Tag Archives: Europe

LE BREXIT, ÇA M’EXCITE…

le brexit, ça m'excite...

Voilà, c’est fini. Et apparemment, la nouvelle surprend tout le monde. Est-il donc si extraordinaire qu’un peuple décide pour lui-même, et non pas pour le marché mondial? Est-il si illusoire de penser qu’une des plus grandes puissances du Vieux Monde ne trouve pas ses intérêts et son bonheur individuel à jouer à la gueguerre capitaliste avec le Nouveau Monde et la Chine? Est-il si insensé que des gens comme nous, des étudiants, des bosseurs, des parents, des vies de chair et d’os quoi, puissent exprimer leur sentiment d’être maltraités, d’être asphyxiés par la pression de ce corset aux fils de fer que l’on serre toujours plus pour les astreindre à un régime qui va à l’encontre de leur nature?

Et bien moi, au milieu de ce marasme hypocrite, de ce catastrophisme surjoué façon Sarah Bernard qui vise à diviser en semant la terreur, pour mieux régner, comme toujours, je l’avoue, je l’affirme, me le susurre pour moi-même, et finalement, le régurgite, le clame, le crie, l’exulte:

LE BREXIT, OUIIIIIIIIII, ÇA M’EXCITE!!!!!!!!!

 

Mais ça m’excite à un point, vous ne pouvez imaginer…

Tout d’abord, ça m’excite de googleliser le mot BREXIT et que le premier lien qui me soit présenté soit celui du Figaro qui titre que les bourses s’effondrent désespérément. Que voulez-vous, on ne peut rien contre la loi de la pesanteur. Je me demande même quel bruit ça fait, des bourses qui s’effondrent. Le grincement sourd du Titanic qui sombre? Tiens, faudra que je fasse un crochet par une maison de retraite pour enquêter sur le sujet…

Car ce qui m’excite, voyez-vous, c’est d’imaginer les banquiers, les traders, les courtiers en costard Armani en train de vociférer, suintant comme des taureaux camarguais en pleine manade, les muscles saillants, le bulbe éreinté, afin de rattraper in extremis toutes les bourses dégringolantes qui ne réagissent plus au Viagra libre-échangiste dicté par l’Europe. Je peux percevoir l’excitation engendrée par la peur, stimuli ambigus mêlant Eros et Thanatos dans une ultime étreinte avant la mise à mort. C’est un peu le réflexe physiologique du pendu, le même que celui qui fait rage chez nos agriculteurs que Bruxelles assassine par ses normes absurdes. Pauvres soldats de la City, pions de dirigeants irresponsables, eux qui étaient déjà en burn out, les voilà à présent affublés d’un burnes down. Herk, pas beau à voir.

Burn out burn down

Ce qui m’excite aussi, c’est de m’assoir sur mon canap’, et de mater à la télévision tous ces pauvres clowns tristes de politicards avec leur bouche en cul de poule façon José Garcia imitant Cindy Crawford, qui expectorent de fausses excuses de fraternité visant à écorcher l’affect des téléspectateurs. Bla bla bla les anglais ne nous aiment plus, et bla bla bla, nous sommes tous frères dans cette Europe utopique qui nous unit, sur un air de Hill the world qui ferait bondir Mickaël Jackson hors de son cercueil en alu, alors qu’ils n’en ont rien à carrer de nous depuis le départ. Et ce qui m’excite, c’est de penser que je ne suis pas la seule à leur adresser un majeur tendu, tranquille sur mon sofa, en sirotant une limonade.

.

Car ce qui m’excite, c’est de les voir s’enfoncer dans leurs bobards, dans un contexte social qui les confond l’un après l’autre. Mais aujourd’hui, ils persistent et signent à la pointe de leur dernier sursaut de pendu, que l’Europe, telle qu’elle est conçue, est une chance, alors que la Loi du Travail est une demande de Bruxelles qui affecte TOUS les pays européens. Mais depuis des mois, on se garde bien de nous diffuser les images des mouvements contestataires voisins qui pourtant font rage. Dis donc, il a des limites, le libre-échange!!! Au contraire, l’on se régale à manipuler les faits de rue pour faire du pays de Charlie l’état le plus policé, pendant que les polissons éructent que l’on fait la part belle au FN, alors qu’en réalité, ils font TOUT pour se retrouver face à l’extrême droite au deuxième tour, pour être sûrs de gagner façon Chirac.

 

Oui, le Brexit, ça m’excite! La seule idée de mettre des taules en chaîne en déposant mon érotique X de BREXIT sur Lettre compte triple lors de mes futures soirées Scrabble m’émoustillait déjà beaucoup. Mais le fait de m’imaginer tous ces vendus de politiciens perdre leurs cheveux par touffes (sauf Juppé qui en perdra peut-être ses poils d’oreilles) en se disant que merde, ces cons abreuvés de désinformation et de football prennent quand même le chemin des urnes, me donne envie d’aller embrasser l’Angleterre qui a compris qu’on a pourri notre Europe, et qu’elle est juste un prétexte pour jeter un voile terne sur nos libertés et acquis sociaux pour ne faire prospérer que quelques gros poissons.

Le Brexit, ça m’excite tellement que j’ai des envies bizarres et soudaines de me siffler des pintes de Guinness, moi qui ai horreur de la bière, de boulotter des maquereaux à la framboise, de déposer une gerbe sur le pont de l’Alma, bordel!!! De regarder des films mièvres avec Hugh Grant, de faire l’amour dans un cottage, d’adopter un putain de Yorkshire qui aboie tout le temps comme un con, de m’empiffrer de Jelly tremblotante comme les fesses de Kim Kardashian, de boire du Whisky dégueu et de déposer, après tous ces mélanges, un autre type de gerbe au pied du parlement européen en attendant notre référendum à nous, en mai 2017!!! Putain, mais qu’est-ce qui m’arrive???

.

dis-moi combien tu m'aimes

Oui le Brexit, ça m’excite, et je t’emmerde!

.

Parce qu’ils nous ont volé notre Europe, indignons-nous!!!

.

Estelle Bee.

 

 

 

 

Le Petit Prince et la Crise

un article excellent paru dans le Monde diplomatique qui m’a fait comprendre « en gros » où va notre monde, et pourquoi il y va. Je précise « en gros » parce qu’évidemment, n’ayant pas la maîtrise de tous les paramètres (économiques notamment), je me suis bêtement basée sur le BON SENS commun, la logique quoiIl n’y a pas si longtemps, j’ai lu un article excellent paru dans le Monde diplomatique qui m’a fait comprendre en gros où va notre monde, et pourquoi il y va. Je précise EN GROS parce qu’évidemment, n’ayant pas la maîtrise de tous les paramètres (économiques notamment), je me suis bêtement basée sur le BON SENS commun, la logique quoi.

Souvent, j’ai remarqué au cours de discussions passionnées entre amis, ou dans l’actualité, que plus on maîtrise un sujet scientifique, religieux ou économique dans les moindres détails, plus on a tendance à s’éloigner du message principal de ce sujet : toutes les religions sans exception prônent l’Amour de son prochain. Pourtant, Frigide Barjot, en fervente catholique tient un discours séparatiste. Un jihadiste pourra te réciter par cœur des versets et s’en émouvoir sincèrement. Pourtant, il continuera de plastiquer des bagnoles garées devant des écoles maternelles. Un scientifique s’émerveillera devant la nature ou la perfection du corps humain. Pourtant, il sera tout émoustillé devant la perspective d’un clonage humain.

C’est donc tout aussi bêtement que j’en suis arrivée à me demander si avoir trop de connaissances sur une même notion ne nuisait pas tout simplement au bon sens ??? Si finalement, il n’était pas nécessaire que chaque homme ou femme exerçant un pouvoir exécutif ou consultatif (médias) ne soit assisté par un simple d’esprit, qui, avec la candeur d’un enfant, le rappellerait innocemment à l’ordre sur le pas de la porte de la dérive ???

J’ai ainsi imaginé quelques échanges entre d’illustres puissants et Le Petit Prince sur des thèmes pas anodins du tout :

 

De l’interdiction du port d’arme

 

Au lendemain du massacre de Newton, Barak Obama a pleuré les enfants dont le cœur ne pourra plus jamais s’émouvoir puisqu’il a cessé de battre, dont les yeux ne pourront plus jamais contempler, puisqu’il se sont fermés à jamais.  Au lendemain du massacre de Newton, Barak Obama a pleuré les enfants dont le cœur ne pourra plus jamais s’émouvoir puisqu’il a cessé de battre, dont les yeux ne pourront plus jamais contempler, puisqu’il se sont fermés à jamais.

Et le Petit Prince a dit :

« Je vois que tu es un homme de valeur Barak, ton empathie est sincère. Pourquoi ne prendrais-tu pas la décision d’interdire enfin le port d’armes ?

–       Parce qu’il y a des enjeux économiques dont tu ne saurais imaginer l’importance, ne serait-ce que dans le financement pharaonique des campagnes électorales!!!

–       Mais Barak, qu’y a-t-il de plus important que la vie, que le sourire d’un seul enfant dans ce monde ? Crois-tu que l’on t’aurait donné le Prix Nobel de la Paix si l’on ne croyait pas en toi? »

De l’attribution des logements vides

 

A la mi- novembre, Cécile Du Flop annonçait des mesures contre la crise du logement, d’autant qu’un mois avant noël, on n’avait jamais vu autant de SDF se les geler pendant que les honnêtes travailleurs s’adonnaient aux achats de noël.   A la mi- novembre, Cécile Du Flop annonçait des mesures contre la crise du logement, d’autant qu’un mois avant noël, on n’avait jamais vu autant de SDF se les geler pendant que les honnêtes travailleurs s’adonnaient aux achats de noël.

Et le Petit Prince a dit :

« Autant d’êtres humains à la rue, de mères isolées en détresse dépouillées par des marchands de sommeil, et toujours plus de logements inoccupés ! Pourquoi ne pas les abriter dans ces appartements qui ne servent à personne ?

– Crois-tu que cela soit si simple ? Et que connais-tu, toi, de la politique ???

– Rien, justement, je n’y connais rien… » répondit le Petit Prince.

De l’annulation de la dette

Nicolas est tombé de ses talonnettes et a sué à grande eau en apprenant que sa patrie avait perdu son triple A, la faute à la vilaine cricrise. Ce fut le début de tentatives d’économies de bout de chandelle au détriment des vrais gens qui eux suent sang ET eau pour se sustenter.

Pourtant, tous les politiciens, même les mieux intentionnés, une fois au pouvoir, en abusent rapidement, en jouant forcément le jeu des richissimes, puisque c’est avec leur argent qu’ils ont fait campagne !

Photo de classe des maîtres du monde

Quand François a repris le flanby (le flambeau, pardon), il s’est vite aperçu que la patate chaude brûlait les doigts, et qu’il allait devoir prendre des gants. Lors des divers G20 ou G8, tout le monde était d’accord :

« Il faut réduire la dette quoi qu’il en coûte et pis c’est tout ! » crièrent-ils à l’unisson.

Mais le Petit Prince a dit :

          « Mais, comment les modestes peuvent-ils rembourser une fortune ???

–       C’est très simple : en mangeant moins!  Répondit Angela.

–      Mais si les gens qui ne mangent déjà plus à leur faim cessent de s’alimenter, ils mourront, et ne pourront donc plus payer !

–      Où veux-tu en venir jeune dissident?

–       Si les pauvres, qui ont besoin d’argent pour vivre, doivent une fortune aux riches qui, eux, ne savent plus quoi faire de leurs deniers, pourquoi ne pas tout simplement ANNULER LA DETTE ???

–        ???????????? »

.

Le Petit Prince, c’est vous, c’est moi, c’est toi, c’est nous tous. Lorsqu’on élit un homme politique, on a une fâcheuse tendance à penser qu’il est souhaitable qu’il ait fait l’ENA ou Polytechnique. On nous prend tellement pour des benêts que nous avons fini par croire que nous en étions vraiment. Alors, nous avons perdu confiance en notre discernement, et nous votons « utile » puisqu’ON (les médias) nous le demande...Le Petit Prince, c’est vous, c’est moi, c’est toi, c’est nous tous. Lorsqu’on élit un homme politique, on a une fâcheuse tendance à penser qu’il est souhaitable qu’il ait fait l’ENA ou Polytechnique.On nous prend tellement pour des benêts que nous avons fini par croire que nous en étions vraiment. Alors, nous avons perdu confiance en notre discernement, et nous votons « utile » puisqu’ON (les médias) nous le demande...

Pourtant, tous les politiciens, même les mieux intentionnés, une fois au pouvoir, en abusent rapidement, en jouant forcément le jeu des richissimes, puisque c’est avec leur argent qu’ils ont fait campagne ! Depuis quelque temps, et notamment grâce au blog d’Etienne Chouard, économiste couillu et touché par la grâce, fleurit l’idée de « tirage au sort électoral » pour remédier au problème de la perte de bon sens de nos politi(to)cards. Ce système s’inspire de la démocratie athénienne, dont la règle élémentaire était le tirage au sort des représentants du peuple. Les dirigeants (de tous niveaux sociaux et volontaires) sont élus pour un mandat non-reconductible –pas moyen de s’incruster sur le trône, donc pas de plan de carrière ni d’ambition dévastatrice de bon sens- et révocable à tout moment. Après son mandat, l’élu reprend sa vie d’avant. Le pouvoir émergeant du peuple souverain, il me semble que l’on parle bien ici, messieurs dames, de DÉ-MO-CRA-TIE, puisque le terme est toujours dans le dictionnaire.

Nous, commerçants, chômeurs, artisans, artistes, fonctionnaires, agents (…) NOUS SOMMES LE BON SENS, nous sommes notre solution. Parce que nos pieds touchent terre, parce que nous ne sommes pas englués dans des enjeux soit disant cruciaux qui nous dépassent.

Le Petit Prince, c’est vous, c’est moi, c’est toi, c’est nous tous. Lorsqu’on élit un homme politique, on a une fâcheuse tendance à penser qu’il est souhaitable qu’il ait fait l’ENA ou Polytechnique. On nous prend tellement pour des benêts que nous avons fini par croire que nous en étions vraiment. Alors, nous avons perdu confiance en notre discernement, et nous votons « utile » puisqu’ON (les médias) nous le demande...

Inutile de préciser qu’à la suite de son intervention au G8, Le Petit Prince fut porté disparu à jamais.

Et quand il arriva au paradis des enfants, le Petit Prince demanda à Dieu :

« S’il te plait, dessine-moi un mouton ! »

Le vieil homme prit sa plume, et dans le ciel azur, esquissa le visage … d’un homme. De l’HOMME.

Pour ma part, le seul profit que je tire aujourd’hui de la situation, c’est que lorsque mon petit garçon me demande si je peux lui acheter une glace, j’ai tendance à lui répondre :

« Je ne sais pas Chouchou. Demande à Angela ! »

.

Et si l’on s’indignait ???Et quand il arriva au paradis des enfants, le Petit Prince demanda à Dieu :   « S’il te plait, dessine-moi un mouton ! »  Le vieil homme prit sa plume, et dans le ciel azur, esquissa la silhouette … d’un homme. De l’HOMME.

.

Estelle Bee.

Lundi de Pentecôte et Sain(t)e Vérité

Multiplication des contrôles médicaux, non-remboursement des médicaments, suspicions de fraude des plus modestes, on soupçonne la ruche de faire semblant d’être malade, alors on sanctionne. Multiplication des contrôles médicaux, non-remboursement des médicaments, suspicions de fraude des plus modestes, on soupçonne la ruche de faire semblant d’être malade, alors on sanctionne. Si les abeilles disparaissent dangereusement, leur perte semble néanmoins compensée par la prolifération des guêpes : ces français qui à force de resserrer leur gaine, ressemblent étrangement à cet insecte. Mais il paraît que la guêpe elle aussi pollinise.  Sauf quand elle est stressée. Et c’est peut-être là que le bât blesse. Nous ne pollinisons plus, trop stressés !

.

Les causes

Il semblerait que nos dirigeants aient oublié cette petite chose toute bête : qu’il était absolument indispensable pour commencer à remédier à la crise que les gens butinent, virevoltent, soient, comment dire… ben…  HEUREUX. Pardon, si j’ose à peine écrire le mot heureux… Je voulais en trouver un qui au moins rime avec austérité, pour ne pas trop choquer les gens, mais aucun autre ne m’est venu à l’esprit. Car aujourd’hui Il m’apparaît clairement qu’on ne sortira pas de la mouise économique si l’on reste englués dans la morosité, tels des cormorans – corps mourants – dans une nappe de pétrole puante, et si l’on continue de rogner nos acquis. Et le lundi de Pentecôte travaillé en fait partie. Certes journée de solidarité aux personnes dépendantes. Oui mais… Un jour de moins pour polliniser. Et ce n’est pas rien.

.

La vraie solution

Multiplication des contrôles médicaux, non-remboursement des médicaments, suspicions de fraude des plus modestes, on soupçonne la ruche de faire semblant d’être malade, alors on sanctionne. Alors, Moi Ministre (Pardonnez-moi cette anaphore digne d’un Néron ivre, mais elle a fonctionné pour un type que je connais et qui a décroché un poste inespéré, malgré son charisme de poisson lune ) Donc Moi Ministre, au lieu de supprimer un jour férié, J’EN RAJOUTERAIS UN. Mais ce jour serait différent pour chaque travailleur. Par exemple pour son anniversaire. Ou sa fête. Vous allez comprendre pourquoi cette dimension festive. Ce jour férié supplémentaire s’intitulerait La Sainte Vérité. Il s’agirait en effet d’un jour dans l’année où chacun serait autorisé à dire tout ce qu’il pense à qui bon lui semble, et sans que quiconque ne lui en tienne rigueur, comme si tout ce qui a avait été dit s’effaçait ensuite de la mémoire de tous.

Moi Ministre je permettrais ainsi à chaque travailleur de se libérer d’un poids de taille. L’un irait frapper à la porte de son voisin pour lui demander expressément de ne plus lui « faire la conversation à cinq centimètres du visage dans l’ascenseur en raison de sa gingivite pestilentielle », ou l’une pourrait, en hurlant, refuser à une vieille dame de lui céder sa place à la caisse du supermarché  puisqu’étant donné son âge elle n’a « que çà à foutre bordel, attendre la faucheuse pendant que d’autres jonglent comme des malades pour lui payer sa retraite à la vioque!!! ». Ainsi, Moi Ministre je libèrerais un grand nombre de français du poids qui oppresse leur poitrine. La société se sent prise en tenaille. Elle se meurt d’envie d’éructer façon dragon son surmenage, sa colère et son sentiment – justifié – d’injustice, mais elle n’en a pas les moyens. Sauf si l’on souhaite se retrouver en prison, à la rue, sans amis, ou dans un bureau non chauffé à Pôle Emploi face à un gars encore plus malheureux que soi, on intériorise.

.

Le cercle vertueux

Depuis qu’une étude de 2007 a révélé que nos cellules anti-cancer – dites NK – chutent lors d’un gros stress, on sait que le cancer, première cause de décès dans les pays développés est une maladie psychosomatique auto-immune, une inéluctable autosuppression. Alors Moi Ministre, en laissant les gens exprimer librement leurs émotions, leurs déconvenues, leur rage en ce jour de fête, je sauverais des vies, et en même temps, je réduirais le trou de la Sécu. CQFD. Quand on sait ce que coûte une séance de radiothérapie ou de chimio ! Idem pour Depuis qu’une étude de 2007 a révélé que nos cellules anti-cancer – dites NK – chutent lors d’un gros stress, on sait que le cancer, première cause de décès dans les pays développés est une maladie psychosomatique auto-immune, une inéluctable autosuppressionles AVC – Arrête cette Vie de Con –  en pleine expansion, qui supposent bien souvent des hospitalisations, interventions, rééducations, placements, bref un gouffre pour le pays. Et n’oublions pas les anti-dépresseurs dont nous sommes les champions de la consommation. Le jour de Sainte Vérité viderait les travailleurs de leur anxiété, leur amertume, et remettrait les compteurs à zéro ! Les gens se sentiraient plus légers. Plus besoin de chimie !

.

Le tout benef’

Mais s’il y a un domaine où les travailleurs ont des vérités à dire, ne serait-ce pas justement AU BOULOT? Imaginez un jour où la jeune et jolie active pourrait lancer, hystérique, à sa chef vieillissante : « T’as pas autre chose à foutre, vieille morue, que me fliquer toute la journée en me matant de haut en bas avec ton air pincé de mal b…  ?!!!! », ou le sénior dirigé par un petit jeunot pédant aux propos avilissants : « Mais tu vas la fermer ta gueule de petit morveux à lunettes, vas jouer aux billes et lâche-moi la grappe, allez dégaaaage !!! »

Image de prévisualisation YouTube

Alors mine de rien, dans ces conditions jubilatoires, Moi Ministre, je relèverais le défi de faire venir au boulot plus de la moitié des travailleurs en ce jour de congé! Ce résultat étant bien plus satisfaisant que les minables 20% présents au bureau le lundi de Pentecôte atteints jusqu’alors… Il n’est d’ailleurs pas exclu qu’après s’être défoulés en expulsant leur mal-être – Vous savez, à la manière du gros black qui recrache des moucherons dans La Ligne verte – nos travailleurs, ainsi recentrés, en profitent pour rédiger quelques mails, passer deux coups de fil en retard, ou peaufiner leur Powerpoint pour la réunion de la semaine prochaine. Quand les gens sont plus heureux, ils sont évidemment plus productifs. C’est ce qu’on appelle du « tout bénef’ ». Ou « gagnant – gagnant » comme dirait gnangnan. Pas folle la guêpe…

Le trou de la Sécu colmaté, reste à savoir comment nous allons financer les retraites de tous ces gens qui vivrons plus vieux. Eh bien Moi Ministre je compte sur la lenteur bien française de la mise en place de ce jour férié. Disons pour 2030. Si tout va bien. Car des études récentes prévoient que la première cause de mortalité dans les pays développés d’ici vingt ans sera… Le suicide ! Simple, rapide, pas cher. Oui, l’heure du Fast death a sonné mes chers compatriotes. Révolutionnons le monde par la French New Way of Death, et sortons ainsi en tout premier de la crise. Pas con le bourdon 😉

.

Indignons-nous!

Le trou de la Sécu colmaté, reste à savoir comment nous allons financer les retraites de tous ces gens qui vivrons plus vieux. Eh bien Moi Ministre je compte sur la lenteur bien française de la mise en place de ce jour férié. Disons pour 2030. Si tout va bien. Car des études récentes prévoient que la première cause de mortalité dans les pays développés d’ici vingt ans sera… Le suicide !

Hollande se soumet à l’Europe, quelle surprise…

.

Estelle Bee.