Tag Archives: Mariage Gay

Mariage: équilibre ou Total Look?

Pourquoi renouveler ses voeux de mariage est très à la mode?

Equilibre ou Total Look?

 

La mode est au mélange des styles, cette tendance ne vous aura, j’en suis certaine, pas échappé. Une sorte de RÉÉQUILIBRAGE dans tous les domaines.

.

Yin et yang

La fashionista recherchera ainsi l’équilibre parfait entre le moderne et le vintage dans sa tenue vestimentaire : la soie s’accoquine avec le cuir, la broderie anglaise s’encanaille avec le jean délavé, l’armée fait dans la dentelle, et j’ai même entendu murmurer que la laine filait du mauvais coton en flirtant avec les cuissardes. Personnellement je vote pour. J’ai toujours été pour la mixité.

Côté maison, les décorateurs avertis, quant à eux, équilibrerons bois et métal, cosy et industriel, ce qui revient qu’on le veuille ou non à une matérialisation onéreuse du yin et du yang pour gens fortunés.

En cuisine, exit le rustre confit de canard et sa poêlée de pommes persillées, ringardisé pour une bonne trentaine d’années par le sucré salé, et le chic doux acidulé sur fond de béton ciré. Et je ne vous parle même pas du mythique croquang gourmang de notre classieux Cyril Lignac, qui de sa voix James Bondesque distille des conseils que le bon français écoute d’un air approbateur, en mangeant du Saucisson Justin Bidou sans même en ôter la peau. On exalte les saveurs authentiques, et on les équilibre.

En cuisine, exit le rustre confit de canard et sa poêlée de pommes persillées, ringardisé pour une bonne trentaine d’années par le sucré salé, et le chic doux acidulé sur fond de béton ciré

Equilibre de couleurs et saveurs

Naturel et Equilibre forment aujourd’hui un duo aussi essentiel qu’Inspirer et Expirer, que Flexion et Extension, que Politique et Calvitie.

Il faut savoir qu’aujourd’hui, une femme passe un bon quart d’heure à se maquiller pour avoir l’air naturelle, alors qu’il y a vingt ans, sa mère mettait trois minutes montre en main pour se farder comme Julie Pietri.

On passe donc beaucoup de temps à se creuser le cervelet pour trois choses vitales : se loger, s’habiller, manger.

Pour résumer on en fait beaucoup, pour ne pas avoir l’air d’en faire trop.

.

Dans ce contexte dépouillé, je me demande donc pourquoi diable de plus en plus de couples mariés veulent nous en remettre une couche en renouvelant leurs vœux d’époux devant maire, cureton et toute la famille, dans les films comme dans la vie??? C’est quoi cette déferlante ? Simple fantaisie d’un kitch à faire vomir Barbara Cartland –si elle était encore vivante-  ou réel réflexe de préservation d’une espèce en voie de disparition?

 

L’art de marier les tendances

Parce que normalement, soit on se marie, et ça dure jusqu’à ce que le Général Alzheimer fasse son coup d’Etat. Soit on divorce, non ? D’où vient cette tendance à en faire toujours plus ? Les années 80 seraient-elles en train de revenir à la mode, alors que même Jeanne Mas a troqué son Liner qui suinte pour du rose poudré et blond bébé?!

        La mode est au mélange des styles, cette tendance ne vous aura, j’en suis certaine, pas échappé. Une sorte de rééquilibrage dans tous les domaines. La fashionista recherchera ainsi l’équilibre parfait entre le moderne et le vintage dans sa tenue vestimentaire

Pieds de poule ou de nez?

Oui, j’ose l’affirmer, renouveler ses vœux de mariage relève pour moi du Total Look. C’est comme porter une blouse imprimée léopard avec un slim panthère. Ou dévoiler ses jambes et son décolleté en même temps. C’est vulgaire. D’ailleurs, si l’on suit ce raisonnement, un seul mariage qui dure est déjà kitch en lui-même. Trop vintage. (Je me demande même pourquoi les homos l’ont voulu…?) Il faut théoriquement l’équilibrer par un divorce bien moderne. Sauf si bien sûr cette union durable est équilibrée par des problèmes financiers, ou une grave maladie, alors là ok, je veux bien. Mais se marier alors qu’on l’est déjà mérite un carton rouge ! C’est comme avoir un caniche royal – un grand petit chien – comme animal de compagnie, c’est incompréhensible. Et moi, j’ai horreur de ne pas comprendre.

L’élégance se perd…

Déjà, je dois avouer que, comme dans la chanson d’Anaïs, j’ai un peu de mal avec les couples kissing gourami, qui à longueur de journée se ramonent les amygdales, se massent l’aile ou la cuisse, se textotent pour se demander s’ils ont bien reçu leurs textos, et se donnent des petits noms qui finissent par I ou par OU avec une petite voix ridicule sortie d’un dessin animé de chez Pixar. Dégoûtant. Enfin, je précise que ceux que j’exècre sont les couples qui font cela alors qu’ils ont passé le cap des deux ans. C’est dire si je suis tolérante.

Alors, comme je suis tolérante, j’essaye de comprendre ce qui motive cette petite sauterie de renouvellement de vœux. Serait-ce pour conjurer le sort ? En tout cas ça cache quelque chose…

L’abominable constat

        La mode est au mélange des styles, cette tendance ne vous aura, j’en suis certaine, pas échappé. Une sorte de rééquilibrage dans tous les domaines. La fashionista recherchera ainsi l’équilibre parfait entre le moderne et le vintage dans sa tenue vestimentaire

Total look?

A l’heure où un mariage sur deux débouche sur un divorce dans les grandes villes, l’union qui dure tend à devenir LA nouvelle exception. Et donc Madame peut se réveiller un matin à l’orée de son huitième anniversaire de mariage en se disant que damned elle ne connaît personne dans son entourage qui ait tenu neuf ans, et qu’il faut absolument trouver un moyen de gruger le système ! Comme si se marier à nouveau remettait les compteurs à zéro. Ouf, c’est fait, on est sauvé jusqu’en 2020 ! Ce qui reviendrait à une sorte de méthode Coué pour amoureux. Mais en fait, j’ose à peine me poser la question suivante : et si ça fonctionnait vraiment ?

Ce que ça cache…

Revenons à nos mariés. Si je ne m’abuse, avant de renouveler leurs vœux, pareils à un traiteur qui remue une vieille macédoine dont la mayonnaise a séché (pour ne pas que ça se voie), n’avaient-ils pas DEJA prêté serment ? Ne s’étaient-ils pas DEJA juré protection et fidélité jusqu’à ce que l’homme en noir ne les fauche? (Et je ne parle pas du percepteur) Alors que font-ils de plus pour leur second passage? Rien.

La mode est au mélange des styles, cette tendance ne vous aura, j’en suis certaine, pas échappé. Une sorte de rééquilibrage dans tous les domaines. La fashionista recherchera ainsi l’équilibre parfait entre le moderne et le vintage dans sa tenue vestimentaire

Donc si Chouchou et Kiki décident de refaire leurs vœux après avoir testé leur couple, comme on achète une voiture d’occasion après avoir fait un tour de pâté de maisons, c’est qu’en réalité ils n’étaient pas complètement sûrs d’eux la première fois qu’ils l’ont fait, non ? Donc là ils confirment. Ils avaient donc prêté serment dans le DOUTE les affreux! Quand je vous disais que ça cachait quelque chose !  Ces couples Total Look au nappage pur beurre sont des hérétiques qui ne s’essayent pas avant le mariage !

Parce que d’habitude, c’est quand un vêtement tombe superbement bien qu’on décide de le garder sur soi. C’est pourquoi Dieu a créé le concubinage ( !) Comme cela, au lieu de prêter serment dans le doute, et être obligé de renouveler ses promesses de gascon dix ans plus tard, on se marie en étant bien sûr de soi… Pour divorcer un an plus tard… Mais au moins on est à la mode!

NON AU KITCH POWER!!!!
Equilkitch

.

Estelle Bee.

Le don du sang selon Frigide

Hollande veut du sang ? Il en aura.HOLLANDE VEUT DU SANG ? IL EN AURA ! 

Telle est la dernière trouvaille de Frigide Barjot, lors de la manif du 12 avril dernier, pour faire parler d’elle. Pendant que le nouveau pape, en bon latino – natif de LA Terre de métissages – s’évertue à prôner la tolérance en évitant tout discours séparatiste, et en l’occurrence, en baisant les pieds d’une jeune musulmane, sa groupie faussement trash lançait cet appel à la violence.

.

Quand l’élève dépasse le maître

Cette réflexion m’a renvoyée à mes années lycée. J’ai passé un bac littéraire. Pendant mon année de terminale, j’étais moi aussi groupie… du prof de philo. Joli garçon, barbe de trois jours, drôle et cynique qui plus est, et même pas trentenaire… Autant dire que j’étais toujours au premier rang, buvais ses paroles, m’enivrais de ses prises de position culottées qui n’étaient qu’intellectuelles, mais qui m’en laissaient imaginer d’autres, plus pragmatiques et moins habillées… Imprégnée de citations, de lectures, et de l’engagement de mon prophète, je lançais continuellement mon index en direction des cieux pour que mon dieu de chair et de sang m’interroge et me bénisse d’un hochement de tête et d’un sourire encourageant et charmeur. Certains diraient que je m’adonnais à de la masturbation intellectuelle, et à ceux-là, je répondrais que… OUI, GRAVE ! Mais c’était quand même la première fois que cette pratique me laissait présager un 18/20 coefficient 7 au Bac, puisque, vous l’aurez compris, j’étais première de la classe.

Autant dire que j’étais toujours au premier rang, buvais ses paroles, m’enivrais de ses prises de position culottées qui n’étaient qu’intellectuelles, mais qui m’en laissaient imaginer d’autres, plus pragmatiques et moins habillées… Imprégnée de citations, de lectures, et de l’engagement de mon prophète, je lançais continuellement mon index en direction des cieux pour que mon dieu de chair et de sang m’interroge et me bénisse d’un hochement de tête et d’un sourire encourageant et charmeur.

Le jour de l’examen écrit arriva. Je mis pour l’occasion ma plus jolie robe, alors que la plupart de mes camarades composaient en jeans troués, comme des jeunes de leur âge. C’était de surcroît une de ces rares semaines où je n’avais pas un seul bouton sur le visage. Tout était parfait. Le sujet m’inspira au-delà du rationnel, puisqu’il nous demandait : « Toutes les passions sont-elles déraisonnables ? ». Je torchai mes 8 pages de dissert une heure avant la fin de l’épreuve avec le sentiment du devoir accompli et des papillons dans le ventre. Trois semaines après, les résultats tombèrent. Je relus trois fois ma note, incrédule, qui annonçait un 08/20 ! Au-delà du fait de perdre ma Mention Bien, je fus prise d’une violente colère contre tous ceux qui avaient eu une note supérieure à la mienne en restant très « scolaires » dans leur approche, et en dépassionnant un débat, qui pour moi devait être tout sauf gentillet. On m’avait pourtant prévenue que la philosophie, à l’instar de la littérature et de la religion – opium du peuple – était un art totalement subjectif, et que la note pouvait varier du meilleur au pire en fonction du correcteur.

Le sujet m’inspira au-delà du rationnel, puisqu’il nous demandait : « Toutes les passions sont-elles déraisonnables ? ». Je torchai mes 8 pages de dissert une heure avant la fin de l’épreuve avec le sentiment du devoir accompli et des papillons dans le ventre.

Frigide Barjot avait tout bon au temps de Papi Jean-Paul le vieux conservateur. Elle a même conservé sa Mention Très bien à l’époque de Benoît XVI qui a sagement poursuivi l’oeuvre de son prédécesseur. Mais malheureusement, François 1er, au travers des prémices de son ouverture, lui a collé un 08/20, et çà, c’est bien difficile à gérer. Car dans ce cas-là on se dit que le correcteur est un incompétent et on essaie de passer en force. De faire son coup d’Etat spirituel. De dépasser le stade du simple disciple, pour enfin se faire Maître.

Et, oralement parlant, c’est bien tout le mal qu’on lui souhaite 😉

.

Une seule question demeure : QUI VEUT BIEN SE DEVOUER ???Car dans ce cas-là on se dit que le correcteur est un incompétent et on essaie de passer en force. De faire son coup d’Etat spirituel. De dépasser le stade du simple disciple, pour enfin se faire Maître. Et, oralement parlant, c’est bien tout le mal qu’on lui souhaite ;)

.

Estelle Bee.

Barjot ascendant Frigide

Read More