Tag Archives: Carrefour

Contre la Pauvreté à Noël, Carrefour s’engage!

Contre la pauvreté huit

.

« Toute personne prise en train de voler dans les containers du magasin 8 à Huit (avec un coeur sur « i » du Huit, s’il vous plait!) sera poursuivie par la gendarmerie. » 

Si cette photo fait le tour des réseaux sociaux depuis une semaine, il faut savoir que le Community Manager de la chaîne Carrefour (dont 8 à Huit est « l’atout proximité ») a fait savoir via Twitter qu’il s’agit d’un acte isolé dont l’enseigne n’est en rien responsable. Ainsi nous voilà rassurés. Sauf que moi -comme beaucoup d’autres- j’ai déjà vu ces autocollants ailleurs. Ma première question philosophique est donc celle-ci:

Un acte isolé l’est-il toujours lorsqu’il fleurit partout???  Suis-je un cas isolé si d’autres se trouvent dans le même cas que moi?

 

Protéger les usagers

Toujours est-il que ledit magasin de proximité, l’épicier « Proche de vous » a déclaré pour sa décharge que « La Javel, c’est pour protéger les gens tentés de récupérer des produits qui peuvent être avariés« .

Car la tendance est aujourd’hui à l’intoxication payante. Le nécessiteux ne pouvant pas se servir dans les poubelles devra donc franchir, honteux dans sa misère, l’entrée rutilante du magasin pour aller s’acheter son paquet de chips plein d’arôme artificiels, d’exhausteurs de goût (pour le rendre accro), et d’huile de palme grassement hydrogénée, puis passer à la caisse, au milieu de GENS BIEN qui le trouveront malodorant et pitoyable. Et c’est toujours ça de gagné pour le magasin. Il mourra lentement, mais en toute légalité. Peut-être aura-t-il même le droit d’être enterré dans la fosse commune pour sa bonne conduite.

Car si les magasins tendent à vulgariser la javellisation des bennes à ordure, il est bien entendu de notoriété publique que c’est pour se protéger d’un éventuel procès que leur ferait un pauvre qui se serait intoxiqué, et qui par malheur, serait un peu plus malin que les autres. Ce qui est pourtant rare chez les pauvres. En cette période de fête, ce raisonnement fait rêver, mais ce n’est pas tout.

Car je me pose naïvement cette question:

Si ces auto-collants sont destinés à « protéger les gens », comment prévient-on les pauvres QUI NE SAVENT PAS LIRE??? Les réfugiés, les clandestins, les Roms, les parias?

NICXXQ300_BP_POUBELLES.JPG

.

Lutter contre l’analphabétisme

L’enseigne Carrefour nous donne ainsi une bonne leçon pour lutter contre l’analphabétisme dans notre pays. Car tout pauvre ne sachant pas lire l’autocollant « le contenu de ce container est aspergé de Javel » périra forcément étouffé dans son vomi. Mais bon, on ne fait pas d’omelettes sans casser des oeufs. Il y aura forcément quelques victimes sur lesquelles on constatera, à leurs viscères plus blancs que blancs durant l’autopsie (à cause de la javel) l’ignoble infraction qui feront d’eux des délinquants et non des malheureux. Mais en tout cas, cette manoeuvre aura le mérite de fortement dissuader l’analphabétisme. Une sorte de méthode de Pavlov. Ainsi, tous les parias de notre société s’empresseront d’apprendre à lire (on ne sait pas comment, ni où, et surtout on s’en fout) afin de s’éviter une mort certaine et douloureuse. De toute façon, le pauvre analphabète récalcitrant sera toute sa vie durant une charge pour la société, puisqu’il ne saura jamais rebondir en raison de sa méconnaissance de la langue écrite. Répondre à des propositions d’embauche induit tout d’abord le déchiffrage de ces dernières, ce qui déjà condamne notre pauvre ère au vol ou au travail au noir. Mieux vaut donc écourter sa souffrance.

.

Eradiquer les signes extérieurs de crise

contre homardCar oui Messieurs Dames, Carrefour nous montre en quelque sorte le chemin: vaincre la pauvreté, aujourd’hui,  c’est tout simplement éliminer les pauvres. C’est karcheriser les yaourts périmés et les poireaux flétris qui pourraient les maintenir en vie, et rendre visible leur teint maladif, rendre audible leur vilaine toux, rendre palpable leur détresse, et rendre communicative notre indignation. Pour que le français continue de s’endetter bien gentiment pour des écrans plasma, des cuisines laquées, des voitures « pratiques », ou pour manger du homard à Noël, car apparemment c’est la norme, il l’a vu dans Masterchef. Alors mes chers compatriotes, n’oubliez pas de bien javelliser les restes de vos ripailles de Noël. (C’est peut-être cela que l’on appelle faire blanchir en cuisine…?) Et si vous n’avez pas d’eau de Javel, un bon Canard W.C dissoudra parfaitement votre foie gras, pour que la boucle soit bouclée, et surtout, pour éviter que le clodo violacé, le Rom affamé, la mère sénégalaise de quatre enfants, et le mec « normal » qui a tout perdu, n’unissent les quelques neurones qui leur restent pour vous poursuivre en justice pour « Gambas trop cuites ».

Moralité

Je voudrais juste terminer ces quelques pensées sur une deuxième question philosophique:

Est-ce que ramasser ce que quelqu’un a jeté volontairement (pour s’en défaire) c’est VOLER?

L’expression « voler dans les containers à ordures » n’est-elle pas justement un oxymore, un paradoxe? Et franchement, est-ce juridiquement défendable??? Parce que par le passé il m’est arrivé à deux reprises de ramasser des types qui avaient été jetés, et pourtant personne ne m’a jamais fait un procès ensuite! Mais je dois reconnaître que contrairement à tous les restes qui peuvent être hermétiquement emballés par tout un chacun (vous, moi, nous!!!), le type largué à la benne est une denrée ultra périssable voire toxique: soit il porte encore le parfum de son emballage précédent, un fumé aigrelet qui ne convient pas à toutes les peaux ou papilles, soit il est tellement racorni qu’il finit par vous filer un ulcère ou le ténia!

Pour le reste, essayons de passer de bonnes fêtes de Noël (et je me place moi-même dans le lot), pleines de « Non merci, je suis plein! », de boutons de pantalon dégrafés, de flatulences, d’Alka Seltzer ou de Citrate de Bétaïne, parce qu’il faut bien continuer à vivre en croyant que tout ira mieux demain. Mais faisons-le toutefois avec l’idée que notre trop-plein à nous puisse combler le trop-vide d’autres que nous. Peut-être.

 

Parce qu’on peut aussi s’indigner la bouche pleine 🙂

.

Estelle Bee. Contre la pauvreté sdf