Tag Archives: Big Brother

MOUROIR STORY: parrainez un producteur de téléréalité (À vot’ bon coeur!)

mouroir ac2Décidément, l’affaire Dropped n’arrête pas de rebondir, contrairement aux hélicoptères et aux victimes qui eux, n’ont pas eu cette chance.

 

Franck Firmin-Guion, PDG de ALP -la société de production de l’émission- va très mal : Le pauvre homme serait la victime d’un acharnement diffamatoire gratuit, et aurait déclaré, la voix chevrotante :

 

Je suis extrêmement choqué (…) par ces accusations graves, indignes et injustes qui ( …) sont une atteinte indécente bla bla bla …

 

L’indigne accusateur n’est autre qu’Hubert Artaud, frère de la défunte navigatrice, et accessoirement ancien pilote. Le vil Hubert, qui n’a certainement pas toute sa tête en ce moment, aurait machiavéliquement subodoré que les hélicos volaient trop près l’un de l’autre afin que les cameramen –assis à la place des copilotes- puissent filmer simultanément leur envol de la façon la plus spectaculaire, sur recommandations de la production.

Mais quelle médisance ! C’est bien méconnaître la déontologie des producteurs de téléréalité et de Tf1 ! Ce n’est d’ailleurs pas feu Gérard Babin ni le médecin de Koh Lanta 2013 qui me contrediront, et pour cause… Puisqu’à l’instar de nos regrettés sportifs éparpillés façon puzzle, ils n’ont pas su non plus remporter la première étape d’une émission dont le but est justement de… survivre… Try again ! (Ben non couillon, j’suis mort !)

 

Que de propos calomnieux sur les intentions d’une société et d’une chaîne déjà psychologiquement brisées par le manque à gagner de l’annulation du programme Dropped (si tenté qu’il soit vraiment annulé, hein, ils nous avaient déjà fait le coup avec Koh Lanta 😉 ). Il se murmure même que le président de ALP, au plus mal, serait à deux doigts de craquer et fuir ce monde cruel pour aller se reposer trois semaines sur son yacht à Saint Barth’.

 

Altruiste jusqu’au bout, je me demandais donc ce qui pourrait redonner le sourire et rendre sa joie de vivre à ce grand homme de télévision brisé.

 

VOICI DONC 7 CLÉS POUR REBONDIR SAINEMENT APRÈS LE DRAME DROPPED:

 

 A. REAGIR : En se montrant plus blanc que blanc, quitte à faire une B.A de temps en temps :

 

 

  1. ATTAQUER LE FRÈRE DE LA VICTIME EN DIFFAMATION ET LUI SOUTIRER DES DOMMAGES ET INTÉRÊTS (Tf1 style)

Le frérot de Flo fait le beau ? Qu’à cela ne tienne. La législation arrange souvent les plus finauds. Etant donné que la négligence est quasi impossible à prouver puisque personne à bord des hélicos n’a eu la politesse de survivre, le tribunal ne pourra que statuer en faveur d’Adventure Line Production, salement calomniée, qui pourra exiger d’être aussi salement réparée. Quelques milliers d’euros, c’est toujours bon à prendre… Et aux yeux du public –sans grand discernement- l’honneur sera sauf.

 

 

  1. MONTER SA PROPRE SOCIETE DE POMPES FUNÈBRES

Les dommages collatéraux allant bon train ces derniers temps, ALP pourrait très prochainement songer à monter sa propre société de pompes funèbres ALP Funerary Adventure pour palier au manque à gagner des investisseurs en cas d’annulation d’une émission. Dans leur contrat avec la production, les candidats s’engageraient à souscrire leurs obsèques chez l’employeur en cas de décès -volontaire ou fortuit- lors des enregistrements, primes times, et durant les neuf mois suivant l’émission, en cas de syndrome F-X. À ce jour, l’élégant Moundir serait pressenti comme fossoyeur puisqu’il avait déclaré « Moi, je suis une tombe de prison », dans l’émission recyclage Moundir, l’aventurier de l’Amour en 2010.

 MOUROIR2

 

 

  1. ORGANISER UN TÉLÉTHON POUR LANCER UNE GRANDE CAMPAGNE D’ALPHABÉTISATION DES CANDIDATS DE TELEREALITÉ. Le but: distribuer des dictionnaires, des BescherellesBled étant devenu péjoratif- et livres d’Histoire niveau CE2 par milliers dans les salles d’attente de castings de Secret Story, ou autres Anges déchus de la téléréalité. Les fonds iront aussi à la location d’orthophonistes pour Les Marseillais ou les Chtis à Cancun/ Koh Samui, ainsi qu’à l’achat d’un gros Dictionnaire des Proverbes et Dictons au bénéfice de notre ami Moundir, pour les raisons susdites.

 

MOUROIR STORY

.

B : CRÉER : Voici également quelques idées d’émissions pour exploiter le filon du crash et faire ensuite diversion par une grande créativité :

 

  1. MONTER UN « BUENOS AIRES EXPRESS », avec comme étape finale la reconstitution des restes d’une victime du crash, par équipe évidemment. Allier donc le sport à la gymnastique intellectuelle, à la manière de Pékin Express qui jusqu’à présent, n’a encore aucune victime à indemniser déplorer.

  1. SENIOR ACADEMY : Il s’agira de réunir des Sénior très avancés en âge – et que plus personne ne réclame, puisque forcément malodorants et très chiants- dans une maison médicalisée tout confort afin de les éloigner de la solitude et l’ennui qui les ronge, et leur coupe peu à peu l’appétit. Il leur sera proposé de vivre une ultime aventure dans laquelle ils devront s’adonner à des épreuves diverses et variées afin de gagner leur couche Confiance, soupelette et quignon de pain quotidiens, sans quoi ils iront se coucher le ventre vide (ce qui, du coup, résout le problème de la couche). Servir le thé façon marocaine sans trembler, écouter du Off Spring en volume maximal, faire un grand écart facial, tirer le plus longtemps possible sur un pétard bourré d’hawaïenne, ou encore l’ultime épreuve des poteaux sur un terrain vague de La Plaine Saint-Denis seront autant d’épreuves grisantes qui donneront à nos aïeux une envie de mordre dans la vie à pleines gencives, et chasseront l’aigreur de leurs vieux jours.

MOUROIR STORY

 

  1. ORGANISER UN TOUR DU MONDE TELEVISÉ EXCLUSIVEMENT AVEC DES COMPAGNIES AERIENNES BLACKLISTÉES : German Wings, Air Bénin, Malaysia Airlines, Air Baraka (Yallah !), Buraq Air (Anagramme de Burqa, pas étonnant que les avions s’écrasent, les pilotes n’ayant aucune visibilité sur l’angle mort) , Cyclone Airways (Et ce n’est pas une invention), FENIX Air (qui promet aux passagers que Wallah ils renaitrons de leurs cendres), Lion Air (sans ses ailes de griffon), Sky Way Air (Le chemin le plus court vers les cieux), Yeti Airlines (Mr Freeze à volonté en cas de chute) ou autres Ycare Fly (Le seul inventé de la liste 😉 ). Le but du jeu sera d’arriver entier et sans parachute à l’étape finale : l’île de Diego Garcia, au sud des Maldives.

SENIOR ACADEMY

 

  1. DANS L’ŒIL DES SURVIVANTS :

Autre idée d’émission : héliporter des candidats sur des cimes de l’Himalaya sans eau ni nourriture (ni mascara waterproof). Les plus forts n’auront d’autre choix que manger les plus faibles pour se sustenter en des conditions extrêmes. Le dernier des survivants gagnera le droit de rentrer au pays grâce à billet Open qu’il retirera au comptoir tibétain Yeti Airlines.

 

Si vous trouvez cet article trop tordu, je vous invite à lire celui-ci, et si vous avez d’autres idées d’émissions, n’hésitez pas à les faire partager 😉Mouroir Story

 

Souriez, Big Brother vous regarde…

La Télé Réalité faiseuse d’anges

Car pouvait-on sincèrement parler de reality show avant ces deux tragédies mortelles entremêlées, la mort d’un jeune candidat et le suicide du médecin de l’émission ? La télévision y a mis le temps, mais elle y est enfin parvenu : montrer la vie telle qu’elle est. Retour sur ce cheminement laborieux que fut la quête de la Réalité.

 

Big Brother n’avait pas osé l’imaginer,

Loft Story s’en est approché, en mettant à disposition des candidats sans grand discernement des ustensiles ménagers électriques type grille-pain (première cause de mortalité domestique) ou séchoirs à cheveux,

L’île de la tentation en avait rêvé, en ne faisant pas systématiquement pratiquer de tests de dépistages du VIH en temps et en heure aux candidats « tentateurs/trices »,

Secret Story l’a frôlé en hésitant à poser de pièges à loups dans la Maison des Secrets (ou entre les jambes des candidates),

Les Anges de la Téléréalité n’en sont qu’une pâle copie,

Et enfin, ENFIN, KOH LANTA L’A FAIT.  De la VRAIE TELE REALITE.

Car pouvait-on sincèrement parler de Reality Show avant ces deux tragédies mortelles entremêlées, la mort d’un jeune candidat et le suicide du médecin de l’émission ? La télévision y a mis le temps, mais elle y est enfin parvenu : montrer la vie telle qu’elle est. Retour sur ce cheminement laborieux que fut la quête de la Réalité.

.

Deux blonds, une piscine : les gentils débuts 

C’est en souriant que je me rappelle encore la dernière soirée en direct du tout premier Loft Story : la prod, se sentant responsable de ses enfants, avait poussé la fiction jusqu’à trouver du boulot à chaque candidat après sa sortie, et ce dans un pays qui comptait 3 millions de chômeurs.C’est en souriant que je me rappelle encore la dernière soirée en direct du tout premier Loft Story. La prod, se sentant responsable de ses enfants (mouais), avait poussé la fiction jusqu’à trouver du boulot à chaque candidat après sa sortie, et ce dans un pays qui comptait 3 millions de chômeurs. Ainsi, la bourgeoise fashion victime devenait chroniqueuse mode, le gros baba cool  décrochait un poste de baroudeur pour Le Guide du Routard, la Bimbo s’improvisait styliste, et le D.J se voyait offrir des contrats pour des soirées prestigieuses, si tenté bien sûr qu’il soit prestigieux de se retrouver à guincher aux côtés de Frigide Barjot, Mareva Galanter et autres pique-assiettes ou ambassadeurs de marques, attendant leur enveloppe ou leur filet garni de fin de soirée, avec les dents qui rayent le dancefloor.

.

Casting de Fiction-Reality Show 

Jusque là, la fiction dépassait encore la réalité. Car il s’agissait d’une réalité préfabriquée, montée de toutes pièces. En gros, on se foutait la gueule du téléspectateur. Le casting ressemblait à une pub pour la Vache qui Rit : des candidats TROP TYPES que tout opposait pour être bien sûr que ça explose entre eux : un militant Lutte Ouvrière, une grosse bourgeoise cul de poule, une jeune naïve, un serial fucker rusé, un bouffon, des sexualités ambigües… Pour le coup, on se serait cru dans le jeu « Qui est-ce » – ou la chanson Le Zizi de Pierre Perret pour les mélomanes – tant les sujets étaient profilés.

Le casting ressemblait à une pub pour la Vache qui Rit : des candidats TROP TYPES que tout opposait pour être bien sûr que ça explose entre eux : un militant Lutte Ouvrière, une grosse bourgeoise cul de poule, une jeune naïve, un serial fucker rusé, un bouffon, des sexualités ambigües… Pour le coup, on se serait cru dans le jeu « Qui est-ce » - ou la chanson Le Zizi de Pierre Perret pour les mélomanes - tant les sujets étaient profilés.

Les dommages  « fortuits »

Jusque là, les producteurs frileux faisaient en sorte de maintenir leurs candidats en vie ou en assez bonne santé physique – si l’on exclue la prise de Coke (light) – jusqu’à leur sortie. Car  c’est un fait, même les candidats les plus borderline avaient encore des pulsations cardiaques lors de leur dernier Prime Time, et ce, malgré un encéphalogramme plus proche de la Belgique que de l’Himalaya en terme de relief.

C’est timidement qu’on avait évoqué la descente aux enfers de certains anciens candidats : tentatives de suicide et autodestruction physique de Loana, plongeon mortel sous une voiture de François-Xavier, pétages de plombs en règle de Leslie (actuelle Afida Turner), destruction de l’avenir des couples en devenir… On prenait évidemment bien soin de préciser que rien ne démontrait formellement que leur participation aux divers programmes de reality shows les avait conduits à ces extrêmes.

tentatives de suicide et autodestruction physique de Loana, plongeon mortel sous une voiture de François-Xavier, pétages de plombs en règle de Leslie (actuelle Afida Turner), destruction de l’avenir des couples en devenir… On prenait bien soin de préciser que rien ne démontrait que leur participation aux divers programmes de reality shows les avait conduits à ces extrêmes.

Car les prod jouent sur le concept d’abstrait, et les dommages psychologiques ne peuvent être prouvés par l’image. Non, Endemol n’a pas délivré à la Bimbo son ordonnance de Stilnox. Non Benjamin Castaldi n’a pas poussé le Malheureux au milieu d’une départementale en pleine nuit. Et non, il n’y avait aucun calcul derrière le fait que les candidats avaient été choisis pour le simple fait d’être des enfants non désirés, battus, anciens SDF, ayant vu de leurs yeux d’enfants le paternel se faire flinguer par la mère, ayant accouché sous X etc… Les patrons desdites boîtes de prod auraient pu avoir un rôle dans un remake d’Intouchables.

Le tournant de l’histoire 

On avait ensuite frôlé la perfection lorsque Stéphane Rotenberg, le présentateur de Pékin Express –le seul programme que je tolère par ailleurs, et c’est déjà trop – s’était pris une camionnette folle furieuse de plein fouet au Philippines, manquant de justesse de se faire arracher la tête façon film de Zombies par l’extremité du Side-Car qu’il conduisait en sifflotant.

.

Le dénouement par la Preuve 

la mort faisant partie de la vie, il est évident qu’un programme qui dépeint la réalité NE DOIT PAS EN FAIRE L’ECONOMIE. Un ou deux macchabées, après tout, ça ne mange pas de pain. Au sens propre comme au figuré d’ailleurs. Financièrement, c’est gérable. L’ère de l’hypocrisie et du « pas vu, pas pris » touche à sa fin, et enfin, la téléréalité s’octroie une dimension artistique par la Tragédie, la vraie.Avec les deux décès successifs qui ont touché feu l’émission Koh Lanta, la téléréalité atteint la divine perfection. Car la mort faisant partie de la vie, il est évident qu’un programme qui dépeint la réalité NE DOIT PAS EN FAIRE L’ECONOMIE. Un ou deux macchabées, après tout, ça ne mange pas de pain. Au sens propre comme au figuré d’ailleurs. Financièrement, c’est gérable. L’ère de l’hypocrisie et du « pas vu, pas pris » touche à sa fin, et enfin, la Télé Réalité s’octroie une dimension artistique par la Tragédie, la vraie, avec diffusion publique tous azimuts de la lettre du suicidé.

.

Maintenant, la vraie question est de se demander combien de décès a indirectement générés le monde de la téléréalité :

.

Des dizaines?

Des centaines?

Des milliers?

.

Combien de jeunes ont décroché l’école en croyant qu’ils seraient l’exception ?

.

Combien d’adolescents passent TOUT leur temps si précieux à s’abrutir devant ces programmes destructeurs d’identité?

.

Combien d’entre eux se sont prostitués pour la célébrité ?

Combien d’entre eux se sont prostitués pour la célébrité ?

Combien ont fini par céder aux paradis artificiels en tombant de haut?

.

Combien sont morts de cela ?

.

Combien ont fini en taule ?

.

Combien ne font plus la différence entre fiction et réalité et se retrouvent, comme dans leurs jeux vidéo si réalistes, à braquer un train, ou un fourgon blindé à 13 ans ?

.

Combien de gentilles vieilles dames se sont faites traîner à terre en s’accrochant à leur sac à main que leur arrachait un de ces jeunes lobotomisés, TUES DANS L’OEUF ?

.

Combien de ces petits mecs ont filmé une tournante avec leur téléphone portable en espérant faire leur propre Reality Show ?

.

Combien de victimes ?

.

Combien d’anges?

.

Pour combien d’étoiles ?

.

COMBIEN ???

.Combien de victimes ? Pour combien d’étoiles ? COMBIEN ??? Par le choix de nos programmes, INDIGNONS-NOUS !

Par le choix de nos programmes,

INDIGNONS-NOUS !

.

Estelle Bee