qui du jour au lendemain, décida qu’elle allait se délester de tous les culs terreux qui y travaillaient de père en fils. D’ailleurs, ladite entreprise, facétieuse, n’a même pas pris la peine d’investir dans la recherche pour tenter de faire désamianter les poumons de ses sbires qui allaient bientôt perdre leur identité, divorcer ou même crever la gueule ouverte. Je ponctuerai donc cette lettre de tous ces jeux de mots pourris inhérents à votre prénom, en hommage à cet humour populaire que vous devez tant conchier.

Alors qu’est-ce que j’apprends? J’apprends, cher Pierre, que vous vous souciez avec force altruisme des dépenses publiques de notre pays, au point d’avoir declaré que les attentats perpetrés contre des centaines d’innocents à Paris « n’étaient pas une raison pour que les dépenses publiques s’en aillent à vaux l’eau. »

Nous savions bien, depuis quelque temps, que votre opinion était largement entendue par les dirigeants que nous avons élus “démocratiquement” après qu’ils aient pointé du doigt l’ennemi sans visage –autrement dit, sans figure- que vous représentez à vous seul. Mais ce que nous ignorions, c’est que vous prétendiez distiller également vos fétides conseils en matière de politique sécuritaire. Vous faites donc partie de cette minorité d’individus que Dieu a dotés d’une polyvalence absolue, de ces “touche à tout” que l’on peut solliciter pour n’importe quoi. Voilà pourquoi aujourd’hui, j’en appelle à votre science afin de savoir comment je pourrais faire partir cette vilaine tache de graisse d’une robe en soie Tara Jarmon qui m’a coûté un oeil et demi. Elle résiste en effet à la Terre de Sommière et aux détachants classiques. Une suggestion Pierre, vous qui détenez la plus grande estime de soie que je connaisse?

Mais revenons aux dépenses publiques, cher Pierre. D’ailleurs, j’ignorais que vous interveniez également dans un domaine diamétralement opposé à celui que vous représentez avec cette loupe grossissante qui colle une étiquette gerbante sur les dirigeants de PME, lesquels ne doivent pas se reconnaître en vos propos. Car il semble que contrairement à vous, la plupart de ces hommes et femmes qui montent leur boîte seraient bienheureux de payer décemment leurs salariés plutôt qu’envisager de leur proposer une alternative –chantage- inférieure au SMIC, comme vous le fîtes de façon si décomplexée l’an dernier, ce qui choqua Laurence Parisot elle-même. Normal, comparé à l’Antéchrist, même la pire des râclures ressemblerait au grand-père d’Heidi. Ou à Soeur Emmanuelle. Mais je ne vous jette pas la pierre, Pierre, je balance plutôt un pavé dans la marre, et je me prends à imaginer avec un petit sourire aux lèvres, ce qui serait advenu de votre tête si vous aviez tenu de tels propos en 1789.

Seulement, dans la réalité, je ne peux que constater que le travail de sape des rapports entre le public et le privé auquel vous vous adonniez avec la frénésie d’un You porn addict fonctionnait très bien jusqu’alors.

Effectivement, le petit patron endetté qui n’a même pas les moyens de se verser son propre salaire, voyait d’un mauvais oeil celui qui est payé à ne rien glander aux frais de l’Etat qu’il sert, Pierre. Et inversement, le fonctionnaire qui assiste, impuissant, à l’érosion de ses acquis sociaux pour un salaire inférieur à son niveau d’études ne pouvait qu’envier les revenus de son équivalent du privé. Et enfin, le salarié à qui l’on proposait un « dialogue » (ultimatum) social lors d’un plan de “restructuration” (licenciement) ne pouvait que haïr de toute sa bile l’essence-même du patronat. C’était en effet bien joué.

Mais ça, c’était avant.

C’était avant, parce qu’en suggérant de faire des économies sur la sécurité des français, vous avez, cher Pierre, commis la même erreur que Daesh en cet innommable vendredi 13:

VOUS AVEZ TIRÉ SUR TOUS LES FRANÇAIS.

Pas seulement sur les fonctionnaires, les chômeurs, les salariés, les gagne-petit, les gagne-encore-moins, les gagne-wallou, et tous ceux que vous avez l’ambition d’asservir, et de diviser pour mieux régner. Non. Là, vous avez tiré à l’aveugle, et vous avez tiré sur l’HOMME. Et qui plus est, sur l’Homme qui craint pour sa vie et celle des siens. Sur l’Homme blessé. L’Homme écorché vif. Vous avez donc aussi tiré sur cette catégorie d’hommes et de femmes dont vous prétendez défendre les intérêts, au même titre que les fous de Daesh qui prétendent tirer au nom de la religion, et qui butent de sang froid les plus fervents croyants de leur dieu.
Et c’est peut-être à cause de cela, cher Pierre, que s’achevera votre oeuvre contre notre fraternité chérie. Vous avez voulu courir, mais comme le dit l’adage, Pierre, pierre qui roule n’amasse pas mousse, hein.

Alors pour finir, je souhaitais évoquer les dépenses publiques que tu ne souhaites pas accroître (et pardonne-moi si je te tutoie désormais, mais là, tu m’y obliges un peu)

Tu suggères donc de ne pas accroître le budget Santé au moment où les hôpitaux s’acharnent à sauver des vies que tu méprises

Tu suggères donc de ne pas accroître le budget de la Défense, celui qui protège l’intégrité physique des citoyens que tu dédaignes

Tu suggères donc de ne pas mettre le paquet sur l’Éducation de ces jeunes en recherche désespérée de repères et par conséquent si désarmés face au prosélytisme armé

Alors, si je peux te donner un conseil, Pierrot, occupe-toi de tes petites affaires de nano-monarque désuet, et ne viens plus faire ton serpent à sornettes pour te venger, peut-être, d’un fils d’électricien qui s’est naguère foutu de ta tronche de Gargamel dans la cour de récréation.

Pour finir, j’ai trois petites questions pour toi, Pierrot:

Qu’est-ce que cela fait de prospérer grâce à de petites mains à qui tu ne redistribues pas le vrai fruit de leur labeur parce que tu préfères tout garder pour toi?

Qu’est-ce que cela fait d’être soumis aux mêmes taxes patronales que le cordonnier ou le primeur du coin, et de faire croire que TOI, tu es leur porte-parole?

Et qu’est-ce que cela fait de sous-entendre publiquement que le pognon à plus d’importance que la vie de centaines d’êtres humains?

Parce que, figure-toi, je te jure que pour la majorité des vrais gens, empêcher ou dissuader de préserver des vies revient à appuyer soi-même sur la gachette.

Pas futé pour un sou, Pierre 😉

 

Gros bisous

 

Estelle Bee.

Affaire Air France : le Syndrome de Stockholm français

airfrance: les français et le syndrome de Stokholm

 

Des jours et des semaines. Des semaines entières qu’on nous ramone les conduits auditifs avec cette même expression constipée, pour parler d’un fait tronqué de sa réalité :

 

Rien ne peut justifier de telles violences.

 

La quasi-totalité des médias appartenant à quatre des plus grosses fortunes du pays, il était fort peu probable que les journaleux fassent usage de leur influence en sciant la branche sur laquelle ils sont assis. Même les pseudo-réacs carriéristes : Anne-Sophie Lapix, Patrick Cohen, Léa Salamé etc… (Ne parlons même pas de BFM la délicieuse qui s’est même autorisée à censurer, au nom de Charlie sûrement, une interview de Jean-Luc Mélenchon…)

 

Mais de là à entendre de la bouche de gens apparemment normaux des trucs du genre : [Non mais quand même !!!! Tu te rends compte à quel point c’est allé trop loin ?/ Non mais allô quoi ! L’image qu’on donne à l’étranger, c’est troooop grave !/ et bien sûr, l’éternel et insipide « On ne résout pas les problèmes par la violence »], oui, de là à entendre cela, il y avait quand même un monde…

 

Mais malheureusement, le Monde est petit…

 

Mon pays est malade. Complètement malade. Et j’ai peur que la maladie se propage. Car le diagnostic est tombé : LES FRANÇAIS SERAIENT GRAVEMENT ATTEINTS PAR LE SYNDROME DE STOCKHOLM.

 

 

Est-ce à force de traîner un peu trop souvent chez Ikéa quand il pleut, et d’en revenir avec des étagères Bernjhnätthrsgiirstat ? Est-ce tout simplement du à un abus de Krisprolls ? Toujours est-il que d’après le Gros Robert, le Syndrome de Stockholm désigne un phénomène psychologique chez les otages qui tendent à développer de l’empathie pour leurs geôliers.

 

L’industrie française s’est réduite à peau de chagrin. Bousillée, la vie de milliers de gens, la dignité de papa, de maman, éclaté le bonheur familial, et la famille en pleine santé. La vie est violente. Chaque jour que dieu pond, deux agriculteurs se pendent. La vie est violente. Des gens vont s’immoler dans les locaux de la CAF, ou se coller direct un pruneau devant l’hôtesse d’accueil de chez Pôle Emploi. La vie est violente. Plus la société devient maladive, plus on dérembourse les médocs. Alors, elle devient mortifère. La vie est violente. Et à qui profite le crime ? Justement à ceux que l’on plaint parce que l’on nous dit de le faire : ceux qui n’hésitent pas à  lâcher du lest pour faire décoller la montgolfière qui leur servira de parachute en platine. Ceux-là même qui vont faire virer leur argent virtuel dans des sociétés offshore, là où l’hiver ne sévit jamais. Ceux qui parlent de « libéralisme » au lieu de capitalisme, de « demandeurs d’emploi » au lieu de chômeurs, ou de « dialogue social » au lieu de strangulation, sans parler de ceux qui coulent volontairement des boîtes pour s’enrichir sur 18 générations, comme on le verra bien assez tôt à Canal +. Voyez donc QUI les médias nous demandent de plaindre ? Eh bien oui, nos propres geôliers.

 

Alors je me pose cette simple question :

Si le fait que des salariés d’une entreprise florissante refusent de se laisser pulvériser au Baygon tels des cafards suintants choque certains, j’aimerais que l’on me dise DEPUIS QUAND LES CONQUETES ET REVOLUTIONS SOCIALES SE FONT-ELLES UNE MARGUERITE ENTRE LES DENTS, SUR UN PETIT AIR DE JAZZ, EN FORNIQUANT A TOUT-VA? Depuis quand une femme –éveillée- accouche-t-elle autrement que dans la douleur ??? Depuis quand les petits ont-ils les moyens légaux d’empêcher les gros de les bouffer ? Depuis quand ne doit-on plus passer par un mal pour avoir un bien ?

 

Selon l’historien François Cusset, et comme beaucoup d’autres, il est logique et mécanique que la violence devienne le seul exutoire quand on vous ferme toutes les portes, c’est du ressort de notre instinct de survie.

 

Et depuis quelques jours, en guise de guillotine, se succèdent des mises à pied. Celles des quelques gueux édentés qui se sont aventurés à customiser une ou deux chemises Prada, après avoir refusé de céder au monologue dialogue –chantage- social préconisé par le gouvernement. Et nous sommes tous aujourd’hui les lugubres spectateurs d’une mise à mort en règle, supervisée par Manuel El Matador qui a réclamé de lourdes sanctions  contre les vilains dissidents. Brandira-t-il les oreilles et la queue des sauvages ? Non. Trop violent, pardi ! Les dirigeants, eux, n’ont nul besoin d’user de violence physique pour mettre à bas la vie des gens, un trait de stylo Montblanc suffit…

Mon pays est malade. Complètement malade. Et j’ai peur que la maladie se propage. Car le diagnostic est tombé : LES FRANÇAIS SERAIENT GRAVEMENT ATTEINTS PAR LE SYNDROME DE STOCKHOLM.

 

Ouvrons les yeux, et indignons-nous, bordel pardieu !

 

 

Estelle Bee.

 

Si vous avez apprécié cet article, il ne fait aucun doute que vous préfèrerez  celui-ci 😉

 

 

Emmanuel 2, bientôt dans vos salles.

 

Emmanuel 2, bientôt dans vos salles

Amis cinéphiles, ressortez vos lunettes 3D du placard, car EMMANUEL II arrive enfin sur vos écrans. Sans son fauteuil de rotin, mais plus voluptueux, plus lascif, plus coquinou, plus pervers, mais surtout plus entreprenant que jamais…

Rappel du premier volet

Un jeune homme  de bonne famille qui rêve de devenir financier choisit la banque Rotschild pour perdre son virginal altruisme et se faire déniaiser par de vieilles peaux d’hermine, de jaguar et de bébé phoque. Un beau jour, il est appelé au secours par François de la Courbe Molle afin d’administrer un peu de viagra dans la doctrine du parti des déguenillés. Poussé par le fantasme non assouvi de trousser les classes inférieures, et ce,  depuis que sa blonde tête avait frôlé par inadvertance le sein lourd de Mercedes, la femme de ménage du sixième étage de l’hôtel particulier où il coula une enfance heureuse, Emmanuel accepta, fébrile, l’indécente proposition. Pourtant, le job s’avéra moins sexy que dans ses rêves. Un soir où il avait veillé tard au palais afin d’échafauder des plans pour que ses graveleuses et surdimensionnées propositions glissent comme une lettre à la poste, il surprit les gémissements étouffés de Manu El Macho qui s’adonnait à une lecture active des magazines L’entreprise, Investir et The capitalist dans l’intimité de son bureau, en susurrant Mhumm j’aime l’entreprise, avec une régularité frénétique. C’est ainsi que dans le plus grand secret, le jeune Emmanuel retourna à ses premiers émois en compagnie de son presque homonyme, boursicotant à l’envi et écumant les visites virtuelles d’entreprises dès le soir venu, sur un fond musical de Franky goes to Hollywood

 

Emmanuel 2, le pitch

Dans ce deuxième volet, Emmanuel, las de devoir cacher ses vices, décide d’exhiber son désir capitaliste et libre-échangiste à travers son admirable verve. Ainsi, après avoir dévoilé au Medef ses ardentes aspirations une première fois – « Vous avez l’amour, et vous avez les preuves d’amour » – Emmanuel, certainement troublé cet été par la lecture de Cinquante nuances de Grey, craque et décide de retirer sa ceinture Armani, et de flageller publiquement l’organe du parti socialiste:

« La gauche a cru que la France pouvait aller mieux en travaillant moins, c’était des fausses idées »

Cette exhibition fait valser les rapports qu’il entretient avec Manu el Macho, qui, plus finaud, a compris tout l’intérêt de poursuivre son oeuvre par des chemins plus étroits et tortueux, sans se faire gauler en flagrant délit de gaullisme décomplexé. Manu s’en retourne seul à ses magazines et autres tutoriels pour entrepreneurs de plus de 18 ans. Emmanuel est désavoué mais enfin lui-même. Il peut à présent toucher le Saint Graal en pénétrant dans les soirées très privées du CAC40 où il se fait appeler « The little Pompidou », et dont les membres le plébiscitent désormais les yeux fermés à chaque fois qu’il dégaine sa cravache en vagissant: « Tu l’aimes, hein, mon 49.3!!! ».

 

Comme quoi, on peut biaiser à tout va, tant qu’on a la bonne étiquette 😉

Amis cinéphiles, ressortez vos lunettes 3D du placard, car Emmanuel 2 arrive enfin sur vos écrans. Plus voluptueux, plus coquinou, plus lascif, plus pervers, mais surtout plus entreprenant que jamais.

 

A nous d’écrire la suite….

 

 

Estelle Bee.

 

 

 

MOUROIR STORY: parrainez un producteur de téléréalité (À vot’ bon coeur!)

mouroir ac2Décidément, l’affaire Dropped n’arrête pas de rebondir, contrairement aux hélicoptères et aux victimes qui eux, n’ont pas eu cette chance.

 

Franck Firmin-Guion, PDG de ALP -la société de production de l’émission- va très mal : Le pauvre homme serait la victime d’un acharnement diffamatoire gratuit, et aurait déclaré, la voix chevrotante :

 

Je suis extrêmement choqué (…) par ces accusations graves, indignes et injustes qui ( …) sont une atteinte indécente bla bla bla …

 

L’indigne accusateur n’est autre qu’Hubert Artaud, frère de la défunte navigatrice, et accessoirement ancien pilote. Le vil Hubert, qui n’a certainement pas toute sa tête en ce moment, aurait machiavéliquement subodoré que les hélicos volaient trop près l’un de l’autre afin que les cameramen –assis à la place des copilotes- puissent filmer simultanément leur envol de la façon la plus spectaculaire, sur recommandations de la production.

Mais quelle médisance ! C’est bien méconnaître la déontologie des producteurs de téléréalité et de Tf1 ! Ce n’est d’ailleurs pas feu Gérard Babin ni le médecin de Koh Lanta 2013 qui me contrediront, et pour cause… Puisqu’à l’instar de nos regrettés sportifs éparpillés façon puzzle, ils n’ont pas su non plus remporter la première étape d’une émission dont le but est justement de… survivre… Try again ! (Ben non couillon, j’suis mort !)

 

Que de propos calomnieux sur les intentions d’une société et d’une chaîne déjà psychologiquement brisées par le manque à gagner de l’annulation du programme Dropped (si tenté qu’il soit vraiment annulé, hein, ils nous avaient déjà fait le coup avec Koh Lanta 😉 ). Il se murmure même que le président de ALP, au plus mal, serait à deux doigts de craquer et fuir ce monde cruel pour aller se reposer trois semaines sur son yacht à Saint Barth’.

 

Altruiste jusqu’au bout, je me demandais donc ce qui pourrait redonner le sourire et rendre sa joie de vivre à ce grand homme de télévision brisé.

 

VOICI DONC 7 CLÉS POUR REBONDIR SAINEMENT APRÈS LE DRAME DROPPED:

 

 A. REAGIR : En se montrant plus blanc que blanc, quitte à faire une B.A de temps en temps :

 

 

  1. ATTAQUER LE FRÈRE DE LA VICTIME EN DIFFAMATION ET LUI SOUTIRER DES DOMMAGES ET INTÉRÊTS (Tf1 style)

Le frérot de Flo fait le beau ? Qu’à cela ne tienne. La législation arrange souvent les plus finauds. Etant donné que la négligence est quasi impossible à prouver puisque personne à bord des hélicos n’a eu la politesse de survivre, le tribunal ne pourra que statuer en faveur d’Adventure Line Production, salement calomniée, qui pourra exiger d’être aussi salement réparée. Quelques milliers d’euros, c’est toujours bon à prendre… Et aux yeux du public –sans grand discernement- l’honneur sera sauf.

 

 

  1. MONTER SA PROPRE SOCIETE DE POMPES FUNÈBRES

Les dommages collatéraux allant bon train ces derniers temps, ALP pourrait très prochainement songer à monter sa propre société de pompes funèbres ALP Funerary Adventure pour palier au manque à gagner des investisseurs en cas d’annulation d’une émission. Dans leur contrat avec la production, les candidats s’engageraient à souscrire leurs obsèques chez l’employeur en cas de décès -volontaire ou fortuit- lors des enregistrements, primes times, et durant les neuf mois suivant l’émission, en cas de syndrome F-X. À ce jour, l’élégant Moundir serait pressenti comme fossoyeur puisqu’il avait déclaré « Moi, je suis une tombe de prison », dans l’émission recyclage Moundir, l’aventurier de l’Amour en 2010.

 MOUROIR2

 

 

  1. ORGANISER UN TÉLÉTHON POUR LANCER UNE GRANDE CAMPAGNE D’ALPHABÉTISATION DES CANDIDATS DE TELEREALITÉ. Le but: distribuer des dictionnaires, des BescherellesBled étant devenu péjoratif- et livres d’Histoire niveau CE2 par milliers dans les salles d’attente de castings de Secret Story, ou autres Anges déchus de la téléréalité. Les fonds iront aussi à la location d’orthophonistes pour Les Marseillais ou les Chtis à Cancun/ Koh Samui, ainsi qu’à l’achat d’un gros Dictionnaire des Proverbes et Dictons au bénéfice de notre ami Moundir, pour les raisons susdites.

 

MOUROIR STORY

.

B : CRÉER : Voici également quelques idées d’émissions pour exploiter le filon du crash et faire ensuite diversion par une grande créativité :

 

  1. MONTER UN « BUENOS AIRES EXPRESS », avec comme étape finale la reconstitution des restes d’une victime du crash, par équipe évidemment. Allier donc le sport à la gymnastique intellectuelle, à la manière de Pékin Express qui jusqu’à présent, n’a encore aucune victime à indemniser déplorer.

  1. SENIOR ACADEMY : Il s’agira de réunir des Sénior très avancés en âge – et que plus personne ne réclame, puisque forcément malodorants et très chiants- dans une maison médicalisée tout confort afin de les éloigner de la solitude et l’ennui qui les ronge, et leur coupe peu à peu l’appétit. Il leur sera proposé de vivre une ultime aventure dans laquelle ils devront s’adonner à des épreuves diverses et variées afin de gagner leur couche Confiance, soupelette et quignon de pain quotidiens, sans quoi ils iront se coucher le ventre vide (ce qui, du coup, résout le problème de la couche). Servir le thé façon marocaine sans trembler, écouter du Off Spring en volume maximal, faire un grand écart facial, tirer le plus longtemps possible sur un pétard bourré d’hawaïenne, ou encore l’ultime épreuve des poteaux sur un terrain vague de La Plaine Saint-Denis seront autant d’épreuves grisantes qui donneront à nos aïeux une envie de mordre dans la vie à pleines gencives, et chasseront l’aigreur de leurs vieux jours.

MOUROIR STORY

 

  1. ORGANISER UN TOUR DU MONDE TELEVISÉ EXCLUSIVEMENT AVEC DES COMPAGNIES AERIENNES BLACKLISTÉES : German Wings, Air Bénin, Malaysia Airlines, Air Baraka (Yallah !), Buraq Air (Anagramme de Burqa, pas étonnant que les avions s’écrasent, les pilotes n’ayant aucune visibilité sur l’angle mort) , Cyclone Airways (Et ce n’est pas une invention), FENIX Air (qui promet aux passagers que Wallah ils renaitrons de leurs cendres), Lion Air (sans ses ailes de griffon), Sky Way Air (Le chemin le plus court vers les cieux), Yeti Airlines (Mr Freeze à volonté en cas de chute) ou autres Ycare Fly (Le seul inventé de la liste 😉 ). Le but du jeu sera d’arriver entier et sans parachute à l’étape finale : l’île de Diego Garcia, au sud des Maldives.

SENIOR ACADEMY

 

  1. DANS L’ŒIL DES SURVIVANTS :

Autre idée d’émission : héliporter des candidats sur des cimes de l’Himalaya sans eau ni nourriture (ni mascara waterproof). Les plus forts n’auront d’autre choix que manger les plus faibles pour se sustenter en des conditions extrêmes. Le dernier des survivants gagnera le droit de rentrer au pays grâce à billet Open qu’il retirera au comptoir tibétain Yeti Airlines.

 

Si vous trouvez cet article trop tordu, je vous invite à lire celui-ci, et si vous avez d’autres idées d’émissions, n’hésitez pas à les faire partager 😉Mouroir Story

 

Souriez, Big Brother vous regarde…

Pierre – Feuille – Ciseaux: LA FEUILLE ENVELOPPE LA PIERRE.

la feuille enveloppe la pierre.

Mieux vaut en rire qu’en mourir…

 

Alors qu’hier, des hommes sont morts atrocement pour nous avoir procuré ce plaisir de rire de tout, et surtout de l’absurdité qui absorbe notre monde, je me reprends mon propre slogan en pleine face.

 

Depuis ma plus tendre enfance, j’ai toujours trouvé les règles du Shifumi, le jeu PIERRE- CISEAUX- PAPIER complètement illogiques. Surtout parce que la feuille enrobe la pierre. Comment une pauvre feuille isolée du reste du feuillage, et donc cliniquement morte, peut-elle se refermer sur elle-même pour envelopper une pierre mille fois plus lourde qu’elle? Il me semblait en fait que la pierre était INVINCIBLE. Parce que lourde. Parce que froide. Parce que contondante, mutilante. Parce que la pierre n’a pas d’artères, pas de poumons, pas de coeur. (Mais au fait, une pierre se moque-t-elle de sa semblable anormalement émotive en lui lançant qu’elle a un coeur d’humain?)

 

Toujours est-il que bien souvent, dans la cour de récréation, je choisissais la pierre en arborant fièrement mon petit poing fermé de combattante, Et bien que mauvaise perdante à l’accoutumée, j’acceptais mieux la défaite lorsque j’avais opté pour la pierre, que pour les ciseaux ou la feuille. Pourquoi? Simplement parce la pierre était la seule arme qui ne finissait pas complètement brisée dans le combat. Elle pouvait briser les ciseaux, qui eux-même pouvaient mutiler la feuille, mais la feuille, qui pourtant « gagnait la pierre » n’endommagerait jamais son intégrité physique. Elle se contentait de « l’envelopper ». Et dans mon esprit de fillette, « entourer », « enrober », « envelopper » étaient des termes dédiés à la douceur, à l’accompagnement, au réchauffement. Finalement, ce n’était pas une vraie défaite, car la pierre, au fond, s’en sortait toujours à bon compte.

 

A la rigueur, je pouvais concevoir que la feuille – pas n’importe quelle feuille hein, il fallait que ce fût une feuille bien plus maligne que les autres, une feuille au destin hors norme, une Élue- puisse recouvrir intégralement la pierre, de façon à ce que plus personne ne sache qu’elle était une pierre, et qu’elle ne puisse plus jamais vivre sa vie de pierre, puisque dépossedée de son apparence originelle (un peu comme Ophélie Winter, mais en moins moche). Mais elle ne pouvait pas être mortellement étouffée par la frêle feuille, puisque ne possédant pas d’artères, de poumons, de coeur, elle était donc impossible à asphyxier.

 

De courageux combattants ont employé si fort leur vie à brandir des feuilles qu’une pluie de pierres tranchantes s’est abattue dans leur dos, à la déloyale. Toute forme d’écriture engagée n’a pas vocation à tuer, mais prétend accompagner dans la réflexion. On ne combat pas avec les mêmes armes que son adversaire, d’autant que bien informé, cet adversaire peut devenir un allié: une pierre enveloppée de feuilles qui dévalera le Mont Jihad, emportant dans sa course toutes les autres pierres qui se trouveront sur son passage en leur disant modestement: « Tout comme toi, moi aussi, je buvais leurs prédications. Mais ça, c’était avant. Viens avec moi mon frère, que je t’explique! »

Je suis Charlie, et je t'emmerde

Enfin, lorsque l’on a ajouté le fameux PUITS au jeu Pierre- Ciseaux- Papier, on s’est enfin rendu compte, vu que seule la feuille gagnait le puits en le recouvrant, qu’elle seule pouvait lutter contre le néant et l’obscurité. Autrement dit, contre l’obscurantisme, l’inculture, le fanatisme, la désinformation, la manipulation des données, la barbarie et l’appropriation de l’intégrité morale d’autrui.

 

Au final, c’est la feuille qui est invincible. Et c’est parce que la feuille est plus forte que la pierre qu’on tente de la lapider, parce que la pierre n’a pas le dixième du talent de la feuille pour transporter les esprits.

 

Écoliers, apprenez vos leçons.

 

Parents, accompagnez-les.

 

Gens civilisés, lisez, remplissez des feuilles, semez vos boutures, et plantez-les dans tous les jardins.

 

Fanatiques, par cet acte, vous n’avez fait que décupler l’élan satirique du Pays des Lumières. Vous avez fait trembler la feuille, mais jamais vous n’abattrez la forêt

 

Détracteurs ou moqueurs du slogan « Je suis Charlie », juste pour vous la jouer Réac’, je vous emmerde.

 

Musulmans, cathos, juifs, athées, bouddhistes, hindouistes, et Justinbieberistes de France, indignons-nous ensemble!!!!!

 

Estelle Bee.

Peut-on être jeune ET de droite aujourd’hui (sans déconner)???

Peut-on être jeune ET de droite aujourd'hui (sans déconner)???

Cartier-Bresson, 1969

Elle avait l’oeil humide et la voix chevrotante tellement elle en était émue. Et c’est avec une indicible fierté que l’une de mes amies, que nous appellerons Marianne ;), m’annonça que Loulou, son gentil mari, s’était enfin décidé à s’engager dans la vie politique en prétendant au poste de maire de sa petite bourgade de province. Et telle une Jacky Kennedy en herbe, elle passait en revue le contenu bien trop baba cool de son dressing avec un mélange d’inquiétude et d’excitation.

–       Tu vois, là, je vais devoir investir, parce que toutes ces couleurs, c’est plus possible ! Tous les conseils sont donc les bienvenus hein !

Elle me dit cela avec un petit clin d’œil complice qui me donna l’agréable sensation d’être une espèce de Carry Bradshaw à la mode de Caen (et surtout de quand ?). Cependant, cette résolution soudaine me dérangea quelque peu.

–       Mais ça ne te frustre pas d’abandonner un style qui te correspond complètement, qui est tout à fait toi, juste parce que Loulou va se saper pour distribuer des tracts au marché entre les saucissons d’âne et les grigris africains?

–       Non tu sais, c’est très sérieux ! Cela fait longtemps qu’il y pense. On en a parlé des nuits entières, tu sais. Et moi, je veux faire honneur à son engagement. Qu’est-ce que tu penses de ça ? Je les avais achetées pour les obsèques de ma tante, je ne les ai portées qu’une seule fois.

Elle fait glisser son pied dans une chaussure vernie absolument immonde à bout carré ornée d’une boucle sur le devant, un modèle que même Roselyne Bachelot trouverait mémère. J’essaye de garder mon sérieux.

–       Heu… Je ne suis pas sûre que ça te corresponde. Après tout, tu connais tout le monde ici, et tous les gens te connaissent telle que tu es. Pourquoi te travestir ?

–       Tu comprends, je ne pourrai plus porter ÇA !

Elle me tend un sarouel couleur moutarde délavé au niveau des genoux.

–       Heu, oui, effectivement, celui-ci, tu peux éviter ! Mais pas pour les raisons que tu crois !

Nous éclatons de rire. Et soudain, une question vient à mes lèvres, et je ne comprends d’ailleurs pas pourquoi je n’ai pas commencé par cela. Suis-je devenue si superficielle ? Pensais-je détenir déjà la réponse ?

 

–       Mais Marianne, au fait, il se présente sous quelle étiquette ton homme ?

–       UMP.

–       UMP ? Pfffft, t’es conne !!!!

Je prononçai ces mots en me marrant comme une baleine défoncée au crack, jusqu’à ce que je comprenne, à l’impassibilité du visage de Marianne,  qu’en réalité, il ne s’agissait pas du tout d’une boutade. Merde ! L’image des affreuses chaussures vernies Méphisto vint soudain éclairer mon esprit – ou l’embrouiller, je ne sais plus trop- ainsi que l’improbable raie sur le côté et les chemises Vichy du jeune Loulou. Et c’est à cet instant que cette réflexion sortit de ma bouche :

–       UMP ? Mais pourquoi ???!! Il a tout juste 35 ans !

–       Heu… Je ne vois pas le rapport…

 

Évidemment, je ne me lançai pas dans une explication détaillée de ma pensée ce jour-là, d’autant que j’eus besoin de quelques semaines pour la faire décanter. Car tous les jours qui suivirent, cette grande question vint m’habiter :

 

« PEUT-ON, DE NOS JOURS, ÊTRE JEUNE ET DE DROITE ? »

 

Tout d’abord, il faut considérer que cette question n’a pas sa réciproque. Il n’existe pas, à ma connaissance (et heureusement), une frontière d’âge où l’être humain subit une transformation génétique qui le pousse inéluctablement à voter UMP, et ce, même s’il se nourrit vraiment très très mal. Mais pourquoi le fait de défendre des idées de droite quand on fait partie de la génération X ou Y confère tout de suite au jeune des airs de heu… vieux con ?

 

1.

Parce que le jeune a tout l’avenir devant lui.Le fait d’avoir du temps devant soi est source d’espoir d’un mieux-être dans un monde idéal et égalitaire. La désillusion, quant à elle, entraîne un repli sur soi, et une nostalgie de « sa période de gloire ». De là, nait le « c’était mieux avant », puis la hantise de la modernité, et la « peur du jeune » que l’UMP sait si bien exploiter via sa politique sécuritaire ultra-alarmiste.

2.

Parce qu’il a vu ses vieux trimer et si bienheureux de partir ENFIN à la retraite à 60 piges. De fait, il n’a pas forcément une envie transcendantale de se taper 5 ans de plus pour rembourser la dette de son pays.

3.

Parce que le jeune n’est pas censé se réjouir qu’un patron ait le droit de le jeter tel une petite crotte malodorante pour des motifs complètement fallacieux voire carrément inexistants, comme le demande si vivement le délicieux patron du Medef, Pierre Gattaz

4.

Parce que le jeune se souvient encore de ses camarades d’école, y compris de Kader et d’Elies avec qui il s’est bien marré en 4ème et 3ème, et que par conséquent, il ne ressent aucun froid dans le dos lorsqu’il croise un vilain sarrasin (dit « basané » par les vieux votants UMP)

5.

Parce que le jeune a quasiment toujours connu les « 35 heures », et que cette réforme -qui fut un progrès social pour ses parents- fait partie de sa « normalité ».

6.

Parce que le jeune a quotidiennement autre chose à foutre, normalement, que médire sur les homos, les étrangers et tous ceux que l’UMP montre du doigt dans sa croisade contre la perte des valeurs familiales et de l’assistanat. Le jeune a déjà bien assez à faire avec ses soucis de bouclage de fin de mois, de quête de baby-sitters en urgence, et d’ulcère de l’estomac.

Merci Ludo pour cette création;)

Merci Ludo pour cette création;)

En conclusion

Je me suis donc aperçue que les jeunes votants UMP étaient, pour beaucoup, des fils ou filles de chefs d’entreprises à la retraite qui ne font que répéter mécaniquement les discours qu’ils ont distraitement entendus devant le gigot-flageolets du dimanche. Et c’est d’ailleurs le cas pour Loulou. Que les salariés ont trop de droits blabla blabla… Ils ne saisissent pas qu’intrinsèquement, un salarié bien protégé par les lois est une personne qui garde l’assurance d’un pouvoir d’achat, et c’est donc un client potentiel pour leur entreprise. Il ne comprennent pas que fragiliser ces acquis reviendrait à envoyer un boomerang bien tranchant droit devant eux? A part LVMH ou Carrefour, qui peut se permettre de faire fi de cette conséquence?

D’autre part, j’ai trouvé également des votants UMP chez les jeunes smicards ou petits salaires, ceux qui ne bossent que pour payer leurs factures, et qui sont sensibles aux discours séparatistes de la droite décomplexée qui leur fait croire que leur situation va sensiblement s’améliorer quand on aura coupé les alloc de tous les « assistés » qui gagnent plus qu’eux sans bosser. Ils sont en colère, mais certes contre les mauvaises personnes.

En 2007, Sarkozy a été élu sur une politique d’austérité. On nous a dit qu’il fallait « se retrousser les manches » et, tels de gentils moussaillons, écoper sévère pour sauver le vieux rafiot du naufrage. On nous a dit qu’il fallait « se lever tôt » pour foncer à la proue, et que moisir au chômage englué sur son clic-clac, c’était mauvais pour ledit rafiot. On nous a dit qu’il fallait faire preuve de patriotisme, et qu’accueillir toute la misère du monde, c’était se condamner à finir 20 000 lieues sous les mers. On nous a expliqué que l’érosion de nos acquis sociaux était la seule façon d’éviter les récifs délimités par la Communauté Européenne. On nous a dit de nous méfier des pirates en survêt’ et casquette qui menacent la ménagère et créent une économie parallèle néfaste au redressement du drapeau. Oh oui, ça, on nous a bien divisés… On a ramé, on a pagayé, on a écopé, et on a eu Copé…

Pourtant, (et c’est là, jeune votant de droite, que tu dois te concentrer!) on a omis de nous mentionner que tout en-haut, à la vigie du rafiot, certaines personnes étaient exemptées de tous efforts. On a omis de nous expliquer que cette injustice était due au fait que ces personnes étaient garantes de la nomination du capitaine du navire, qui en retour, leur permettait de rester à la vigie bien à l’abris, et de maintenir les gens dans la galère.

Enfin, et surtout, on a bêtement oublié de nous dire qu’en réalité, en vrai, on nous demandait de rembourser une dette dont nous n’étions pas responsables. Que depuis 1973, la loi dite « de Rothschild » interdisait à l’état de se prêter de l’argent à lui-même -via la banque de France- à taux zéro, et l’obligeait à emprunter à des banques privées aux taux exorbitants. Tout cela parce que Monsieur Pompidou avait eu à l’époque des relations privilégiées avec les Rothschild. Sans cette loi, nous ne serions pas plus endettés qu’en 1978 (voir graphique) On a également oublié de nous mentionner que l’évasion fiscale des barons du CAC 40 représentait 60 à 80 milliards d’euros par an de manque à gagner, et qu’apparemment, personne ne voulait affronter l’ennemi sans visage, pas même ceux qui se réclament de gauche pour la simple raison qu’ils ont deux mains gauches, et peut-être même deux couilles gauches.

Dette_evolution_avec_et_sans_interets_G

Alors, on nous dit que le problème vient de nous. Que nous abusons des Doliprane, que nous consommons trop de Xanax, que nous allons trop souvent chez le kiné, que nous abusons des congés maladie, que nous sommes des putain de chapardeurs. C’est pas bien d’être malade, et encore moins d’être chômeur. Toutefois, il me semble qu’un parti politique qui base l’essentiel de son programme sur la DIVISION DES GENS QUI COMPOSENT UNE MÊME SOCIÉTÉ veut forcément régner pour les mauvaises raisons. En tout cas pas celles qu’ils donnent à leurs jeunes -et moins jeunes- électeurs. 

ENSEMBLE, INDIGNONS-NOUS!!!

La manif pour PRESQUE (mais vraiment presque) tous…

Comment un mouvement idéologique visant à limiter voire réduire les droits des uns pour maintenir ainsi sa seule suprématie peut s’appeler La Manif Pour TOUS ? Qui sont les participants à ces manifestations ? Et ont-il seulement TOUS conscience de ce que représentent symboliquement leurs revendications ?C’est exactement comme dans Terminator, quand le vil humanoïde qui venait de fondre sous nos yeux tel un mauvais morceau de reblochon dans un restaurant d’altitude, se reconstitue de la même manière qu’une flaque d’huile sur le dessus d’une vinaigrette mal remuée, juste au moment où Sarah Connor se détend du tanga.  Un excellent prétexte pour nous refourguer un Terminator II.  Il se trouve que LMPT, La Manif Pour Tous, a bien compris ce principe, puisque qu’elle nous propose elle aussi un deuxième volet, en battant à nouveau le pavé dans le fol espoir de faire interdire la GPA, la PMA, et d’abroger la loi autorisant le mariage pour tous.

Alors, on peut naïvement se poser la question suivante :

Comment un mouvement idéologique visant à limiter voire réduire les droits des uns pour maintenir ainsi sa seule suprématie peut s’appeler La Manif Pour TOUS ? Qui sont les participants à ces manifestations ? Et ont-il seulement TOUS conscience de ce que représentent symboliquement leurs revendications ?

.

Dis, Pourquoi tu TOUS ?

Il n’est pas facile pour une organisation de choisir un nom qui convienne à tous les membres, surtout lorsqu’elle regroupe plusieurs branches –épineuses- distinctes. Alors, souvent, on tâche d’être le plus général possible, afin que personne ne se sente en marge. A l’époque, les collaborateurs de Frigide Barjot avaient bien compris cela, voire peut-être même un peu trop largement puisqu’ils firent le choix de baptiser leur mouvement « Manif pour TOUS », alors que ce dernier vise à NIER tout bonnement le droit d’autrui à jouir d’une existence égale à la leur. L’explication est bête comme chou : cette appellation est tout simplement un réflexe rhétorique à la loi sur le « Mariage pour Tous ». Personne n’a eu l’idée d’ouvrir un dictionnaire afin de vérifier le sens du mot TOUS, et d’y constater qu’il n’admettait aucune exception. Primaires les manifestants ? Oui, mais pas que…

.

La mauvaise éducation

 

Comment un mouvement idéologique visant à limiter voire réduire les droits des uns pour maintenir ainsi sa seule suprématie peut s’appeler La Manif Pour TOUS ? Qui sont les participants à ces manifestations ? Et ont-il seulement TOUS conscience de ce que représentent symboliquement leurs revendications ?L’argument phare des anti PMA et GPA n’est autre que le danger pour l’équilibre de l’enfant à venir ou à paraître, et par conséquent de l’adulte en devenir. Pour les manifestants, Marc et Sophie sont de bien meilleurs parents qu’Adèle et Emma, qu’Adam et Yves, ou pire, que Pierre et Mohamed, si l’on en croit certaines affiches élégamment estampillées « Européens destinés à devenir des bâtards négroïdes ». Parmi les manifestants de dimanche dernier -évalués à 60 000 ou auto-évalués à 500 000- on découvrira justement UNE MULTITUDE D’ENFANTS, adultes en devenir, tenant des propos bien trop ironiques qui contrastaient monstrueusement avec leurs jolies bouilles candides. La question qui fâche : les enfants instrumentalisés, lobotomisés, privés dans l’œuf de leur réflexion propre acquise avec le vécu, puisqu’inconditionnellement liés à leur modèle parental par besoin de sécurité, sont-ils plus équilibrés que les enfants de parents du même sexe ?

.

 LMPT (les plombs)

Cela pourrait s’appeler LMPT II, le retour. Ou bien La revanche. Le problème étant que, comme nous le savons tous, les deuxièmes volets des films cultes sont en général de sémillants navets. Et comme la loi Taubira pour le mariage pour tous a DÉJÀ été votée, le scénario risque de manquer de saveur et finir en queue de poisson pourri.

On ne saura trop conseiller aux manifestants de soulever les pavés au lieu de les fouler : peut-être y trouveront-ils la plage, et laisseront-il leurs enfants innocents y construire des châteaux de sable, au lieu de déconstruire leurs droits futurs en les sarkoïsant, de manière à ce que tous les progrès sociaux acquis par nos parents sur ces mêmes pavés leur soient détricotés, et éparpillés façon puzzle.

Enfin, on peut éventuellement se demander si les fondatrices du mouvement ont réellement toute leur tête, et ne sont pas de fait totalement déconnectées des vraies réalités françaises (chômage, misère…) à force d’inhaler de la naphtaline. On connait déjà -et malheureusement- Frigide Barjot, mais que savons-nous de Ludovine de La Rochère ou Dame Béatrice Bourges, qui ont fondé « La Manif Pour Tous » sans se soucier du TRÈS RISIBLE ACRONYME qui en résulte, LMPT, et qui nous indique qu’elles sont certainement deux grosses bourgeoises pétomanes qui se retiennent depuis deux ans de faire leur gaz, rapport à la bienséance due à leur triste rang. Devant cette négligence -si je puis dire- on ne saurait trop leur conseiller de vérifier les initiales de leurs enfants avant de les baptiser Ursulle de la Motte-Picquet (UMP), Séraphine Salmonière (…) ou encore Félicien Noblet (…), et même Paul Desjardins (!!!). L’idéal pour leurs rejetons reste tout de même qu’elles se fassent ligaturer les trompes afin d’éviter d’engendrer des lignées de malheureux et d’esprits aussi étroits que leur séant. 

Parce qu’il vaut mieux en rire qu’en mourir,

 

Estelle Bee.Comment un mouvement idéologique visant à limiter voire réduire les droits des uns pour maintenir ainsi sa seule suprématie peut s’appeler La Manif Pour TOUS ? Qui sont les participants à ces manifestations ? Et ont-il seulement TOUS conscience de ce que représentent symboliquement leurs revendications ?