Tag Archives: Mariage

Mariage: équilibre ou Total Look?

Pourquoi renouveler ses voeux de mariage est très à la mode?

Equilibre ou Total Look?

 

La mode est au mélange des styles, cette tendance ne vous aura, j’en suis certaine, pas échappé. Une sorte de RÉÉQUILIBRAGE dans tous les domaines.

.

Yin et yang

La fashionista recherchera ainsi l’équilibre parfait entre le moderne et le vintage dans sa tenue vestimentaire : la soie s’accoquine avec le cuir, la broderie anglaise s’encanaille avec le jean délavé, l’armée fait dans la dentelle, et j’ai même entendu murmurer que la laine filait du mauvais coton en flirtant avec les cuissardes. Personnellement je vote pour. J’ai toujours été pour la mixité.

Côté maison, les décorateurs avertis, quant à eux, équilibrerons bois et métal, cosy et industriel, ce qui revient qu’on le veuille ou non à une matérialisation onéreuse du yin et du yang pour gens fortunés.

En cuisine, exit le rustre confit de canard et sa poêlée de pommes persillées, ringardisé pour une bonne trentaine d’années par le sucré salé, et le chic doux acidulé sur fond de béton ciré. Et je ne vous parle même pas du mythique croquang gourmang de notre classieux Cyril Lignac, qui de sa voix James Bondesque distille des conseils que le bon français écoute d’un air approbateur, en mangeant du Saucisson Justin Bidou sans même en ôter la peau. On exalte les saveurs authentiques, et on les équilibre.

En cuisine, exit le rustre confit de canard et sa poêlée de pommes persillées, ringardisé pour une bonne trentaine d’années par le sucré salé, et le chic doux acidulé sur fond de béton ciré

Equilibre de couleurs et saveurs

Naturel et Equilibre forment aujourd’hui un duo aussi essentiel qu’Inspirer et Expirer, que Flexion et Extension, que Politique et Calvitie.

Il faut savoir qu’aujourd’hui, une femme passe un bon quart d’heure à se maquiller pour avoir l’air naturelle, alors qu’il y a vingt ans, sa mère mettait trois minutes montre en main pour se farder comme Julie Pietri.

On passe donc beaucoup de temps à se creuser le cervelet pour trois choses vitales : se loger, s’habiller, manger.

Pour résumer on en fait beaucoup, pour ne pas avoir l’air d’en faire trop.

.

Dans ce contexte dépouillé, je me demande donc pourquoi diable de plus en plus de couples mariés veulent nous en remettre une couche en renouvelant leurs vœux d’époux devant maire, cureton et toute la famille, dans les films comme dans la vie??? C’est quoi cette déferlante ? Simple fantaisie d’un kitch à faire vomir Barbara Cartland –si elle était encore vivante-  ou réel réflexe de préservation d’une espèce en voie de disparition?

 

L’art de marier les tendances

Parce que normalement, soit on se marie, et ça dure jusqu’à ce que le Général Alzheimer fasse son coup d’Etat. Soit on divorce, non ? D’où vient cette tendance à en faire toujours plus ? Les années 80 seraient-elles en train de revenir à la mode, alors que même Jeanne Mas a troqué son Liner qui suinte pour du rose poudré et blond bébé?!

        La mode est au mélange des styles, cette tendance ne vous aura, j’en suis certaine, pas échappé. Une sorte de rééquilibrage dans tous les domaines. La fashionista recherchera ainsi l’équilibre parfait entre le moderne et le vintage dans sa tenue vestimentaire

Pieds de poule ou de nez?

Oui, j’ose l’affirmer, renouveler ses vœux de mariage relève pour moi du Total Look. C’est comme porter une blouse imprimée léopard avec un slim panthère. Ou dévoiler ses jambes et son décolleté en même temps. C’est vulgaire. D’ailleurs, si l’on suit ce raisonnement, un seul mariage qui dure est déjà kitch en lui-même. Trop vintage. (Je me demande même pourquoi les homos l’ont voulu…?) Il faut théoriquement l’équilibrer par un divorce bien moderne. Sauf si bien sûr cette union durable est équilibrée par des problèmes financiers, ou une grave maladie, alors là ok, je veux bien. Mais se marier alors qu’on l’est déjà mérite un carton rouge ! C’est comme avoir un caniche royal – un grand petit chien – comme animal de compagnie, c’est incompréhensible. Et moi, j’ai horreur de ne pas comprendre.

L’élégance se perd…

Déjà, je dois avouer que, comme dans la chanson d’Anaïs, j’ai un peu de mal avec les couples kissing gourami, qui à longueur de journée se ramonent les amygdales, se massent l’aile ou la cuisse, se textotent pour se demander s’ils ont bien reçu leurs textos, et se donnent des petits noms qui finissent par I ou par OU avec une petite voix ridicule sortie d’un dessin animé de chez Pixar. Dégoûtant. Enfin, je précise que ceux que j’exècre sont les couples qui font cela alors qu’ils ont passé le cap des deux ans. C’est dire si je suis tolérante.

Alors, comme je suis tolérante, j’essaye de comprendre ce qui motive cette petite sauterie de renouvellement de vœux. Serait-ce pour conjurer le sort ? En tout cas ça cache quelque chose…

L’abominable constat

        La mode est au mélange des styles, cette tendance ne vous aura, j’en suis certaine, pas échappé. Une sorte de rééquilibrage dans tous les domaines. La fashionista recherchera ainsi l’équilibre parfait entre le moderne et le vintage dans sa tenue vestimentaire

Total look?

A l’heure où un mariage sur deux débouche sur un divorce dans les grandes villes, l’union qui dure tend à devenir LA nouvelle exception. Et donc Madame peut se réveiller un matin à l’orée de son huitième anniversaire de mariage en se disant que damned elle ne connaît personne dans son entourage qui ait tenu neuf ans, et qu’il faut absolument trouver un moyen de gruger le système ! Comme si se marier à nouveau remettait les compteurs à zéro. Ouf, c’est fait, on est sauvé jusqu’en 2020 ! Ce qui reviendrait à une sorte de méthode Coué pour amoureux. Mais en fait, j’ose à peine me poser la question suivante : et si ça fonctionnait vraiment ?

Ce que ça cache…

Revenons à nos mariés. Si je ne m’abuse, avant de renouveler leurs vœux, pareils à un traiteur qui remue une vieille macédoine dont la mayonnaise a séché (pour ne pas que ça se voie), n’avaient-ils pas DEJA prêté serment ? Ne s’étaient-ils pas DEJA juré protection et fidélité jusqu’à ce que l’homme en noir ne les fauche? (Et je ne parle pas du percepteur) Alors que font-ils de plus pour leur second passage? Rien.

La mode est au mélange des styles, cette tendance ne vous aura, j’en suis certaine, pas échappé. Une sorte de rééquilibrage dans tous les domaines. La fashionista recherchera ainsi l’équilibre parfait entre le moderne et le vintage dans sa tenue vestimentaire

Donc si Chouchou et Kiki décident de refaire leurs vœux après avoir testé leur couple, comme on achète une voiture d’occasion après avoir fait un tour de pâté de maisons, c’est qu’en réalité ils n’étaient pas complètement sûrs d’eux la première fois qu’ils l’ont fait, non ? Donc là ils confirment. Ils avaient donc prêté serment dans le DOUTE les affreux! Quand je vous disais que ça cachait quelque chose !  Ces couples Total Look au nappage pur beurre sont des hérétiques qui ne s’essayent pas avant le mariage !

Parce que d’habitude, c’est quand un vêtement tombe superbement bien qu’on décide de le garder sur soi. C’est pourquoi Dieu a créé le concubinage ( !) Comme cela, au lieu de prêter serment dans le doute, et être obligé de renouveler ses promesses de gascon dix ans plus tard, on se marie en étant bien sûr de soi… Pour divorcer un an plus tard… Mais au moins on est à la mode!

NON AU KITCH POWER!!!!
Equilkitch

.

Estelle Bee.

Qui veut épouser Oedipe ?

la saison 2 rediffusée sur la très cheap NT1, et mon cœur de battre s’est arrêté. Car à côté, les hystéros de la première saison semblaient tous droit sortis d’un casting de Derrick. Ceux qui avaient déjà eu l’occasion de voir quelques extraits de « Qui veut épouser mon fils ? » lorsqu’il faisait les choux gras de M6 pensaient certainement que l’on ne pourrait pas faire plus perturbant. On se rappelle ce doux parfum d’inceste qui se mêlait à la jalousie animale, aux phéromones et au massacre à la tronçonneuse de la langue française.

Eh bien figurez-vous que j’ai testé un épisode de la saison 2 rediffusée sur la très cheap NT1, et mon cœur de battre s’est arrêté. Car à côté, les hystéros de la première saison semblaient tous droit sortis d’un casting de Une famille formidable. Depuis, je me considère comme une Bloggeuse de l’extrême, et je crois aux extra-terrestres. Attention, Expérience.

.

La présélection

Rappelons brièvement le principe : 5 garçons de 30 à 40 ans vivant encore chez leur domestique de mère cherchent une fille bonne à marier/ à tout faire/ tout court. Les mères sont là pour les y aider avec plus ou moins (ou plus) d’ascendant.

Lors de la  première étape, fils et mère sont confortablement installés sur un sofa Dali en forme de bouche (déco entièrement molletonnée rose et rouge, pas très Feng Chui tout çà) et font entrer les pouliches pour la présélection.

Ainsi, se dessinent les 5 relations mère-fils :

.

La filiation Marquis de Sade

J’arrive justement sur la chaine lorsque Pascale, la marâtre aristo prof de lettres – maquillée au Paint Ball et coiffée d’un nid de cigogne roux – pose LA question test à la jeune Lana: quel est le dernier livre que vous ayez lu? Réponse : « Le petit Prince ». Well. Le thon est donné. La marâtre exige une belle fille digne du rang de son souffre-douleur de fils, pianiste virtuose depuis ses 3 ans, début de calvitie mais cheveux longs. Ambiance sado-masochiste.

J’arrive justement sur la chaine lorsque Pascale, la marâtre aristocrate prof de lettres - maquillée au Paint Ball et coiffée d’un nid de cigogne roux - demande à la jeune Lana, comme aux suivantes d’ailleurs, le titre du dernier livre qu’elle ait lu

.

Les Groseille

Des effluves de campagne se dégagent de l’accent de Chantal, femme robuste, et Frédéric, 37 ans, pompier dans le bâtiment ( ?) pas très gâté par la nature, que sa maman poule a inscrit pour qu’il connaisse l’Amour : Tu vas faire comme moi, tu vas sentir le truc qui passe.  Admettons. Ce couple mère fils n’a pas de critère physique concernant la demoiselle, puisque, selon Frédo-Galinette  :  N’importe qui peut se mettre dans n’importe qui.  Encore un qui a trop joué aux Lego, mais en effet, on confirme. Deux questions importantes à leurs yeux : 1) Vous travaillez ? 2) Vous dansez la Guinguette ?

Frédéric est pompier dans le bâtiment (Késako?)

.

Les VRP

Surprise, Julien, qui vient accompagné … de son père et accessoirement patron, Serge. On sent d’emblée que Julien, 30 ans, est à canaliser et recadrer en permanence :  » Vas-y, mets-toi dans la peau du mec qui veut se marier. Demande si elles veulent des enfants etc… » Juju s’éxecute alors, en demandant à Lilou, sur un ton des plus sérieux : Tu cherches un amour plutôt sincère ou … pas ?  (Heuu, non non, je préfèrerais un gros salopard qui va me la faire à l’envers …)  Peine perdue pour Serge, son fils n’a rien dans le citron, si ce n’est mimer des roploplos pour illustrer ses propos quand il parle d’une donzelle. Bref, il est en rut.

.

La mère crocodile (grande gueule et bras courts)

« Mon fils, il est pas vulgaire, il est mince, il est wonderful et il prend pas de drogue » est le slogan de Linda, mère gueularde, intrusive et bonniche d’Alexandre. Le fiston ne se gêne pas pour draguer ouvertement d’un très classe « J’vais me noyer dans tes yeux » (marrons) avec sa mère à côté qui prend des photos et commente l’ambiance caliente par des onomatopées (Aïe aïe aïe!!!). Quand elle interroge une candidate cela donne : Pourquoi tu veux te marier toi, belle comme tié ??? T’as pas besoin !!!  (Les femmes mariées apprécieront…) Il te plait lui ? C’est ton style ? ». Et conclut : Elle est sexy, donc pour s’amuser ok, mais pas pour se marier. 

.

La mère incestueuse Look at the ring

Il y a Daviiiiid et Rachel, mère dont les boucles blondes angéliques tranchent résolument sur son visage injecté, recousu au point de croix, et qui essaie de se faire croire qu’elle cherche une princesse pour son petit prince. Elle a clairement les brunes rivales dans le collimateur puisque qu’elle cherche un sosie d’elle-mêmeOui, il y a pire, il y a Daviiiiid et Rachel, mère dont les boucles blondes angéliques tranchent résolument sur son visage injecté, recousu au point de croix, et qui essaie de se faire croire qu’elle cherche une princesse pour son petit prince. Elle a clairement les brunes rivales dans le collimateur puisque qu’elle cherche un sosie d’elle-même –et ne s’en cache pas- pour la mettre dans le lit de son Daviiid. Elle tombe donc littéralement en pamoison devant une gentille blondinette à qui elle demande : TU AIMES BARBIE??? Réponse : Vous savez je ne suis pas superficielle. Pas de bol, Rachel se décrit comme le clone de Barbie, son icône, qu’elle collectionne d’ailleurs. Bienvenue chez les psychopathes. LA question test :  Tu le trouves beau mon fiiils ? 

.

Les épreuves

Parmi les diverses étapes, les filles présélectionnées doivent se coltiner la belle-mère toute une après-midi, à leur grande surprise, puisqu’elles s’attendaient à retrouver le fils, et s’étaient donc presque toutes sapées comme des call girls.

C’est ainsi qu’une candidate en mini jupe pailletée se retrouve à changer une couche pleine de caca dans une crèche, pendant que Maman Chantal lui tient le crachoir.

C’est ainsi qu’une candidate en mini jupe pailletée se retrouve à changer une couche pleine de caca dans une crèche, pendant que Maman Chantal lui tient le crachoir.

De la même façon, Cynthia, pro du Lap dance, se retrouve dans un atelier poterie avec des ongles d’actrice de X.

D’autres se voient obligées de faire une dictée (sur un bateau mouche !) que Pascale l’aristo sadique corrige dans la foulée.

Et, comble d’horreur, les prétendantes de Daviiid doivent accompagner Rachel dans une boutique de lingerie. Ambiance glauquissime ponctuée des 14 « j’adooore… » de Barbie Rachel, qui de nouveau, jette son dévolu sur la petite blonde à qui elle fait essayer des nuisettes :  David il a les même goûts que moi, il aimerait çà!  Puis finit par confier à la caméra : C’est une petite poupée, je peux la prendre, l’habiller, lui mettre des petites tenues, elle se laisserait faire, j’adore !  . On a quand même un peu peur pour la demoiselle.

comble d’horreur, les prétendantes de Daviiid doivent accompagner Rachel dans une boutique de lingerie. Ambiance glauquissime ponctuée des 14 « j’adooore » de Barbie Rachel, qui de nouveau, jette son dévolu sur la petite blonde à qui elle fait essayer des nuisettes : « David il a les même goûts que moi, il aimerait çà ».

.

Les phrases culte

.

C’est une fois que vous êtes mort que le cœur s’arrête de battre. Imparable.

Pourquoi faire une dictée ?! Aujourd’hui on a des I phones ! Nan mais allô quoi !?!

Pompier dans le bâtiment ? Donc vous avez alors ce …  gros tuyau ? No comment.

Moi, si t’es une personne qui se donne, je vous prends ta famille et toi. Demande-leur quand même la permission hein…

Je suis un peu bancale du côté cérébral. Une tumeur peut-être…

A l’heure d’aujourd’hui ça me fait rêver. Et au jour de minuit tu en fais des cauchemars ?

Chui capable à m’adapter à beaucoup de choses. On dit capable de faire, et bonne à rien, Patate.

Vous êtes de quelle origine ? Italienne ? Ah les spaghettis… ?!  Non, le manioc.

Toi tu m’plais. J’sais pas pourquoi, mais tu m’plais!  Sympa…

« Maman, je te préviens, tu m’appelles pas Mon Bébé, faut que tu me laisses mon côté viril, ok?

D’accord mon fiiils… (silence)… Dis ? Tu m’aimes ??? »

.

Moralité

Je suis maman depuis trois ans. Lorsque mon petit garçon est né, j’ai passé la nuit à le regarder en pleurant, submergée d’émotion (et d’hormones) devant ma petite merveille. Puis il y a eu ces instants suspendus, où il m’a dit « Maman t’es belle » en entourant mon visage de ses petites mains, ou  le classique et efficace  « Maman je t’aime », secondes ou minutes durant lesquelles j’ai cru que mon cœur allait exploser. Et cet amour devenait si fort qu’il en était presque douloureux. C’est pourquoi vous imaginerez aisément mon traumatisme après avoir vu cette émission vomitive qui, pour longtemps, m’a pourri ces moments de vrai Bonheur. Evitez deux ans de psychanalyse. Zappez ! Et faites passer aux jeunes mamans!Ceux qui avaient déjà eu l’occasion de voir quelques extraits de « Qui veut épouser mon fils ? » lorsqu’il faisait les choux gras de M6 pensaient certainement que l’on ne pourrait pas faire plus perturbant. On se rappelle ce doux parfum d’inceste qui se mêlait à la jalousie animale, aux phéromones et au massacre à la tronçonneuse de la langue française.

.

Estelle Bee.