Médias: la vérité si je mens…

C’est ainsi que dans les médias, on a transformé la notion de plan B, d’option par défaut, en « valeur choix », en concept « d’engouement », ou en véritable « phénomène de mode. ». Mais au fait, cette désinformation ne nuirait-elle pas au concept-même de Démocratie ? Déformer la réalité, n’est-ce pas tout simplement « créer une autre réalité »?

Rappelle-toi l’été dernier… Le service de communication de Pôle emploi s’était félicité sur Twitter que son site internet était « le préféré des français »… Forcément, le connard de râleur français a vite fait de voir le mal partout en scandant à tout va que cette déclaration était purement SCAN-DA-LEUSE ! En conséquence, Pôle emploi a fait preuve d’une classe extraordinaire, puisque parmi les cinq messages d’excuses publiés, on pouvait tout de même lire :

« le Community Manager (oui, Pôle Emploi est désormais jeune et dynamique, donc plus question d’employer des termes franchouillards) n’a fait que reprendre les termes de l’étude. Il est juste un peu maladroit. »

Just a little bit oui….

 

Ainsi, dans la même démarche intellectuelle, j’ai pu découvrir au journal télévisé que les bas produits alimentaires Discount sont « de plus en plus appréciés par les français ». J’imagine donc que les derniers chiffres croissants démontrent une véritable  RE-VO-LU-TION gastronomique, puisqu’il est vrai qu’à choisir (et tous OGM et huile de palme mis à part), mieux vaut engloutir des palets « bretons » faits de graisses animales que des galettes de Pont Aven pur beurre hein 😉

Aussi, les grands distributeurs cheap du genre Lidl, ED, Aldi se sont-ils mis au diapason en embellissant leur intérieur afin que le français moyen se sente un peu comme chez lui. Exit les palettes toxiques et les grossiers cartons estampillés Made in No man’s land entassés les uns sur les autres. Place au rayonnage rutilant, au Caddy qui roule sans accro, et même au coin du primeur Bio où les poivrons rouges espagnols sous plastique font de l’œil aux asperges du Pérou (forcément, puisqu’ils parlent la même langue…) Elle est pas belle la vie ?

 

C’est ainsi que dans les médias, on a transformé la notion de plan B, de survie ou de triste réalité en « valeur choix », en concept « d’engouement », ou en véritable « phénomène de mode. ». Mais au fait, cette désinformation ne nuirait-elle pas au concept-même de Démocratie ? Déformer la réalité, n’est-ce pas tout simplement « créer une autre réalité », et peut-être modifier l’Histoire?

 

Car si l’on suivait cette même logique de « préférence » pour tous les faits de société, on pourrait titrer par exemple que :

 

L’hôpital et la morgue de Saint-Jacques de Compostelle auront été les sites préférés –puisque les plus visités-  des pèlerins espagnols en cet été 2013.

Les célibataires d’aujourd’hui préfèrent rencontrer leurs partenaires sur internet plutôt qu’en boîte de nuit à 25 euros l’entrée ou au cours des cocktails de charité monégasques d’Hermine de Clermont-Tonnerre,

levons notre verre et gobergeons-nous en l'honneur de ceux qui n'ont plus rien!

Les français préfèrent regarder Joséphine Ange gardien sur Tf1 plutôt qu’aller voir un bon film au ciné à 12 euros la place, friandises non comprises

 …

Les philippins semblent être de plus en plus sensibles à la vitalité et la beauté de leur peau : en témoigne le récent engouement  pour les bains de boue dans la capitale, désormais surnommée Manille-Chocolat,

 …

Les éleveurs laitiers et porcins français semblent dernièrement « avoir une nette préférence pour les cordes de diamètre 1,2 centimètres, et les arbres massifs de type peuplier ou chêne (oliviers pour les provençaux) », plus susceptibles de résister à leurs 80 kilos, et à la poussée verticale des saccades de leurs derniers –et vains- instincts de survie, que le modèle 8 millimètres…

Une nouvelle enquête démontre que les jeunes des cités sans emploi « préfèrent dérober des véhicules de marque BMW, Mercedes ou Audi plutôt que les acheter directement chez le concessionnaire le plus proche ». Ce phénomène de mode bien curieux et non dénué d’originalité conforte à lui seul la notion d’exception culturelle française…

Moralité :

Se demander si nuancer des faits réels ou des intentions nuit à la démocratie me rappelle ce vieux débat auquel on à tous participé un jour : « Doit-on mentir pour protéger un secret, adoucir ou cacher une dure réalité, ou est-il préférable de cracher la vilaine et glaireuse vérité ? » Pas facile, et surtout cela dépend de quel côté on se place, et à qui, donc, profite le mensonge. Ce que je constate en tout cas, c’est que rares sont les médias ou annonceurs qui n’usent pas de ces doux euphémismes et sacrées nuances. Qui sont-ils d’ailleurs ? Mediapart ? Marianne ? Le Monde diplomatique ? Jean-Pierre Coffe…. ? Simplement, il me semble que détourner les yeux du peuple de la Vérité, même par pure charité chrétienne –l’enfer est pavé de bonnes intentions-, l’empêche d’avoir le ressenti et les réactions (ou non réactions) qu’il aurait eues s’il avait eu vent de la réalité. Cela revient à ne pas dire à un malade qu’il a un cancer. Car en sachant la vérité, soit il aurait décidé de se battre, soit pas, mais en tout cas on ne le saura jamais… Idem pour nous.

 

Sauf si bien sûr on prend le temps, chaque jour, ou chaque semaine, au beau milieu de nos vies de dingues endettés pour 30 ans, d’aller vérifier les informations qui nous sont données, il me semble que nous sombrerons dans une léthargie dont l’inertie ne permettra même pas à nos enfants de redresser la barre. A nous donc, de choisir le bon médecin, et de prendre d’autres avis, au risque qu’ils soient douloureux, mais non moins déterminants. Pour que nous décidions par nous même de nous soigner ou pas, et par quels moyens: Rika Zaraï, Marabout, corde 12 millimètres, Indignation…

.

A chacun son truc 😉

Simplement, il me semble que détourner les yeux du peuple de la Vérité, même par pure charité chrétienne –l’enfer est pavé de bonnes intentions-, l’empêche d’avoir le ressenti et les réactions (ou non réactions) qu’il aurait eues s’il avait eu vent de la réalité. Cela revient à ne pas dire à un malade qu’il a un cancer.

Estelle Bee.

One Thought on “Médias: la vérité si je mens…

  1. Bien ouèj l’abeille 🙂 tout à fait d’accord.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation