Category Archives: Pesticides Cathodiques

Affaire Air France : le Syndrome de Stockholm français

airfrance: les français et le syndrome de Stokholm

 

Des jours et des semaines. Des semaines entières qu’on nous ramone les conduits auditifs avec cette même expression constipée, pour parler d’un fait tronqué de sa réalité :

 

Rien ne peut justifier de telles violences.

 

La quasi-totalité des médias appartenant à quatre des plus grosses fortunes du pays, il était fort peu probable que les journaleux fassent usage de leur influence en sciant la branche sur laquelle ils sont assis. Même les pseudo-réacs carriéristes : Anne-Sophie Lapix, Patrick Cohen, Léa Salamé etc… (Ne parlons même pas de BFM la délicieuse qui s’est même autorisée à censurer, au nom de Charlie sûrement, une interview de Jean-Luc Mélenchon…)

 

Mais de là à entendre de la bouche de gens apparemment normaux des trucs du genre : [Non mais quand même !!!! Tu te rends compte à quel point c’est allé trop loin ?/ Non mais allô quoi ! L’image qu’on donne à l’étranger, c’est troooop grave !/ et bien sûr, l’éternel et insipide « On ne résout pas les problèmes par la violence »], oui, de là à entendre cela, il y avait quand même un monde…

 

Mais malheureusement, le Monde est petit…

 

Mon pays est malade. Complètement malade. Et j’ai peur que la maladie se propage. Car le diagnostic est tombé : LES FRANÇAIS SERAIENT GRAVEMENT ATTEINTS PAR LE SYNDROME DE STOCKHOLM.

 

 

Est-ce à force de traîner un peu trop souvent chez Ikéa quand il pleut, et d’en revenir avec des étagères Bernjhnätthrsgiirstat ? Est-ce tout simplement du à un abus de Krisprolls ? Toujours est-il que d’après le Gros Robert, le Syndrome de Stockholm désigne un phénomène psychologique chez les otages qui tendent à développer de l’empathie pour leurs geôliers.

 

L’industrie française s’est réduite à peau de chagrin. Bousillée, la vie de milliers de gens, la dignité de papa, de maman, éclaté le bonheur familial, et la famille en pleine santé. La vie est violente. Chaque jour que dieu pond, deux agriculteurs se pendent. La vie est violente. Des gens vont s’immoler dans les locaux de la CAF, ou se coller direct un pruneau devant l’hôtesse d’accueil de chez Pôle Emploi. La vie est violente. Plus la société devient maladive, plus on dérembourse les médocs. Alors, elle devient mortifère. La vie est violente. Et à qui profite le crime ? Justement à ceux que l’on plaint parce que l’on nous dit de le faire : ceux qui n’hésitent pas à  lâcher du lest pour faire décoller la montgolfière qui leur servira de parachute en platine. Ceux-là même qui vont faire virer leur argent virtuel dans des sociétés offshore, là où l’hiver ne sévit jamais. Ceux qui parlent de « libéralisme » au lieu de capitalisme, de « demandeurs d’emploi » au lieu de chômeurs, ou de « dialogue social » au lieu de strangulation, sans parler de ceux qui coulent volontairement des boîtes pour s’enrichir sur 18 générations, comme on le verra bien assez tôt à Canal +. Voyez donc QUI les médias nous demandent de plaindre ? Eh bien oui, nos propres geôliers.

 

Alors je me pose cette simple question :

Si le fait que des salariés d’une entreprise florissante refusent de se laisser pulvériser au Baygon tels des cafards suintants choque certains, j’aimerais que l’on me dise DEPUIS QUAND LES CONQUETES ET REVOLUTIONS SOCIALES SE FONT-ELLES UNE MARGUERITE ENTRE LES DENTS, SUR UN PETIT AIR DE JAZZ, EN FORNIQUANT A TOUT-VA? Depuis quand une femme –éveillée- accouche-t-elle autrement que dans la douleur ??? Depuis quand les petits ont-ils les moyens légaux d’empêcher les gros de les bouffer ? Depuis quand ne doit-on plus passer par un mal pour avoir un bien ?

 

Selon l’historien François Cusset, et comme beaucoup d’autres, il est logique et mécanique que la violence devienne le seul exutoire quand on vous ferme toutes les portes, c’est du ressort de notre instinct de survie.

 

Et depuis quelques jours, en guise de guillotine, se succèdent des mises à pied. Celles des quelques gueux édentés qui se sont aventurés à customiser une ou deux chemises Prada, après avoir refusé de céder au monologue dialogue –chantage- social préconisé par le gouvernement. Et nous sommes tous aujourd’hui les lugubres spectateurs d’une mise à mort en règle, supervisée par Manuel El Matador qui a réclamé de lourdes sanctions  contre les vilains dissidents. Brandira-t-il les oreilles et la queue des sauvages ? Non. Trop violent, pardi ! Les dirigeants, eux, n’ont nul besoin d’user de violence physique pour mettre à bas la vie des gens, un trait de stylo Montblanc suffit…

Mon pays est malade. Complètement malade. Et j’ai peur que la maladie se propage. Car le diagnostic est tombé : LES FRANÇAIS SERAIENT GRAVEMENT ATTEINTS PAR LE SYNDROME DE STOCKHOLM.

 

Ouvrons les yeux, et indignons-nous, bordel pardieu !

 

 

Estelle Bee.

 

Si vous avez apprécié cet article, il ne fait aucun doute que vous préfèrerez  celui-ci 😉

 

 

MOUROIR STORY: parrainez un producteur de téléréalité (À vot’ bon coeur!)

mouroir ac2Décidément, l’affaire Dropped n’arrête pas de rebondir, contrairement aux hélicoptères et aux victimes qui eux, n’ont pas eu cette chance.

 

Franck Firmin-Guion, PDG de ALP -la société de production de l’émission- va très mal : Le pauvre homme serait la victime d’un acharnement diffamatoire gratuit, et aurait déclaré, la voix chevrotante :

 

Je suis extrêmement choqué (…) par ces accusations graves, indignes et injustes qui ( …) sont une atteinte indécente bla bla bla …

 

L’indigne accusateur n’est autre qu’Hubert Artaud, frère de la défunte navigatrice, et accessoirement ancien pilote. Le vil Hubert, qui n’a certainement pas toute sa tête en ce moment, aurait machiavéliquement subodoré que les hélicos volaient trop près l’un de l’autre afin que les cameramen –assis à la place des copilotes- puissent filmer simultanément leur envol de la façon la plus spectaculaire, sur recommandations de la production.

Mais quelle médisance ! C’est bien méconnaître la déontologie des producteurs de téléréalité et de Tf1 ! Ce n’est d’ailleurs pas feu Gérard Babin ni le médecin de Koh Lanta 2013 qui me contrediront, et pour cause… Puisqu’à l’instar de nos regrettés sportifs éparpillés façon puzzle, ils n’ont pas su non plus remporter la première étape d’une émission dont le but est justement de… survivre… Try again ! (Ben non couillon, j’suis mort !)

 

Que de propos calomnieux sur les intentions d’une société et d’une chaîne déjà psychologiquement brisées par le manque à gagner de l’annulation du programme Dropped (si tenté qu’il soit vraiment annulé, hein, ils nous avaient déjà fait le coup avec Koh Lanta 😉 ). Il se murmure même que le président de ALP, au plus mal, serait à deux doigts de craquer et fuir ce monde cruel pour aller se reposer trois semaines sur son yacht à Saint Barth’.

 

Altruiste jusqu’au bout, je me demandais donc ce qui pourrait redonner le sourire et rendre sa joie de vivre à ce grand homme de télévision brisé.

 

VOICI DONC 7 CLÉS POUR REBONDIR SAINEMENT APRÈS LE DRAME DROPPED:

 

 A. REAGIR : En se montrant plus blanc que blanc, quitte à faire une B.A de temps en temps :

 

 

  1. ATTAQUER LE FRÈRE DE LA VICTIME EN DIFFAMATION ET LUI SOUTIRER DES DOMMAGES ET INTÉRÊTS (Tf1 style)

Le frérot de Flo fait le beau ? Qu’à cela ne tienne. La législation arrange souvent les plus finauds. Etant donné que la négligence est quasi impossible à prouver puisque personne à bord des hélicos n’a eu la politesse de survivre, le tribunal ne pourra que statuer en faveur d’Adventure Line Production, salement calomniée, qui pourra exiger d’être aussi salement réparée. Quelques milliers d’euros, c’est toujours bon à prendre… Et aux yeux du public –sans grand discernement- l’honneur sera sauf.

 

 

  1. MONTER SA PROPRE SOCIETE DE POMPES FUNÈBRES

Les dommages collatéraux allant bon train ces derniers temps, ALP pourrait très prochainement songer à monter sa propre société de pompes funèbres ALP Funerary Adventure pour palier au manque à gagner des investisseurs en cas d’annulation d’une émission. Dans leur contrat avec la production, les candidats s’engageraient à souscrire leurs obsèques chez l’employeur en cas de décès -volontaire ou fortuit- lors des enregistrements, primes times, et durant les neuf mois suivant l’émission, en cas de syndrome F-X. À ce jour, l’élégant Moundir serait pressenti comme fossoyeur puisqu’il avait déclaré « Moi, je suis une tombe de prison », dans l’émission recyclage Moundir, l’aventurier de l’Amour en 2010.

 MOUROIR2

 

 

  1. ORGANISER UN TÉLÉTHON POUR LANCER UNE GRANDE CAMPAGNE D’ALPHABÉTISATION DES CANDIDATS DE TELEREALITÉ. Le but: distribuer des dictionnaires, des BescherellesBled étant devenu péjoratif- et livres d’Histoire niveau CE2 par milliers dans les salles d’attente de castings de Secret Story, ou autres Anges déchus de la téléréalité. Les fonds iront aussi à la location d’orthophonistes pour Les Marseillais ou les Chtis à Cancun/ Koh Samui, ainsi qu’à l’achat d’un gros Dictionnaire des Proverbes et Dictons au bénéfice de notre ami Moundir, pour les raisons susdites.

 

MOUROIR STORY

.

B : CRÉER : Voici également quelques idées d’émissions pour exploiter le filon du crash et faire ensuite diversion par une grande créativité :

 

  1. MONTER UN « BUENOS AIRES EXPRESS », avec comme étape finale la reconstitution des restes d’une victime du crash, par équipe évidemment. Allier donc le sport à la gymnastique intellectuelle, à la manière de Pékin Express qui jusqu’à présent, n’a encore aucune victime à indemniser déplorer.

  1. SENIOR ACADEMY : Il s’agira de réunir des Sénior très avancés en âge – et que plus personne ne réclame, puisque forcément malodorants et très chiants- dans une maison médicalisée tout confort afin de les éloigner de la solitude et l’ennui qui les ronge, et leur coupe peu à peu l’appétit. Il leur sera proposé de vivre une ultime aventure dans laquelle ils devront s’adonner à des épreuves diverses et variées afin de gagner leur couche Confiance, soupelette et quignon de pain quotidiens, sans quoi ils iront se coucher le ventre vide (ce qui, du coup, résout le problème de la couche). Servir le thé façon marocaine sans trembler, écouter du Off Spring en volume maximal, faire un grand écart facial, tirer le plus longtemps possible sur un pétard bourré d’hawaïenne, ou encore l’ultime épreuve des poteaux sur un terrain vague de La Plaine Saint-Denis seront autant d’épreuves grisantes qui donneront à nos aïeux une envie de mordre dans la vie à pleines gencives, et chasseront l’aigreur de leurs vieux jours.

MOUROIR STORY

 

  1. ORGANISER UN TOUR DU MONDE TELEVISÉ EXCLUSIVEMENT AVEC DES COMPAGNIES AERIENNES BLACKLISTÉES : German Wings, Air Bénin, Malaysia Airlines, Air Baraka (Yallah !), Buraq Air (Anagramme de Burqa, pas étonnant que les avions s’écrasent, les pilotes n’ayant aucune visibilité sur l’angle mort) , Cyclone Airways (Et ce n’est pas une invention), FENIX Air (qui promet aux passagers que Wallah ils renaitrons de leurs cendres), Lion Air (sans ses ailes de griffon), Sky Way Air (Le chemin le plus court vers les cieux), Yeti Airlines (Mr Freeze à volonté en cas de chute) ou autres Ycare Fly (Le seul inventé de la liste 😉 ). Le but du jeu sera d’arriver entier et sans parachute à l’étape finale : l’île de Diego Garcia, au sud des Maldives.

SENIOR ACADEMY

 

  1. DANS L’ŒIL DES SURVIVANTS :

Autre idée d’émission : héliporter des candidats sur des cimes de l’Himalaya sans eau ni nourriture (ni mascara waterproof). Les plus forts n’auront d’autre choix que manger les plus faibles pour se sustenter en des conditions extrêmes. Le dernier des survivants gagnera le droit de rentrer au pays grâce à billet Open qu’il retirera au comptoir tibétain Yeti Airlines.

 

Si vous trouvez cet article trop tordu, je vous invite à lire celui-ci, et si vous avez d’autres idées d’émissions, n’hésitez pas à les faire partager 😉Mouroir Story

 

Souriez, Big Brother vous regarde…

Ouvrez ouvrez la cage aux hamsters….

On le croyait à demi fossilisé dans le permafrost sibérien mais Gégé revientOn le croyait à demi fossilisé dans le permafrost sibérien, et à dire vrai, il ne nous manquait pas. Nous avions même oublié son existence. Mais pourtant…

IL REVIENT

Non, ce n’est pas de Staline que je vous parle, mais bien du délicieux GERARD DEPARDIEU. De quoi faire monter les larmes aux dieux…

En effet, nous sommes tous plus ou moins tombés récemment sur cette publicité pour Canalsat, qui, altruiste, s’est apparemment donné pour mission de réintroduire une espèce dans son milieu naturel, après un an de captivité dans une Lada immatriculée Belgium. Moche.

Prudente, l’équipe Canalsat a bien saisi que toute réintroduction doit se faire en douceur. C’est pourquoi seule la voix de la bête nous apparaît clairement, émanant, charretière, du corps d’un… hamster. En peignoir Pardonnez la tenue, je sors de la douche, de surcroît. . Classe. Ainsi, lorsque le public se sera à nouveau familiarisé avec les vociférations incohérentes du gros Gégé, il est fort probable qu’une réintroduction physique (dans tous les sens du terme d’ailleurs 😉 ) soit programmée. Mais voyez plutôt:

Image de prévisualisation YouTube

Toutefois, on peut être amené à se demander combien Monsieur Depardieu, fort grossier envers les français qui l’ont conduit au succès, a été payé pour cette publicité, histoire de connaître le prix de la dignité. A-t-il exigé son cachet en roubles, en euros ou en graines ??? Interrogeons-nous également sur l’immense respect que témoigne Canal envers les français qui payent leurs impôts en France (ce n’est donc pas M. Thévenoud qui s’en sentira offensé)

Mais par-delà la critique vicieuse et gratuite à laquelle je m’adonne ici, il faut reconnaître que Canalsat nous donne ici une grande leçon de biodiversité. Sans le gros Gégé, il manque un maillon à la chaine alimentaire. Mais en le réintroduisant pro-gres-si-ve-ment, on habitue la masse de brebis aux cris du prédateur. Ainsi, ce dernier n’aura même pas besoin de montrer patte blanche pour se retrouver à nouveau accueilli dans la bergerie. Espérons toutefois que les brebis auront meilleure mémoire que les poissons rouges du fisc.

Et, puisque la biodiversité est l’affaire de tous, je propose à BNP Paribas, LCL, Société Générale, Carrefour, SFR, LVMH, et toutes les autres multinationales qui égorgent les brebis, de faire un geste pour l’environnement en réintroduisant tous les affreux tombés récemment en disgrâce. Pourquoi ne pas réinsérer Monsieur Cahuzac en fourmi, Frigide Barjot en VIeille Pie, DSK en lapinou, Brigitte Bardot en bébé phoque, Christine Boutin en tyrannosaure, Gad Elmaleh en écureuil, et Jean-François Copé (qui ne supporterait pas d’être « à poils ») en requin tigre.

Attention toutefois, il demeure évident que ces espèces (de c…) ne pourront pas être réintroduites dans le même milieu. Il paraitrait en effet que le phoque ne peut cohabiter avec la vieille pie et le tyrannosaure sous peine d’extermination totale de l’espèce. Préférez les placer avec le petit lapin blanc, à condition de lui ôter ses piles Duracel…

Nous sommes les 99%, nous avons le pouvoir de dire NON.

 Ce soir-là j’ai compris que par la force des choses, cette fille, reflet de beaucoup d’autres avait été mondialisée, lobotomisée puis robotisée. Et qu’on l’avait programmée pour parler, séduire, convaincre, et écraser l’autre. Ne pas cheminer. Ne pas creuser. Juste faire du fric. Du fric elle en a. Mais elle n’est riche de rien. Juste être au top. Pour mieux se jeter dans le vide. Elle sait animer une réunion en anglais, Powerpoint à l’appui, mais elle ne sait pas demander son chemin dans la même langue. Ni comprendre des chansons.

Estelle Bee.

David DOUILLET, le Jean-Claude Van Damme de la politique

David Douillet, le Jean-Claude Van Damme de la politiqueLes mauvaises langues vous diront que le cerveau et les muscles sont des vases communicants dont la proportion varie selon chaque individu. C’est pourquoi l’entrée d’un Arnold Schwarzenegger dans le monde politique peut laisser perplexe ou porter à rire. Surtout si le type défend des valeurs hyper conservatrices, alors qu’il est un indécrottable serial fucker.

Cette absence de crédibilité fait rage aujourd’hui en France en la personne de David Douillet, double médaillé d’or olympique de judo (Atlanta 1996 et Sidney 2000), et accessoirement aujourd’hui député UMP de la 12è circonscription des Yvelines.

Car dimanche dernier, Monsieur Muscles (douillets) balançait sur son compte Twitter -sous son modeste et finalement irréaliste pseudo David Douillet 2017!!!- le post suivant:

« LE PEUPLE DE DROITE EST DEBOUT, AUJOURD’HUI PLUS QUE JAMAIS, POUR S’OPPOSER À CETTE GAUCHE QUI DÉTRUIT NOTRE IDENTITÉ ET NOS VOLEURS. »

 

État de choc

David Douillet, le Jean-Claude Van Damme de la politique

Alors évidemment, on ne peut que s’émouvoir devant la détresse de l’Homme qui voit ses copains, Jean-François et Nico, tomber lamentablement de l’arbre originel (de l’intégrité) tels des fruits ratatinés , sans pouvoir lui-même faire grand chose pour leur soutien, pas même une franche accolade à leur fissurer les vertèbres, de peur d’être soupçonné de boxer dans la même catégorie.

Comme chacun sait, tout deuil, et plus précisément la perte d’un être cher violemment arraché  la vie, se déroule en plusieurs phases dont le premier stade n’est autre que l’état de choc, et l’incohérence qui en résulte. La faucheuse, est ici personnifiée par « cette gauche » qui a permis à la masse media fouille-merde de révéler la puanteur des coulisses de l’UMP. Il est donc tout à fait normal que Monsieur Douillet soit choqué: ce n’est pas tous les jours qu’il voit « ses » voleurs se faire faucher…

 Le déni

Le déni est la deuxième étape nécessaire au deuil pour une reconstruction saine. C’est pourquoi, soudainement alarmé (ou mis au courant par un tiers) de son manque d’objectivité public, notre bon David se sentira obligé de publier un 2ème post -ci-dessous- dans lequel il nous sortira LA BONNE VIEILLE EXCUSE DU COMPTE PIRATÉ:

le compte twitter de David Douillet piraté???

 

Car apparemment, Les Experts n’ont qu’à bien se tenir, David Douillet et son équipe de choc sont capables, en quelques minutes à peine, de savoir exactement QUI est le vilain hacker qui a fait dire de si vilaines bêtises au littéraire et pertinent David Douillet: Ben un gros gaucho pardi!!! Ce qui nous amène à la troisième phase du deuil:

 

La colère

Elle émergera, fatale, trois jours plus tard sur le compte Twitter de l’animal, en ces mots:

David Douillet, le Jean-Claude Van Damme de la politique

.

L’explication, la vraie:

Comment dire, heu… Reconnaissons que comme notre bon Schwarzy (que certes nous kiffions dans Terminator), l’ex Judoka n’a jamais brillé pas par son grand discernement. En fait, il a été dupé, tel un gros dindon de la farce (et je vous laisse imaginer la quantité de farce…. beuah) par le parti qu’il représente. On lui a fait croire en des qualités politiques qu’il n’a jamais possédées en le faisant accéder à des ministères (il fut chargé des français à l’étranger avant d’être « sacré » ministre des sports) pour attirer les français Justin Bridou qui ,désormais, ne fonctionnent  plus qu’à l’affectif grâce aux programmes TV dont on les abreuve, et sont donc plus enclins à être attendris par le Gros Nounours. Rappelons que l’UMP réalisa le même type d’Opération Attendrissement en confiant un bureau à … Gilbert Montagné.  

Même Rama Yade, pourtant de son bord à l’époque  l’avait raillé d’un cinglant « ceinture noire du ridicule », alors que d’autres membres de l’équipe, plus chastes, s’inquiétaient qu’un portefeuille lui ait été confié et espérant « qu’il soit bien entouré ». Seul un autre champion passé à la politique, Jean-François Lamour, député de Paris, lui manifesta un peu d’empathie en gageant qu’il « était en train d’apprendre les codes ». Normal, comme Gilbert, Lamour est aveugle, et aussi malentendant apparemment…

 

Les phrases culte:

« Par essence, la femme n’étant pas faite comme l’homme, elle ne peut s’y comparer. » Imparable.

« On peut surtout avoir des acquis que l’on peut mettre dans tous les domaines possibles et inimaginaux. » Apparemment, il manque d’imagination notre Daviiiiiiid…

« Pour moi, une femme qui se bat au judo ou dans une autre discipline, ce n’est pas quelque chose de naturel, de valorisant. » Mais alors, David, c’est quoi ÇÀ????

David Douillet mysogyne

Accepter ce que l’on éxècre pour un revenu douillet: très UMP Attitude…

 

 » Tous les pays qui ont, dans le passé, accueilli des jeux Olympiques ont progressé sur la voie des droits de l’homme » Une consultation de Wiki s’impose.

 « On dit que je suis misogyne. Mais tous les hommes le sont. Sauf les tapettes ! » Christine Boutin, sors de ce corps…!

« Pour l’équilibre des enfants, je pense que la femme est mieux au foyer, à gérer affectivement la cellule familiale, quel que soit d’ailleurs le niveau social concerné. (…) » Surtout si le niveau social est au plus bas d’ailleurs! Mieux vaut être présente 24h/24 pour répéter à ses enfants qu’il n’y a rien à manger, que se lever à 6h du mat’ pour qu’ils ne crèvent pas la dalle. Logique. 

 

En conclusion, David Douillet est en train de devenir notre Jean-Claude Van Damme à nous, grâce à des gaffes et lapsus qui témoignent de sa reconversion ratée. Sauf que les histoires du belge résonnent comme les restes d’une soirée Space Cake géant, et font plutôt rire au final, tandis que celles de Monsieur Douillet habillent (taille XXXL) de ridicule un monde politique à l’image déjà bien écornée par des faits qui donnent la nausée. Méfions-nous des personnalités jetées en pâture pour émouvoir la ménagère et « humaniser » l’enfer de la magouille.

CONTRE L’IMPOSTURE POLITIQUE ORGANISÉE, INDIGNONS-NOUS!!!douillet-montagne-ump-copie-copie-1

 

Lettre de la banque UBS aux joueurs de l’équipe de France

En tant que citoyens suisses mais aussi en tant que vos banquiers, c’est avec une joie sans pareille que nous avions accueilli l’idée de jouer contre votre grande nation lors de ce match de Coupe du Monde. Nous savions compter sur votre bonne intelligence pour rendre à notre patrie la bienveillance que vous savez glorifier dans l’intimité de nos bureaux, ou lors d’un déjeuner étoilé face à l’un de nos discrets démarcheurs.

M. Sergio Ermotti

Direction UBS

Quai du Général-Guisan 

1204 Genève

SUISSE

M. Didier DESCHAMPS

Hotel Ribeirao Preto

                                                                                                                                                                                            Ribeirão Preto, 14055-098

                                                                                                             BRÉSIL

 

Genève, le samedi 21 juin 2014,

 

Objet : Clôture immédiate et définitive de 11 comptes bancaires UBS,

 

 

Monsieur Deschamps,

 

 

Nous vous serions grés, en tant que responsable des joueurs de l’équipe de France, de faire passer aux 11 futur-ex clients anonymes de notre banque le courrier suivant :

 

« Chers Messieurs,

 

En tant que citoyens suisses mais aussi en tant que vos banquiers, c’est avec une joie sans pareille que nous avions accueillie l’idée de jouer contre votre grande nation lors de ce match de Coupe du Monde. Nous savions compter sur votre bonne intelligence pour rendre à notre patrie la bienveillance que vous savez glorifier dans l’intimité de nos bureaux, ou lors d’un déjeuner étoilé face à l’un de nos discrets démarcheurs.

 

Quelle ne fut donc pas notre surprise lorsque nous constatâmes, au cours du match de vendredi soir, que M. Karim Benzema avait refilé le microbe de  l’ingratitude à tous ses collègues, qui de fait, se sont évertués à nous fesser allègrement et sans ménagement devant le Monde entier, jusqu’à ce que la peau nous pèle façon Carpaccio. Après TOUT ce que nous avons fait pour eux… !

 

POURQUOI DONC UN TEL ACHARNEMENT ? ÉLAN PATRIOTE INATTENDU ?

Si nous avions su, chers futur ex clients, que vous nourrissiez un tel Amour pour la France, nous n’aurions pas tenté de rendre hésitante votre orientation fiscale en moins de deux arguments, comme ce fut le cas avec la majorité d’entre vous, et je ne parle pas que des non-lecteurs qui constituent votre équipe.

De la même manière, votre entrée ce soir-là dans le stade nous avait amenés sur une fausse piste, lorsque, têtes renfrognées, vous aviez refusé d’aller signer quelques autographes à tous ces péquenauds alcoolos qui s’endettent chez Cetelem pour vous coller au train où que vous alliez, fidèles comme un chien derrière son maître. Ces mêmes franchouillards qui épongent, en plus de la vinasse, la dette que vous laissez à l’administration fiscale lorsque vous vous laissez séduire par nos agents qui savent habiller de grande classe la cupidité la plus putassière, et que nous savons rétribuer en conséquence. Et en ultime recours, c’est avec habileté et persuasion que nous savons salir la réputation des rares traitres qui souhaiteraient vous confondre en diffusant quelque listing clientèle comportant votre illustre nom. Ce n’est pas le repenti Hervé Falciani qui me contredira 😉 Ainsi, vous avez toujours pu compter sur notre loyauté.

 

Vous ne pouvez ignorer, Messieurs, que la Suisse, pays de la neutralité, n’avait pas du tout l’ambition de prétendre à un score qu’elle n’aurait pas mérité, mais se serait aisément contentée, comme à son habitude, d’un bon vieux match nul.

 

Mais un parfum de félonie a commencé à fleurer dès le début de ce match, auquel j’ai eu l’horreur d’assister depuis ma tribune présidentielle, tentant désespérément de faire coucou à mes 11 clients qui ne daignaient même pas m’esquisser un sourire, à moi le géant Sergio Ermotti, PDG d’UBS. Seul le lilliputien de l’équipe, Mathieu Valbuena, est à excuser. A cause de sa petite taille, il n’était absolument pas en mesure de m’apercevoir de si bas. Mais j’accuse tous les autres de la déloyauté la plus basse envers la générosité de notre pays.

 

Compte tenu de tous ces éléments, et en conséquence, nous nous permettons de vous rendre la monnaie de votre pièce en chocolat et vous invitons à transférer, pourquoi pas,  vos comptes au Pays de Jeff de Bruges dans les plus brefs délais. Car étant données vos récentes performances, nous ne voudrions surtout pas que l’anonymat dont vous jouissez chez nous vous coupe du monde, puisque c’est bien à cela que vous aspirez.

 

Veuillez agréer,  Messieurs les Bleus, l’expression de notre profonde gratitude. »

 

 

Sergio Ermotti

PDG UBS.

 

Pour l’exemplarité, contre les abus décomplexés, et par le choix de nos programmes, INDIGNONS-NOUS!

Quelle ne fut donc pas notre surprise lorsque nous constatâmes, au cours du match de vendredi soir, que M. Karim Benzema avait refilé le microbe de  l’ingratitude à tous ses collègues, qui de fait, se sont évertués à nous fesser allègrement et sans ménagement devant le Monde entier, jusqu’à ce que la peau nous pèle façon Carpaccio. Après TOUT ce que nous avons fait pour eux… !

Attention, cette lettre est malheureusement un Fake…

 

People: les faux amis des vrais gens

Gad Elmaleh et LCL

Chanteurs, acteurs, starlettes, humoristes, sportifs… Vous les aimez, mais souvent, l’amour est aveugle, et malheureusement, parfois même sourd. Car  c’est toujours en altermondialistes, gauchos convaincus, trotskystes indécrottables, et proches de la plèbe que ces célébrités se présentent à nous, car disent-ils, ils n’ont pas oublié d’où ils viennent.

Disent-ils… Mais ainsi font-ils ?

.

Jenifer ou la « T’es ma copine Attitude »

Vous avez grandi, évolué avec Jenifer, vous savez, la petite boulotte au brin de voix ma foi joli, qui faisait à l’époque des choix amoureux aussi douteux que les vôtres. Et depuis, elle est devenue une femme accomplie et successfull, expirant à pleins poumons – en en nuisette cocotte SVP !- « sous le soleil de mes cheveux blonds ( !!!), poupée de cire, poupée de son » dans sa chanson « Hommage » à France Gall. Comme quoi on peut être chanteuse ET daltonienne.

Aussi, c’est en Prime Time qu’elle distille aujourd’hui ses bons conseils sur l’imparable chaîne dans « The Voice », conseils épicés de clins d’yeux complices de CELLE QUI SAIT, puisqu’elle est justement passée par là. Son empathie très tactile à l’égard des candidats –vas-y que je te malaxe l’épaule comme on détend un gigot d’agneau avant cuisson, mais sans huile d’olive-, son parler djeun’s, et son côté connecté (« inné… vibrations… sensibilité… ») font que Jen est apparemment la super nana qui comprend toutes les galères de la vie. AINSI, ELLE SEMBLE ÊTRE TOUS CES GENS À LA FOIS : elle est la punk tatouée qui éructe de sa voix pierreuse des couplets de Colette Renard dans le métro, elle est ce mastodonte poilu à la dentition approximative qui balance un contre-ut sur le pont de All by myself, elle est cet afro-sino-latino-alsacien qui semble tout droit sorti d’un morphing de chez Benetton et qui susurre du Nancy Sinatra comme si c’était  son dernier souffle.

Bref, Jen, elle est un peu comme un abonné de chez Free, ELLE A TOUT COMPRIS. Vraisemblablement.

D’ailleurs, elle a tellement tout compris qu’elle fredonne en ce moment « Que les françaises sont joliiiiies » en boucle, dans une publicité pour La Halle aux Vêtements et Chaussures.  Elle démontre donc concrètement que oui, décidément, elle est une fille normale, qui porte des espadrilles mal compensées made in Bangladesh, des jupes délavées asymétriques qui s’effilochent, des pulls en laine de verre, des blazers non doublés, des collants Il n’y a que maille qui m’aille, et des sous-vêtements abrasifs à 12,90 euros la parure.

Le Hic : pour les enregistrements de The Voice, la petite française comme les autres a porté deux robes différentes qui coûtaient 3000 et 1300 euros la pièce, ce qui faisait cher le centimètre carré de tissu, forcément.

Le Hic : pour les enregistrements de The Voice, la petite française comme les autres a porté deux robes différentes qui coûtaient 3000 et 1300 euros la pièce, ce qui faisait cher le centimètre carré de tissu, forcément.

Car le problème ici n’est pas que la starlette porte des tenues dont le coût permettrait de subvenir aux besoins d’une famille française pendant deux mois. Le vrai souci est qu’elle soit assez hypocrite pour faire croire aux françaises qu’elle s’habille exactement dans les mêmes magasins aux mêmes néons mochisants qu’elles, juste pour se faire du blé,  blé qu’elle ira évidemment dépenser chez Chanel ou Dolce & Gabbana. A-t-elle au moins conscience que ce paradoxe est une injure faite à ces compatriotes ?

 

Gad Elmaleh, des dents qui rayent le rocher…

C’est vrai que l’on s’est senti proche de lui lorsqu’il déroulait ses sketches sur « Le Blond », personnification du gars parfait aux orteils irréprochables qui donnerait des complexes à George Clooney et Jared Leto réunis. Mais voilà, notre bon Gad est entré –un peu fort- dans le monde du cinéma, s’est apparemment vu uriner plus haut que d’autres, et a cru bon de défendre le gros Gégé qui abandonnait sa patrie pour s’en aller boulotter du chocolat chez Jeff de Bruges, et gratos en plus. Difficile après cela d’affirmer qu’on n’a pas oublié ses modestes origines, d’autant plus que l’on jette l’ancre à Monaco.

Mais un beau jour, on redécouvre l’acteur d’habitude grimacier en directeur financier impitoyable dans Le Capital, de Costa-Gavras qui dénonce cette fois le monde de la haute finance et ses dérives aberrantes, qui font en sorte que l’écart entre les riches et les pauvres se creuse toujours davantage. Et dont la mécanique repose sur une utilisation de sommes qui ne servent qu’à faire fructifier d’autres sommes, sans produire quoi que ce soit. Alors, on reconsidère un peu notre avis sur Gad, mais malheureusement pas pour si longtemps.

Car dans une interview, le réalisateur explique que l’idée première du film est née d’« un livre terrible de férocité écrit par François Gille, ancien directeur repenti du Crédit lyonnais. », vous savez, la banque française aux 115 implantations dans des paradis fiscaux pour laquelle Gad Elmaleh fait justement de la publicité à la télévision?! Vous savez, cette mauvaise publicité dans laquelle il joue son propre rôle et explique à son public, vraisemblablement assis sur des boîtes à rire, qu’une banque qui traite bien ses usagers, ben c’est possible !

Car dans une interview, le réalisateur explique que l’idée première du film est née d’« un livre terrible de férocité écrit par François Gille, ancien directeur repenti du Crédit lyonnais. », vous savez, la banque française aux 115 implantations dans des paradis fiscaux pour laquelle Gad Elmaleh fait justement de la publicité à la télévision?!

Alors, on peut toujours chercher la raison de ce paradoxe – ignorance ? Provocation ?- ou bien essayer de savoir de quel bord est, au juste, Monsieur Elmaleh, mais cela n’apportera rien de nouveau au débat, puisque nous avons tous compris je pense, que ce dernier se contrecarre totalement du sujet, qu’il se torche élégamment avec la crise, l’oligarchie, la nécessité, la détresse, pour n’en retenir que des valeurs chiffrées qui l’intéressent. Qu’il est tellement perché aujourd’hui, à la manière de Maître Corbeau, qu’il ne fait même pas le rapprochement entre ses divers choix ou mots, enfin, je l’espère. Mais finalement, je n’en suis pas si sûre…

Car inciter des téléspectateurs à entrer dans un monde – LCL- qu’il était censé dénoncer par ailleurs, est une attitude qui, sous certains aspects, peut s’apparenter à de la prostitution… Une chose est sûre, Maître Corbeau n’est pas prêt à lâcher son fromage…

Je terminerai ma démonstration en évoquant l’épineux sujet des Enfoirés. L’initiative vient à l’origine, d’un bon sentiment, nous le savons tous. Mais aujourd’hui, en ces temps immensément difficiles,  l’idée que des millionnaires demandent à des smicards de donner pour des RMIstes n’aurait-elle pas choqué Coluche lui-même ???people enfoirés

Par le choix de nos programmes et contre l’hypocrisie outrancière, indignons-nous!!!

.

Estelle BEE.

Afida Turner, « une hôte presque pas refaite »…

afida turner

Elle est chevaline, elle a la voix et les intonations d’une Amanda Lear à qui l’on aurait greffé un noyau d’avocat sous le palais, mais inutile de vérifier à sa croupe si elle provient du même haras. Afida Turner est encore plus inqualifiable que son aînée blonde. En témoigne sa récente participation à Un dîner presque parfait, émission familiale désormais phare de « la petite chaîne qui monte », qui monte comme la bêbête dans l’entre-jambe d’une vieille prostituée portoricaine en manque d’hygiène, apparemment. Vous voyez de qui je veux parler ?! J’ai regardé l’émission avec force attention, et je vous en livre aujourd’hui le miellat. Attention, expérience…

 

Fake me I’m famous

Tantôt filmée avec 4 ados boutonneux qui la kiffent à mort, tantôt buvant du Champagne chez son coiffeur (qui le pauvre, croit vraiment se faire de la pub en reconnaissant publiquement que la Scarole hystéro qui pose à ses côtés est une de ses clientes…) l’émission débute sous le signe du raffinement.

La caméra nous emmène ensuite à l’entrée d’un immeuble Haussmannien cossu. L’ex Leslie Mess et actuelle Afida Turner nous reçoit en micro-robe en skaï  -à moins que ce ne fût un débardeur- et talons de Drag Queen pailletés, dans un appartement rempli de vieux livres et d’antiquités, en annonçant : « Voilà mon petit logis parisien ! » On y croirait presque dis !

Elle nous fait ensuite visiter les lieux, tantôt avec surprise, surtout quand elle croise un miroir, tantôt sur un ton de châtelaine, mi Lady Chatterley, mi Lady Chattounette, présentant un lustre chandelier « ayant appartenu je crois à Sissi l’Impératrice, ou une reine en tout cas ».

Bref, « M’dame Turner » -comme l’appellera élégamment son épicière avec un accent Titi parigot semblant sortir d’un film de Jeunet- place l’Art du FAKE, de  la Contrefaçon, de l’Imposture, à un niveau supérieur. Exactement comme Dieudonné avec l’humour. Et l’on ressent quasiment le même malaise. Surenchère 10ème degré ? Vraie mythomanie pathologique ? Où est le vrai du faux ? Est-elle vraiment le dindon farci à la sauce fécale dont seul M6 a le secret ? Ou est-elle consciente de cette parodie d’elle-même ?

Car Dame Turner, qui ne contrôle pas grand chose de ses mots et gestes, démontre une volonté acharnée de nous faire croire qu’elle maîtrise tout. C’est ainsi que l’on apprendra qu’il faut qu’un burger soit complètement cramé d’un côté (et la cuisine à moitié brûlée) pour que le vrai American Hamburger soit réussi. Idem lorsqu’elle cache les tâches de sa nappe du dîner de la veille en y superposant un drapeau américain pour le brunch du lendemain, qu’elle sert des œufs de lompe en annonçant que c’est du caviar à des convives pas dupes du tout, ou quand elle met un couvert de trop, puis compte jusqu’à six sur ses doigts griffus, et lance que c’est « fait exprès pour l’esprit qui va peut-être venir.. », le sien perhaps, Ouuuuuhhhhhh….

 

L’entrecuisse de Jupiter

Si la voix off feint, en se gaussant, de nous présenter Afida comme une Star (Je cite : « Elle marche sur les traces de son illustre belle-mère, Tina Turner »), ce n’est que pour mieux habiller de ridicule les images de la tigresse, qui classieuse, cite Jeanne Mas – en rouge et noir j’oublierai ma peur…, et nous donne divers aperçus de sa culotte, en levant la jambe continuellement, devant l’innocente Pleïade joliment reliée qui lui fait face et n’a rien demandé. Elle exhibera donc son « petit chez elle » une bonne huitaine de fois, car il faut savoir qu’à chaque fois qu’Afida, vêtue à ras la vulve, croise une surface plane, elle a le réflexe de s’y allonger – lit, sofa, table basse, banc, table de salon- et de lever la jambe SYSTÉMATIQUEMENT : réflexe de préservation ? Geste de superstition ? Souci de nerf sciatique ? Le mystère plane encore…

Si la voix off feint, en se gaussant, de nous présenter Afida comme une Star (Je cite : « Elle marche sur les traces de son illustre belle-mère, Tina Turner »), ce n’est que pour mieux habiller de ridicule les images de la tigresse

M6, facétieuse, sait choisir ses proies…

Un dîner Vieilles Pies :

J’aime la cuisine généreuse, nous dit M’dame Turner pendant qu’elle prépare, hystérique et cambrée en diable sur ses talons de 15 centimètres, un dîner justement intitulé « Diaboliquement Moi ». Culinairement parlant, on apprendra que les faux ongles taillés en pointes s’avèrent finalement pratiques pour piquer et vérifier la cuisson de « l’Innocent sacrifié », le gigot, même si une de ses griffes noir et or restera plantée dans la bête. Mais qu’importe, Afida en possède neuf autres qui lui serviront à malaxer avec sadisme de la viande hachée bien grasse, et les gros plans caméra sur les ongles farcis de notre hôte, ou sur ses pieds endoloris qu’elle soulagera dans le bac à légumes du frigo, finiront de nous mettre en appétit.

Mais le clou le mieux planté de la soirée fut sans nul doute LA MISE À LA PORTE D’UNE INVITÉE PAR NOTRE HÔTE DE CHARME, une première dans l’émission ! On avait bien saisi d’entrée de jeu que Djamila, 35 ans, ne pouvait pas piffrer notre VIP, et c’est avec la condescendance en sautoir qu’elle tentait de l’égratigner verbalement. Qu’importe, Afida, masquée à la Eyes Wild Shut, prétextera « l’Animation de  la soirée », au milieu du dîner, pour lui demander de la suivre, lui remettra un carton vide en guise de présent et lui claquera la porte au nez, sans avoir oublié de lui lancer un très cordial et distingué : Je vous remercie d’être passée Darling ! 

 

Les phrases culte :

Afida Chez la manucure :

Chui fatiguée en ce moment parce que je me suis cassé encore un ongle, alors tu sais c’que j’ai besoin… Non, c’est quoi tu veux ???

 

Les convives débrieffant l’atelier manucure :

Henri, gentleman, improvisé manucure pour Kitty, 45 ans… Hey, chui en tran d’te rénover hein !

Henri, il a pas trop débordé, il a bien limé, il m’a pas fait mal. Dira Kitty qui finalement en redemande.

 

Afida et la déco :

Le noir, c’est pour le diabolique, et puis c’est BON le noir : c’est aussi l’espoir, la finesse, l’énergie, dans le positif bien évidemment. Cela va sans dire…

 

Voilà l’endroit où j’écris, et où je lis ce que j’écris …. No comment…

Mon dessert aux fruits rouges IRA en adéquation avec la couleur de la nappe. Mais pas avec celle du Bescherelles…

 

Je change d’avis 2 fois par jour, comme je change de culotte. Et dire que je connais des gens qui changent encore plus souvent d’avis…

 

Oooooommmm … C’est vraiment un endroit où je médite, sur le trône. On est quand même soulagés de la découvrir sur un banc d’église du XVIIIème siècle, même la jambe en l’air.

 

 

Postface

Afida Turner est, je le rappelle, est une adulte tuée dans l’oeuf par la vision de sa mère assassinant son bourreau de père, et que l’on a jetée en pâture aux  journaleux des marécages. Depuis, via la presse people, on se régale de savoir qu’elle s’est faite virée du tapis rouge à Cannes (alors que DSK y est accepté…) ou qu’elle galère, outre-Atlantique, avec des hommes rappelant un tantinet son paternel (Mike Tyson ou Rony Turner, fils d’Ike l’uppercut…) tout en feignant de vivre « l’American dream » lorsqu’elle est conviée sur les plateaux parisiens. Bon, depuis Loana, on avait compris que cela se fait, apparemment, d’exhiber des gens malheureux, délirants ou inconsistants afin de rassurer le téléspectateur sur sa médiocre condition. Ce qui m’a frappée en réalité, ce sont surtout les commentaires des internautes les jours qui ont suivi la diffusion. Car la mise à la porte de ladite Djamila a véritablement déchaîné les passions. Sous les nombreux articles relayant les images de l’émission s’étalaient des leçons de bonne tenue, des opinions divergentes et passionnées, des insultes, des disputes virtuelles entre supporters d’Afida ou de Djamila par centaines…

Cette folie furieuse m’a ramenée à un texte datant de 1932, d’un auteur britannique excessivement visionnaire, qui traite de la manipulation des peuples par les élites à travers la diffusion quasi exclusive de programmes ne faisant appel à aucun approfondissement, et à remplir, toujours REMPLIR leur temps de fakes, et d’images d’images de tristes clowns ou de monstres de foire mis pour exemple ou contre-exemple.

« L’idéal serait de formater les individus dès la naissance en limitant leurs aptitudes biologiques innées. (…) Un individu inculte n’a qu’un horizon de pensée limité et plus sa pensée est bornée à des préoccupations médiocres, moins il peut se révolter. On diffusera massivement, via la télévision, des divertissements flattant toujours l’émotionnel ou l’instinctif. On occupera les esprits avec ce qui est futile et ludique. (…)

On mettra la sexualité au premier rang des intérêts humains. Comme tranquillisant social, il n’y a rien de mieux. En général, on fera en sorte de bannir le sérieux de l’existence, de tourner en dérision tout ce qui a une valeur élevée, d’entretenir une constante apologie de la légèreté ; de sorte que l’euphorie de la publicité devienne le standard du bonheur humain et le modèle de la liberté.(…) »

L’homme de masse, ainsi produit, doit être traité comme ce qu’il est : un veau, et il doit être surveillé comme doit l’être un troupeau. Tout ce qui permet d’endormir sa lucidité est bon socialement, ce qui menacerait de l’éveiller doit être ridiculisé, étouffé, combattu. » Aldous Huxler, Le meilleur des mondes.

La stratégie de la diversion consiste à détourner l’attention du public des pb importants et des mutations décidées par les élites politiques et économiques grâce à un déluge continuel de distractions et d’informations insignifiantes. Stratégie également indispensables pr empêcher le public de s’intéresser aux connaissances essentielles, dans le domaine de la science, de l’économie, de la psychologie. Loin des pb sociaux, captivés par des sujets sans importance réelle.

Tout l’équipe du G8 vous souhaite une bonne année 2014!

La télé-réalité a cela en commun avec la pornographie qu’elle émousse la réflexion, l’imagination et le libre-arbitre de ceux qui n’ont pas d’autre modèle, et encourage le public à trouver « cool » le fait d’être bête, vulgaire et inculte, bref, à se complaire dans la médiocrité. d’autant que le rêve de faire un jour « le buzz » a enfoncé le clou chez les nouvelles générations. On nous diffuse massivement des « clashes » qui trop souvent sont préfabriqués, et encore plus chez les politiques, qui au bout du compte, finissent par manger à la même table. Car la conscience politique a été elle-aussi remplacée par la Politique-Réalité. On regarde, tel un arbitre assoiffé, des gens s’étriper en direct pour notre bien, et l’on ne retient rien de l’ignominie du fond, et encore moins du dénivellement qui ronge les sociétés. Car ce que l’on retient, c’est QUI a mouché l’autre, QUI a porté l’estocade. IL ou ELLE? Et NOUS dans tout ça? On « vote utile », comme on nous a bien dit de le faire. Voter utile? Utile pour QUI?

Et si l’on pensait un peu à NOUS, à nos enfants, et ce que l’on va bien pouvoir leur léguer? Si l’on résistait à la putasserie dans laquelle on veut que nous nous roulions pour nous occuper un peu de NOS intérêts, ça donnerait quoi?

.

Et si l’on s’indignait???La stratégie de la diversion consiste à détourner l’attention du public des pb importants et des mutations décidées par les élites politiques et économiques grâce à un déluge continuel de distractions et d’informations insignifiantes.

.

Estelle Bee.

 

 

Miss France 2014: Foucault la Fripouille au Pays des Rêves

La plus grande surprise de la soirée fut pour moi l’attitude un poil familière de notre très politiquement correct Jean-Pierre Foucault, parfois même à la limite de la grivoiserie.Cette année encore j’ai salement sacrifié un samedi soir pour vous relater à ma façon les tribulations de Jean-Pierre Foucault, de Sylvie Tellier et des 33 brebis laquées Saint Algue lors de la « prestigieuse cérémonie » de l’élection de Miss France 2014. D’autant que cette année j’avais l’âme en peine du fait de la démission d’Alain le Tripoteur de la présidence du jury, surnom implicitement confirmé par l’anecdote de Marine Lorphelin qui nous confia lors d’un petit reportage, que Tonton Alain lui aurait susurré dans l’oreille, à la seconde-même de son sacre : « Ne pleure pas, t’es trop belle, tu mérites, ouuuiiii tu mérites… ». fin de citation. Mais voilà, comme vous le savez, la balance d’Alain finit par pencher extrêmement à droite, du côté de Marine la Blonde, laissant la Brune orpheline, et certainement un peu traumatisée.

Toutefois cette année, trois grands axes se dégageaient de cette soirée dont le thème était « la magie du conte de fée » Mais la magie retomba légèrement lorsque le rideau s’ouvrit, et que Jean-Pierre Foucault s’exclama :

« BOOON-SOOOOIR DIJOOOON !!!!!!! » Et pourtant j’adore la moutarde à l’ancienne.

 

1)   La sensualité

Cette année la pouliche de compétition semblait faire corps avec les éléments, comme pour remercier Dame Nature de sa générosité à son égard. En tout cas, c’est ce qui ressortit des portraits en image des candidates :

Miss Roussillon par exemple, qui déambulait dans des jardins en caressant les buissons et les fleurs, crut judicieux de confier à la caméra qu’elle était « pour ainsi dire, née à cheval », image effrayante qui du faire resserrer les jambes de bon nombre de femmes ayant connu une césarienne en urgence.

Miss Guyane, plus coquine, semblait préférer le contact rugueux de l’écorce des arbres qu’elle frôlait avec érotisme, tandis que Miss Tahiti reniflait avec un naturel sans pareille une fleur de Tiarée, à moitié allongée sur un cocotier penché.

Miss Midi Pyrénées, en mini robe rouge, fit monter la température d’un cran en frôlant avec sensualité des feuilles de vignes, tandis que Miss Provence, rude compétitrice, se mît carrément à tâter de sa blanche main de lourdes grappes bien mûres gorgées de soleil. Mention spéciale pour Miss Poitou-Charente, pas rancunière, louant le ciel de sa terre natale en se promenant sur une berge, une délicate ombrelle à la main, par un temps archi dégueulasse.

Même les prénoms des jeunes filles étaient en symbiose avec leurs éléments naturels comme c’était le cas pour Flora, ou Vanille alias Miss Guyane. Je supposai même un instant que Miss Rhône Alpes se prénommait Rosette et Miss Pas de Calais Maroilles.

 

2)   Le naturel

Pour parfaire ces tableaux, la production crut bon de rajouter quelques petites touches de naturel et de spontanéité, en réaction sans doute au fiasco des récitations mal apprises de l’an dernier. Et en terme d’image, on sentait clairement la volonté de montrer les jeunes filles naturellement belles et sans artifices, des nanas like us donc. Quelle française ne s’est donc pas reconnue en la personne de Miss Aquitaine déambulant, gracile, dans les caillasses perchée sur des talons aiguilles ? Quelle fille lambda ne s’est pas retrouvée, à l’instar de Miss Tahiti ou de Miss Corse, à s’enfoncer lamentablement dans le sable avec bonne humeur sur des plates-formes en osier de 14 centimètres, en parlant avec émerveillement de ses projets de vie ? Hein qui ? En tout cas pas moi. Et quelle virtuose n’a jamais joué de la clarinette au fin fond d’un bois en plein cœur du Limousin bordel???!

Quelle fille lambda ne s’est pas retrouvée, à l’instar de Miss Tahiti ou de Miss Corse, à s’enfoncer lamentablement dans le sable avec bonne humeur sur des plates-formes en osier de 14 centimètres, en parlant avec émerveillement de ses projets de vie ? Hein qui ?

D’ailleurs, cette année, la prod s’est donné pour mission de trouver une passion à chaque candidate, ce qui n’a pas du être de tout repos si l’on en croit les images d’une spontanéité inouïe. A commencer par une « fervente danseuse de salsa » qui semblait bien embêtée avec son corps, et qui maladroitement s’essayait à cette diablerie de musique -sûrement jamais entendue avant- avec la grâce d’un coton-tige. Idem pour la Zumba sur une autre pauvre victime. Egalement beaucoup de sportives cette année : une basketteuse toute voûtée, malhabile et mollassone, avec gros plan sur un panier réussi, mais curieusement la joueuse avait disparu du champ de la caméra, mince alors ! Idem pour une « joueuse de badminton » mal à l’aise qui regardait le volant avec l’air de se dire : « Mais elle est OÙ la balle ? », ou d’une nageuse confirmée dans le bassin d’une piscine municipale, bonnet de rigueur sur la tête mais Smocky Eye de soirée IM-PEC-CA-BLE s’il vous plait !

Concernant les esthètes, on découvrira une Miss Pays de Loire « passionnée de Déco » en train de caresser des nappes et dérouler des toiles cirées avec une concentration impressionnante. Mais ma préférée reste encore Miss Provence –la tâteuse de grappes- improvisée peintre, un art qui la « déstresse ». Un magnifique travelling sur elle, debout en mini jupe, bouche gourmande et talons compensés, devant un chevalet sur la place pavée d’un village provençal, et un pinceau à la main, nous en dira long sur le quotidien de cette jolie blonde. Mais le cameraman, apparemment tête en l’air, ne filmera que le dos du chevalet et RIEN de l’œuvre de notre Frida Kahlo en herbe, même pas une toile déjà achevée ne nous sera révélée, par pudeur peut-être…

 

3)   Les Private Jokes loupées de Jean-Pierre Foucault :

La plus grande surprise de la soirée fut pour moi l’attitude un poil familière de notre très politiquement correct Jean-Pierre Foucault, parfois même à la limite de la grivoiserie.

En témoigne le clin d’œil qu’il fit à « l’humoriste » Titoff, qui avait revêtu pour l’occasion l’impartialité et le sérieux d’un membre du jury et soulignait donc la poésie du tableau auquel il venait d’assister (les 1001 nuits) :

 

« Eh, z’êtes sûr qu’il y a que la poésie que vous regardiez hein???!!! », phrase à la fin de laquelle il ne manquait plus qu’un « Mon salaud » pour que la forme colle parfaitement avec le fond. Le pire dans l’histoire étant l’habile façon dont Titoff se tira de cette question piège en précisant qu’il « prenait son rôle très au sérieux », laissant ainsi le pauvre Foucault tout seul dans sa tentative de boutade complice, et finalement dans son caca.

 

Même tentative loupée de Private Joke avec d’autres membres du jury, Jean-Pierre Pernaud et son épouse Nathalie Marquay, qui fut d’ailleurs Miss France il y a 27 ans et c’est justement l’âge qu’on lui donne… 27 ans.

« Eh, chère Nathalie, c’est la 2ème fois que vous vous retrouvez dans ce rôle, mais jcrois bien que vous n’aviez pas vu grand chose du spectacle assise à côté de Jean-Pierre Pernaud la dernière fois nan ?!! »

Un ange passa et Nathalie esquiva la boutade avec pudeur –elle qui avait pourtant dépeint avec détail ses premiers ébats sur le sol avec son époux dans son autobiographie- ce qui finit de faire passer l’outrecuidant J.P.F pour un type qui revient de la fête de la bière de Munich.

Même tentative loupée de Private Joke avec d’autres membres du jury, Jean-Pierre Pernaud et son épouse Nathalie Marquay, qui fut d’ailleurs Miss France il y a 27 ans et c’est justement l’âge qu’on lui donne… 27 ans.

Il ne manquait plus qu’il lance à la pudibonde Sylvie Tellier, très enceinte pour l’occasion un :

« Ben alors ma coquine ? On s’est faite encore engrossée ??!!! » pour que son rôle de gueux soit tenu à la perfection, mais il s’abstint malheureusement.

 

Il poussa toutefois à la faute le Président du jury, Garou, lorsqu’il lui demanda pourquoi il avait accepté de tenir cette haute fonction. Ce à quoi le chanteur répondit :

« On m’avait fait confiance pour juger à l’aveugle dans The Voice, mais ce soir on a bien été obligé de me débander pour l’occasion ».

Et même si le québécois fit un geste en direction de ses yeux, on ne put que remarquer que le verbe débander avait déjà percuté l’esprit tordu de sa jury de voisine, Elodie Frégé, qui explosa de rire et obligea le caméraman à se détourner de la table d’honneur avec empressement.

 

Mais cela aurait pu être pire : Foucault aurait pu lui demander des nouvelles de ses gosses… (comprenne qui pourra)

 

Bon, vous connaissez la suite hein : des candidates qui appellent à voter pour le téléthon, à donner pour les Philippines (« pour faire de leur vie un rêve » sic), qui parlent justement d’accomplir ses rêves  ou de  terre d’inspiration  en costume traditionnel régional, comme Christian Clavier récita naguère Prévert en string léopard dans Les Bronzés. Des accoutrements qui donnent à la chanson de Maxime le Forestier « Né quelque part » tout son sens : a-t-on les mêmes chances d’être élue quand on est Miss Alsace avec un énorme Bretzel sur la tête, Miss Languedoc avec une ignoble coiffe fermée qui rendrait la burka presque érotique, ou quand on danse le Tamouré le nombril à l’air ?

La seule probabilité parfaite, l’absolue certitude de tous ces faux-semblants, lisses et ouatés étant qu’à la fin, la nature reprendra ses droits, et que la  gagnante se retrouvera comme toujours avec la couronne de travers 😀

 

Parce qu’il vaut mieux en rire qu’en mourir, et parce que mourir, c’est dangereux pour la santé,

.miss france vache

Estelle Bee.