Macron, ou le jeune puceau qui ambitionne de grimper sur notre bonne vieille France.

macron, ou le jeune puceau qui ambitionne de grimper sur notre bonne vieille France

Depuis quelque temps, les médias n’ont d’yeux que pour lui.

Il a échoué au gouvernement en se bouchant le nez devant le désespoir des salariés,

Expliquant tantôt à un malheureux que l’apogée d’un homme se traduisait par le port d’un costard Armani,

Exprimant ensuite son amour inconditionnel aux multinationales qui payent dix fois moins d’impôts que les PME,

Et surtout, il n’a pas encore de vrai programme…

Alors, étant donné que Manu fait salle comble lors de son premier meeting, une question simple me brûle les lèvres:

WHAT THE FUCK?

.

L’effet Nespresso

L’explication s’est dernièrement imposée à moi le jour où j’ai dû me racheter une cafetière, puisque mon ex avait tenu à garder sa classieuse machine Nespresso.

Je déambulais donc dans les rayons d’Alinéa, lorsque mon coeur s’accéléra à la vue d’une mignonne cafetière design et vintage à la fois, capable de moudre des vrais grains de vrai bon café, récolté par des vrais gens payés pour de vrai.

Émue devant cette simplicité pourtant éclatante de modernité, je me suis soudain demandé comment naguère, j’avais pu en arriver à pousser la porte d’une pareille esbroufe… D’ailleurs, pousser la porte est un bien grand mot… Car le client Nespresso ne pousse pas la porte de chez Nespresso. C’est le beau portier Nespresso en costard sur mesure qui s’en charge, dès lors que votre regard caresse la devanture de la boutique. À la suite de quoi, l’on vous salue sur un ton de quasi prosternation comme si vous vous apprêtiez à acheter une bague 800 carats de chez Tiffany’s, pendant que vous pénétrez dans le temple sacré. Là, un nombre incommensurable d’hôtesses aux cheveux aussi lisses qu’une cérémonie d’élection de Miss France se succèdent en salutations distinguées, et l’on vous propose de vous assoir dans le petit salon afin de déguster THE nouvelle capsule made in Quart Monde, accompagnée de son mignon petit chocolat au double emballage. Ambiance feutrée. Voix douces et rassurantes. Sentiment – injustifié- de traitement de faveur. Beauté. Volupté. Chaleur. Et l’on ressort avec ses 30 ou 40 balles de capsules polluantes que l’on partagera avec d’autres adeptes de la même secte en se masturbant intellectuellement sur les notes grillées et boisées du Roma et les saveurs de musc et de bois du Keepala d’Ethiopie alors que personne ne s’y connait vraiment en café.

Et en installant ma toute mignonne cafetière dans ma cuisine, en humant les effluves des grains fraîchement broyés et crépitant sous le joug du moulin électrique, j’ai compris que jusqu’alors, on m’avait vendu des coquilles vides. J’ai alors imaginé une table gigantesque au beau milieu d’une salle de réunion autour de laquelle une tripotée d’industriels, financiers et publicitaires malicieux auraient tenu à peu près ce langage:

« Bon, alors, on est bien tous d’accord! On va vendre du vent en misant TOUT sur le packaging de luxe et l’image de marque qui flattera l’ego du consommateur, qui par définition, a besoin de se sentir reconnu, mais ne sait pas distinguer son cul de son coude. On part donc là-dessus! »

Emmanuel Macron n’est ni plus ni moins qu’une capsule Nespresso. Il se réclame de la Modernité alors qu’il est l’héritier d’une politique de vieille droite qui a fait son temps. Pire, il se dit même Révolutionnaire! Pourtant, la clôture de son meeting a légèrement fissuré cette coquille vide de sens, mais néanmoins ardente – et bruyante!- d’un désir personnel bien patent dans cette vidéo.

Trop plein d’hormones:

Car à en croire ce triste spectacle de vociférations glaireuses, le vrai Macron, n’est autre que le petit Manu boutonneux et en pleine mue qui se vante de « l’avoir déjà fait » avec des filles que personne ne connait, toujours pendant les vacances. Mais il fantasme frénétiquement sur France, la grande soeur de son pote Kevin, en s’imaginant toutes les dégueulasseries qu’il pourrait lui faire si jamais elle… Arf mince, trop tard… C’est ce qu’on appelle la jubilation précoce… Et la France n’a pas vocation à déniaiser des ados malhabiles, même si, à en croire les sondages d’intentions de votes, ses habitants semblent plutôt prompts à se faire baiser honorer à la régulière.

.

Parce qu’il vaut mieux en rire qu’en mourir…

.

.

Estelle Bee.

 

 

 

 

 

5 Thoughts on “Macron, ou le jeune puceau qui ambitionne de grimper sur notre bonne vieille France.

  1. Agnès on janvier 2, 2017 at 11:49 said:

    Salut Estelle,
    Comment s’abonner pour recevoir des notifications quand tu publies un nouvel article? Je vais supprimer mon compte FB et j’aimerai bien être avertie de tes nouveaux posts 😉
    Agnès

    • Estelle Bee on janvier 3, 2017 at 7:53 said:

      Hey Agnès. Il suffit de me laisser ton adresse mail. Je t’ajouterai plus que volontiers à ma mailing list 🙂 🙂 🙂 Via messenger par exemple. Ou sur l’adresse du blog ‘ estelle_bee@yahoo.fr ‘ Tes publications FB vont quand même manquer … Bouhhh…

  2. Yeah!

  3. Manannan on janvier 31, 2017 at 2:10 said:

    Emmanuel Macron a eu l’intelligence de créer un mouvement et non un parti qui impose ses idées «d’en haut».
    
«En Marche» est un mouvement d’idée et a l’avantage de ne pas être figé dans une idéologie.
    Il est donc très adaptable et fait pour évoluer avec son temps au gré des évolutions de la société.

    C’est donc une conception très moderne de la politique qui dérange les vieux caciques incapable de sortir de leur clanisme politique.

    C’est mouvement d’écoute et c’est aussi un appel à l’intelligence et à la flexibilité cognitive.

    C’est aussi un mouvement qui respecte l’expérience, pragmatique, de son temps, mais aussi volontairement novateur. 

    C’est un appel à débattre des idées et non des clivages partisans. 


    Comme un symptôme, ses nombreux destructeurs s’attachent plus souvent à détruire la personne ou son image qu’à débattre réellement sur ses idées et son programme.

    Passez au delà et vous entendrez qu’il répond à nos cris douloureux d’individualistes forcenés qui ne demandent que le retour de l’esprit collectif.

    • Estelle Bee on février 9, 2017 at 9:12 said:

      Bonjour Manannan,
      Justement, Macron est attaqué ici pour son ABSENCE de programme. Mises à part quelques banalités qu’il a bien voulu balancer, et qui démontrent que sa politique économique est bien droitière (et donc datée), que savons-nous de ce mouvement « En marche (arrière) ». Mais si vous en savez plus que moi, alors je veux bien être convaincue. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation