Tag Archives: Roms

Let’s Tweet again (à L’Elysée)

 des propos « décomplexés » de Manuel Valls sur le traitement de la cause Rom.  « Si j’ai bien compris Valls devra désormais obtenir l’autorisation de Matignon avant de tenir des propos racistes » Valérie Trierweiller, Philippe Torreton, Christine Boutin… Depuis un peu plus d’un an, il ne se passe pas un mois sans qu’un people, un politique ou un « Monsieur ou Madame de » ne se lâche sur Twitter et que les médias n’en fassent pas toute une pièce montée pur beurre dont les effluves écoeurantes finiront fatalement par nous titiller la bile.

En témoigne cette fois-ci encore le Tweet bien méprisant de Xavier Cantat, compagnon dans la vie de Cécile Duflot, à l’encontre des propos « décomplexés » de Manuel Valls sur le traitement de la cause Rom.

« Si j’ai bien compris Valls devra désormais obtenir l’autorisation de Matignon avant de tenir des propos racistes »

Il faut reconnaître que celui que j’ai surnommé Tonton Manu a désormais décidé de régler les problèmes Intérieurs en poussant très fort vers l’Extérieur sans jamais ôter de son visage ce petit air constipéobstruido en espagnol- qu’on lui connaît bien, ce qui n’est pas sans nous rappeler que manger cinq fruits et légumes par jour, c’est bon pour la santé. Voilà ce qui arrive quand on fait de la politique avec un petit « p », alors il ne faut pas s’étonner que d’autres se lâchent à côté.

 

Du Rom, des fans…

« Les Roms ont vocation à revenir en Roumanie ou en Bulgarie. » Telle fut la dernière trouvaille de Manu pour démontrer que les français ont bien raison, sondages à l’appui, d’apprécier son intransigeance à toute épreuve. Membre viril du gouvernement Ayrault, Monsieur Valls doit certainement penser en se rasant –souvent- que cette fermeté le conduira tout droit à l’érection présidentielle face à un Flanby tremblottant (blop blop) car affaibli par un bilan forcément affligeant.

Alors on pourra toujours refuser « d’accueillir toute la misère du monde », ou mieux encore, ne pas souhaiter la regarder en face. On pourra faire semblant de ne pas savoir que si les Roms s’installent chez nous, dans la promiscuité, la saleté et l’errance, sans jamais se retourner, c’est parce que nos poubelles sont bien pleines contrairement aux leurs

Manuel Valls et les Roms

Mais le problème de Manu est que, contre toute attente, il n’a décidément pas l’esprit mathématique. Il n’a pas bien saisi que le monde actuel ressemble étrangement à une de ces pyramides de coupes de Champagne que l’on peut voir dans les mariages : les coupes du haut étant pleines, il est absolument naturel que le flux se déverse vers le bas, et tout à fait contre-nature de vouloir contrôler ce phénomène. Sauf que notre flux à nous se fait du sud vers le nord. Alors on pourra toujours refuser « d’accueillir toute la misère du monde », ou mieux encore, ne pas souhaiter la regarder en face. On pourra faire semblant de ne pas savoir que si les Roms s’installent chez nous, dans la promiscuité, la saleté et l’errance, sans jamais se retourner, c’est parce que nos poubelles sont bien pleines contrairement aux leurs. On pourra feindre d’ignorer que sur 3 embarcations jetées à la mer depuis les côtes tunisiennes, une seule arrive entière à Lampedusa, et que parce qu’on a peur que L’italiano VERO (vrai) ne se fasse bouffer par l’Italiano NERO (noir), on rejette à la mer les centaines de corps sans vie retrouvés pris au piège dans les filets de pêche au thon. On pourra retarder l’échéance de l’irrépressible débordement en faisant croire aux citoyens craintifs qu’on les protègera comme un bon père de famille à l’ancienne qui cache des armoires pleines de secrets glauquissimes. Mais on ne pourra pas empêcher que d’autres soient humains, justes humains, grands ou petits, même quand parfois ils partagent la vie d’un homme ou d’une femme qui occupe une haute fonction politique.

Car, à la manière d’un conducteur lambda qui se met allègrement les doigts dans le nez dans « l’intimité de sa voiture » en plein embouteillage, le twittos, « bien à l’abri derrière son écran », exorcise ses frustrations en redevenant profondément lui-même. En étant juste normal.

Monsieur Hollande avait souhaité être un président normal, voilà qui est fait. Car les gens vivent, souffrent, tâtonnent, se plantent, recommencent, pleurent, galèrent, twittent et font même pipi voire pire… (N’est-ce pas Manu ?!)

On regrettera juste que tout ce battage médiatique participe encore une fois à promouvoir une politique-spectacle au détriment d’un intérêt citoyen pour la politique avec un grand P.

 

Mieux vaut en rire qu’en mourir, n’est-ce pas ?!

.

Alors on pourra toujours refuser « d’accueillir toute la misère du monde », ou mieux encore, ne pas souhaiter la regarder en face. On pourra faire semblant de ne pas savoir que si les Roms s’installent chez nous, dans la promiscuité, la saleté et l’errance, sans jamais se retourner, c’est parce que nos poubelles sont bien pleines contrairement aux leurs

Estelle Bee.